Vitaly Ginzburg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Portrait de Vitaly Ginzburg.

Vitaly Lazarevitch Ginzburg (21 septembre ou 4 octobre 1916 à Moscou - 8 novembre 2009)[1] est un physicien et astrophysicien soviétique puis russe. Il est considéré comme un des pères de la bombe atomique soviétique.

Il est membre de l'Académie des sciences de l'ex-Union soviétique et successeur d'Igor Tamm à la tête de l'Institut de physique. Il est colauréat avec Alekseï Abrikossov et Anthony Leggett du prix Nobel de physique de 2003[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Il obtient son premier diplôme à la faculté de physique de l'université d'État de Moscou en 1938 et défend son doctorat en 1942. Dès 1942, il travaille à l'institut de physique Lebedev de Moscou. On lui doit une théorie phénoménologique de la supraconductivité développé avec Lev Landau en 1958, la théorie de Ginzburg-Landau, une théorie de la propagation des ondes électromagnétiques dans les plasmas tels que dans l'ionosphère et une théorie sur l'origine des rayons cosmiques. Dans les années 1950, il joue un rôle clef dans le développement de la bombe à hydrogène soviétique.

Il est l'un des rares intellectuels ayant refusé de condamner la révolution soviétique.

Il est colauréat avec Alekseï Abrikossov et Anthony Leggett du prix Nobel de physique de 2003 « pour des contributions pionnières à la théorie des supraconducteurs et des superfluides[2] ».

Distinctions et récompenses[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Décès de Vitaly Ginzburg, un des pères de la bombe atomique soviétique », dépêche AFP sur le site d'actualités de google.
  2. a et b (en) « for pioneering contributions to the theory of superconductors and superfluids » in Personnel de rédaction, « The Nobel Prize in Physics 2003 », Fondation Nobel, 2010. Consulté le 30 juin 2010

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]