Anthony Leggett

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Anthony Leggett

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Anthony Leggett en 2007

Naissance 26 mars 1938 (76 ans)
Londres (Royaume-Uni)
Nationalité Drapeau des États-Unis Américain
Drapeau de Grande-Bretagne Britannique
Champs Physique
Institutions Université de Waterloo
Diplôme Balliol College
Merton College
Renommé pour théorie des supraconducteurs et des superfluide
Distinctions prix Nobel de physique 2003
Chevalier commandeur de l'ordre de l'Empire britannique (2004)

Sir Anthony James Leggett KBE, FRS, né le 26 mars 1938, est un physicien américano-britannique spécialiste de la physique des basses températures. Il est colauréat avec Vitaly Ginzburg et Alekseï Abrikossov du prix Nobel de physique de 2003[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Il naît à Camberwell, un quartier de Londres. Ses études universitaires commencent au Balliol College en 1955 puis au Merton College. Il effectue ses recherches post-doctorales à l'université de l'Illinois à Urbana-Champaign (UIUC). De retour en Angleterre il enseigne à l'université de Sussex de 1967 à 1982. Leggett accepte ensuite un poste de professeur à l'UIUC, il obtient la double nationalité américano-britannique et s'installe aux États-Unis.

Pour ses travaux en physique des basses températures, il est colauréat avec Vitaly Ginzburg et Alekseï Abrikossov du prix Nobel de physique de 2003 « pour des contributions pionnières à la théorie des supraconducteurs et des superfluides[1] ».

Il est membre de plusieurs sociétés savantes, dont l'Académie nationale des sciences des États-Unis, la Société américaine de philosophie, l'Académie américaine des arts et des sciences, l'Académie des sciences de Russie (membre étranger), la Royal Society, la Société américaine de physique et l'American Institute of Physics.

Ses recherches actuelles portent sur la supraconductivité d'oxydes de cuivre, la superfluidité des gaz atomiques dégénérés et des questions conceptuelles dans les fondations de la mécanique quantique.

Anthony Leggett a été fait chevalier commandeur de l'ordre de l'Empire britannique en 2004[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « for pioneering contributions to the theory of superconductors and superfluids » in Personnel de rédaction, « The Nobel Prize in Physics 2003 », Fondation Nobel, 2010. Consulté le 30 juin 2010
  2. London Gazette : n° 57315, p. 23, 12-06-2004

Liens externes[modifier | modifier le code]