Gérard Mourou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Gérard Mourou, né en 1944, est un physicien français qui s'est investi dans le domaine des champs électriques et du laser. Il est le co-inventeur (avec Donna Strickland) d'une technique dite Chirped Pulse Amplification (en) (CPA) qui fut utilisée par la suite pour créer des impulsions ultracourtes de très haute puissance (de l'ordre du térawatt) dans les lasers à impulsions.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né en 1944, Gérard Mourou, originaire de La Voulte en Ardèche, après une année passée au cours complémentaire de Beaurepaire et un cycle achevé à la « nat » de Voiron, fait ses études supérieures à l'université de Grenoble où il obtient la maîtrise en physique en 1967.

Il rejoint l'École polytechnique de Paris où il travaille sur l'étude de la variation de fréquence des lasers à rubis déclenchés. En 1970 il obtient pour ces travaux — à l'université de Paris — le doctorat de 3e cycle dans la spécialité « optique approfondie ». Il part alors au Canada au laboratoire de recherche en optique et laser de la faculté des sciences de l'université Laval où il travaille sur les lasers à impulsions brèves appliqués à l'étude des colorants en solution. Il obtient en 1973 pour ces travaux le doctorat d'État ès sciences à l'université Paris VI. Il travaille ensuite un an au département de chimie de l'université d'État de San Diego puis rejoint le laboratoire d'optique appliquée commun à l'École nationale supérieure des techniques avancées (ENSTA ParisTech) et à l'École polytechnique où il crée un groupe de recherche sur les sciences ultrarapides. Il part en 1977 aux États-Unis à l'université de Rochester comme scientist au laboratoire pour l'énergie laser. Il devient ensuite senior scientist, directeur du groupe de recherche « picosecond » ainsi que professeur à l'institut d'optique de l'université. En 1988, il rejoint en tant que professeur le département de génie électrique et informatique de l'université du Michigan où il fonde et dirige un laboratoire sur les sciences ultrarapides qui devient en 1991 le nouveau centre pour les sciences optiques ultrarapides financé par la National Science Foundation (NSF).

Il est également professeur au département de physique appliquée. En 1995 il devient le A. D. Moore distinguished university professor of electrical engineering and computer science.

En 1994, Mourou et son équipe de l'Université du Michigan découvrent que l'équilibre entre l'autoconcentration de la réfraction (voir Effet Kerr) et l'auto-atténuation de la diffraction par ionisation et raréfaction d'un rayon laser d'une puissance de l'ordre du térawatt dans l'atmosphère, crée des « filaments » qui se comportent comme des guides d'onde pour le rayon et empêche ainsi sa divergence.

Gérard Mourou fut directeur du Laboratoire d'optique appliquée jusqu'en 2009, unité mixte de l'École polytechnique, du CNRS et de l'ENSTA ParisTech en France.

Le 3 juin 2009, Gérard Mourou a reçu le Prix Charles H. Townes 2009 de l'Optical Society of America. Ce prix est le plus prestigieux décerné en optique, laser et optique quantique.

Il est fait Chevalier de la Légion d'honneur le 13 juillet 2012.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]