William Fowler

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fowler.
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Alfred Fowler.

William Fowler

Description de l'image  William A. Fowler Los Alamos ID.png.
Naissance
Pittsburgh (États-Unis)
Décès (à 83 ans)
Pasadena (États-Unis)
Nationalité Drapeau des États-Unis américaine
Champs Astronomie
Institutions Université de l'État de l'Ohio
California Institute of Technology
Renommé pour B2FH
Théorie sur les éléments de l'Univers
Distinctions prix Nobel de physique 1983
Prix Vetlesen 1973
Médaille Eddington 1978
Médaille Bruce 1979
Légion d'honneur 1989

William Alfred « Willy » Fowler ( à Pittsburgh en Pennsylvanie (États-Unis) – à Pasadena, Californie (États-Unis)) est un astrophysicien américain. Il est lauréat de la moitié du prix Nobel de physique 1983[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Il fut diplômé de l'Université de l'État de l'Ohio et obtint un doctorat (Ph.D.) en physique nucléaire au Caltech. Son article fondateur Synthèse des éléments dans les étoiles[2], corédigé avec Margaret Burbidge, Geoffrey Burbidge et Fred Hoyle, fut publié en 1957. L'article explique comment l'abondance de tous les éléments chimiques sauf les plus légers peut être expliquée par le processus de nucléosynthèse dans les étoiles.

Fowler reçut la maîtrise de conférences Henry Norris Russell de la Société américaine d'astronomie en 1963, la médaille Eddington en 1978, la médaille Bruce en 1979. Il est lauréat de la moitié du prix Nobel de physique 1983 (l'autre moitié ayant été remise à Subrahmanyan Chandrasekhar) « pour ses études théoriques et expérimentales des réactions nucléaires importantes dans la formation des éléments chimiques de l'univers[1] ». Il a parfois été dit que le prix Nobel de Fowler aurait également dû être partagé avec Geoffrey Burbidge et Fred Hoyle, avec qui il avait été associé dans un grand nombre de ses travaux. Il est possible que ces derniers aient été écartés par le Comité Nobel en raison de leurs positions contre le modèle cosmologique du Big Bang auquel ils ont toujours préféré la théorie de l'état stationnaire.

Il reçoit la Légion d'honneur en 1989 par le président François Mitterrand.

Publications[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « for his theoretical and experimental studies of the nuclear reactions of importance in the formation of the chemical elements in the universe » in Personnel de rédaction, « The Nobel Prize in Physics 1983 », Fondation Nobel, 2010. Consulté le 23 juin 2010
  2. Reviews of Modern Physics, vol. 29, Issue 4, p. 547–650

Liens externes[modifier | modifier le code]