Tsung-Dao Lee

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Tsung-Dao Lee (李政道), né le 24 novembre 1926 à Shanghai, est un physicien américano-chinois, qui a travaillé sur la physique nucléaire, en étudiant notamment les particules à haute énergie, et à la physique statistique. Chen Ning Yang et lui sont colauréats du prix Nobel de physique de 1957 pour leur travail sur la violation de la parité, dans les désintégrations ß[1]. Ils sont les premiers Chinois à remporter un prix Nobel.

Tsung-Dao Lee en 1957

Biographie[modifier | modifier le code]

Tsung-Dao Lee est originaire de Suzhou. Il est né à Shanghai, où il a étudié jusqu'au lycée. Son éducation universitaire a commencé à l'université de Zhejiang, mais elle a été interrompue en raison de la guerre. Lee rejoint l'université de Chicago en 1946, où il obtient son doctorat sous la direction d'Enrico Fermi. Il devient professeur assistant à l'université Columbia en 1953, et trois ans plus tard, à 29 ans, il devient le plus jeune professeur à plein temps de l’université. Il reste de nos jours un membre éminent de Columbia où il a obtenu le grade le plus prestigieux : University Professor en 1984.

En 1957, à 31 ans, il remporte le prix Nobel de physique en collaboration avec Chen Ning Yang « pour leur étude approfondie de la dénommée loi de parité qui a mené à d'importantes découvertes à propos des particules élémentaires[1] ». Ces théories ont été vérifiées expérimentalement par Chien-Shiung Wu.

Peu de temps après le rapprochement sino-américain, Lee et sa femme, Hui-Chun Jeannette Chin (秦惠莙) retournèrent en Chine, où Lee donna plusieurs leçons et séminaires. En 1998, Lee créa le Chun-Tsung Endowment Fund à Pékin en l'honneur de son épouse, décédée trois ans auparavant. Des bourses Chun Tsung sont ainsi offertes aux étudiants avant leur diplôme, dans cinq universités chinoises. Les étudiants sélectionnés pour une telle bourse sont ainsi nommés « boursiers de Chun-Tsung ».

Lee et sa femme Chin se sont mariés en 1950, et ont eu deux enfants, James et Stephen.

Publications[modifier | modifier le code]

  • (en) T.D. Lee, Particle Physics and Introduction to Field Theory, Newark, Harwood Academic Publishers,‎ 1981, 1e éd., relié (ISBN 978-3-7186-0032-8)
  • (en) T.D. Lee et Feinberg, G., Selected Papers, Vols 13, Boston; Bâle; Stuttgart, Birkhauser,‎ 1986 (ISBN 978-0-8176-3344-8, LCCN 86006169)
  • (en) T.D. Lee, Ed. R. Novick: Thirty Year's Since Parity Nonconservation, Boston; Bâle; Stuttgart, Birkhauser,‎ 1988 (ISBN 978-0-8176-3375-2, LCCN 87025009)
  • (en) T.D. Lee, Symmetries, Asymmetries, and the World of Particles, Seattle, University of Washington Press,‎ 1988 (ISBN 978-0-295-96519-2, LCCN 87023217)
  • (en) T.D. Lee et Ren, H. C.; Pang, Y., Selected Papers, 1985-1996, Amsterdam, Gordon and Breach,‎ 1998 (ISBN 978-90-5699-609-3)
  • (zh) T.D. Lee, Science and Art, Shanghai, Shanghai Scientific and Technical Publisher,‎ 2000, 1e éd. (ISBN 978-7-5323-5609-6, LCCN 2003392345)
  • (zh) T.D. Lee, The Challenge from Physics, Pékin, China Economics Publisher,‎ 2002 (ISBN 978-7-5017-5622-3, OCLC 298626050)
  • (zh) T.D. Lee et Cheng, Ji; Huaizu, Liu; Li, Teng, Response to the Dispute of Discovery of Parity Violation, Lanzhou, Hong Kong, Gansu Science and Technology Publishing House,‎ 2004 (ISBN 978-7-5424-0929-4, OCLC 302126487)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « for their penetrating investigation of the so-called parity laws which has led to important discoveries regarding the elementary particles » in Personnel de rédaction, « The Nobel Prize in Physics 1957 », Fondation Nobel, 2010. Consulté le 16 juin 2010

Liens externes[modifier | modifier le code]