Andre Geim

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Andre Geim

Description de cette image, également commentée ci-après

Andre Geim en 2010.

Naissance 1er octobre 1958
Sotchi (Russie)
Nationalité Drapeau : Russie russe
puisDrapeau : Pays-Bas néerlandaise
Institutions Université Radboud de Nimègue
Université de Manchester
Renommé pour travaux sur les graphènes
Distinctions Prix Nobel de physique en 2010
Médaille Hughes[1] (2010)

Andre Geim (Андрей Константинович Гейм), né le 1er octobre 1958 à Sotchi en Russie, est un physicien néerlandais d'origine russe. Il est corécipiendaire du prix Nobel de physique en 2010 avec Konstantin Novoselov[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Andre Geim, né à Sotchi de parents d'origine juive allemande de la Volga, tous deux ingénieurs, grandit à Naltchik dans la république de Kabardino-Balkarie. Du fait de ses origines allemandes, il éprouve des difficultés à intégrer l'université russe, et doit un temps travailler comme ajusteur dans une usine de Naltchik[3][réf. incomplète]. Après deux échecs à l'entrée, il intègre finalement l'Institut de physique et de technologie de Moscou puis l'Institut de physique des états solides de Tchernogolovka d'où il obtient sa thèse en 1987[4].

Devant les difficultés de la recherche dans son pays[3], il fait des stages post-doctoraux à l'étranger où il travaille à l'université de Nottingham, à l'université de Bath et enfin à l'université de Copenhague avant de devenir un professeur associé de l'université Radboud de Nimègue aux Pays-Bas (pays dont il obtient la nationalité[4]). En 2001, il obtient un poste de professeur à l'Université de Manchester et devient directeur du Manchester Centre for Mesoscience and Nanotechnology.

Andre Geim a la particularité, unique à ce jour[5], d'avoir remporté à la fois un prix Nobel (le prix Nobel de physique[6],[7] en 2010) et un Prix Ig Nobel (prix parodique décerné à des personnes dont les « découvertes » ou les « accomplissements » peuvent apparaître bizarres, drôles ou absurdes, le prix Ig Nobel de physique[8] en 2000). Il obtient le prix Ig Nobel de physique en 2000 avec Sir Michael Berry de l'université de Bristol (Royaume-Uni), pour l'utilisation d'aimants pour faire léviter une grenouille.

En décembre 2011, il est fait Chevalier britannique, pour services rendus à la science[9].

Apports scientifiques[modifier | modifier le code]

Grâce à sa découverte en 2004 du graphène au sein du graphite[10] et des propriétés physiques et électrophysiques particulières de cette nouvelle forme cristalline du carbone[6],[7], il obtient en 2010 le prix Nobel de physique pour ses « expériences révolutionnaires sur les matériaux bidimensionnels en graphène[2] ».

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Personnel de rédaction, « The Hughes Medal (1902) », The Royal Society,‎ 2011 (consulté le 23 janvier 2011).
  2. a et b (en)(en) « for groundbreaking experiments regarding the two-dimensional material graphene » in Personnel de rédaction, « The Nobel Prize in Physics 2010 », Fondation Nobel, 2010. Consulté le 5 octobre 2010.
  3. a et b Nobel : en Russie "l'efficacité de mon travail aurait été de 0,001% dans Les Échos du 6 octobre 2010.
  4. a et b (en) Physics Nobel Honors Work on Ultra-Thin Carbon dans The New York Times du 5 octobre 2010.
  5. (en)Geim becomes first Nobel & Ig Nobel winner dans Improbable Search du 5 octobre 2010.
  6. a et b Le prix Nobel de physique à deux chercheurs pour leurs travaux sur le graphène dans Le Monde du 5 octobre 2010.
  7. a et b Le Nobel de physique pour les découvreurs du graphène dans Le Figaro du 5 octobre 2010.
  8. Andre Geim : des souris au graphène, de l'Ig Nobel au Nobel dans Le Monde du 5 octobre 2010.
  9. (en)[PDF] New Year Honours—United Kingdom - Central chancery of the orders of knighthood - Knights Bachelor sur le site de la London Gazette, 31 décembre 2011.
  10. (en) K. S. Novoselov, A. K. Geim, S. V. Morozov, D. Jiang, Y. Zhang, S. V. Dubonos, I. V. Grigorieva, A. A. Firsov, « Electric Field Effect in Atomically Thin Carbon Films », dans Science, vol. 306, no 5696, 2004), p. 666-669.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • (en) Notice biographique sur le site de la Fondation Nobel (la page propose plusieurs liens relatifs à la remise du prix, dont un document rédigé par le lauréat — le Nobel Lecture — qui détaille ses apports)