Le projet « Croisades » lié à ce portail

Portail:Croisades

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le Portail des croisades[modifier

1099jerusalem.jpg
Reconstruction of the temple of Jerusalem.jpg

Les croisades sont des pèlerinages armés, prêchés par le pape ou un roi et organisés par les chrétiens d'occident au Moyen Âge, en vue de reconquérir les lieux saints, occupés par les musulmans. Les croisés, collectivement nommés les Francs, une fois Jérusalem prise, s'installent en Palestine et la colonisent (création des États latins d'Orient). Il s'ensuit une présence franque pendant près de deux siècles.

À partir de 1193, d'autres croisades sont lancées contre les païens baltes. Cette mission sera confiée à un ordre créé en Terre Sainte, l'ordre Teutonique.

Après le détournement de la quatrième croisade vers Constantinople (1204), le terme de « croisade » change de sens : il ne s'agit plus de délivrer et protéger les lieux saints, mais de combattre les ennemis de la chrétienté : albigeois (1208-1229), l'empereur Frédéric II (1246), l'Aragon (1284), les Pirates berbères (1390), les Turcs (1396), les Hussites (1402-1434). En 1571, la bataille de Lépante fait également figure de croisade.


Il y a actuellement 1 810 articles liés à ce portail dont :

Éphéméride du jour[modifier

Aujourd'hui le 25 octobre :

Événements

Les dernières modifications des 1 810 articles des Croisades

Lumière sur ...[modifier

[modifier

... Simon de Montfort (1165 † 1218). Ce baron de l'Île-de-France est cité en 1188 au cours d'une entrevue à Gisors entre les rois d'Angleterre et de France. Bien que cette entrevue soit destinée à préparer la troisième croisade, Simon n'y participa pas, mais s'engage dix ans plus tard dans la quatrième croisade. Il refuse cependant le marché entre les croisés et le doge de Venise, qui aboutira à la prise de Constantinople (1204), et rejoint la Terre sainte par ses propres moyens. Il en aurait ramené un morceau de la Vraie Croix.

En 1209, il rejoint la Croisade des Albigeois, destinée à combattre l'hérésie cathare en Occitanie. Après les prises de Béziers et de Carcassonne, il est un des rares chevaliers à accepter, avec beaucoup de réticence, de prendre la direction de la croisade, tandis que la plupart des autres croisés retournent chez eux, leur quarantaine effectuée. C'est un pays en perpétuelle révolte qu'il doit conquérir et avec des effectifs réduits. Il réussit cependant à battre le roi Pierre II d'Aragon à Muret en 1213.

Bien que devenu officiellement comte de Toulouse par le concile de Latran, il doit combattre pour se maintenir, car Beaucaire se rallie à l'ancien comte, Raymond VII, puis Toulouse se révolte. C'est au cours du siège de Toulouse que Simon est tué par une pierre lancée d'une pierrière.