Dîme saladine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dime.

La dîme saladine est un impôt institué en 1188 par Henri II d'Angleterre et Philippe Auguste pour financer la troisième croisade contre le chef musulman Saladin[1]. C'est le premier impôt véritable créé pour les croisades. Il porte sur les biens meubles et les revenus. Philippe Auguste cherche à le maintenir à son retour des croisades[2].

Toute la population était imposée sauf ceux qui partaient se battre. Ceux qui restaient en Europe et qui ne payaient pas l'impôt étaient punis de l'excommunication. Le clergé racheta sa part en versant 5 000 marcs d'argent.

La dîme saladine est établie par le concile de Paris de [3]. Sa levée est arrêtée dès 1189[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Entrée « dîme saladine », sur Dictionnaires de français (en ligne), Larousse [consulté le 17 août 2016].
  2. Cécile Morrisson, Les Croisades, PUF, 1969, nouvelle édition : 2006, p. 80
  3. a et b Paul Gagnol, « Les décimes et les dons gratuits », Revue d'histoire de l'Église de France, vol. 2, no 10,‎ , p. 465-481 (DOI 10.3406/rhef.1911.1987, lire en ligne [fac-similé]).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :