Henri Ier de Chypre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Henri et Henri Ier.
Henri Ier de Chypre
Henri Ier, roi de Chypre, reçoit un messager.jpg
Henri Ier, roi de Chypre, reçoit un messager
Grandes Chroniques de France, XIVe s. (BNF, FR 2813).
Fonction
Régent de Jérusalem
-
Titre de noblesse
Roi de Chypre
-
Prédécesseur
Successeur
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 36 ans)
NicosieVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Activité
Famille
Père
Mère
Fratrie
Marie de Lusignan (en)
Isabelle de LusignanVoir et modifier les données sur Wikidata
Conjoints
Enfant
Autres informations
Conflit
Armoiries Lusignan Chypre.svg
blason

Henri Ier de Lusignan dit le Gros (1217 - 1254), roi de Chypre (1218-1254), est le fils d'Hugues Ier et d'Alix de Champagne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est né le 3 mars 1217[1] et son père meurt le 10 janvier 1218. Comme il n'a que neuf mois, la régence du royaume est confiée à sa mère Alix de Champagne et à son oncle Philippe d'Ibelin. En 1220, la régente signe les accords de Limassol qui règle les litiges entre la noblesse et le clergé latin de Chypre à propos des domaines appartenant aux monastère grecs et donnés à la noblesse[2].. Un litige entre Philippe et Alix en 1225 et arbitré par le pape Honorius III écarte Alix et confirme Philippe[3], qui meurt en 1227 et est remplacée par son frère Jean d'Ibelin, le vieux seigneur de Beyrouth. Le suzerain du royaume de Chypre[4], l’empereur Frédéric II épouse en 1225 la reine de Jérusalem et annonce son intention de partir en croisade. Il dépouille aussitôt Jean de Brienne de la régence du royaume de Jérusalem et revendique celle de Chypre, aussi le régent décide par précaution de faire couronner Henri en 1225, à l'âge de huit ans, mais Frédéric II réussit à se faire des partisans parmi les nobles chypriotes[5],[6].

En juillet 1228, Frédéric II arrive, à la tête de la sixième croisade et retire la régence à Jean d'Ibelin pour l’exercer lui-même. Puis Frédéric rejoint la Palestine où il réussit par la négociation la rétrocession de Jérusalem aux Latins. Il quitte l’Orient en mai 1229 en laissant Chypre aux mains d'un conseil de régence composé de cinq barons et en organisant le mariage d’Henri Ier avec Alix de Montferrat[7]. Jean d'Ibelin arme une escadre qui débarque à Chypre, élimine les régents et conquiert l’île de Chypre, mais l’empereur envoie Roger Filangeri qui prend le contrôle de quelques cités de Syrie, dont Beyrouth qui appartient à Jean d’Ibelin. La guerre civile continue à Chypre, et Jean d’Ibelin, battu à Casal-Imbert en mai 1232 défait les impériaux à Agridi le 15 juin 1232 et assiègent les régents retranchés dans le château de Cérines[8],[9]. A Pâques 1233, Henri Ier est proclamé majeur peut commencer son règne. Les résistants de Cérines se rendent en juin 1233[10],[11].

En 1247, le pape Innocent IV place le royaume de Chypre sous la protection pontificale et dégage Chypre de la suzeraineté impériale[12]. La même année, sur la demande des Hospitaliers, il envoie une escadre pour défendre Ascalon assiégée par le sultan d'Égypte, mais une tempête l'empêche de défendre efficacement la ville qui est prise[13].

En 1248, Henri accueille Saint Louis et la septième croisade, qui hiverne à Chypre de septembre 1248 à mai 1249. Il l'accompagne en Égypte et participe à l'attaque sur Mansourah, mais les deux rois sont faits prisonniers à Fariskur[6],[14]. Il rentre ensuite dans son royaume insulaire et meurt à Nicosie le 18 janvier 1254[15].

Mariages en enfants[modifier | modifier le code]

Il a épousé :

  1. vers 1229 Alix (1210 - 1233), fille de Guillaume VI, marquis de Montferrat et de Berta di Clavesana, sans postérité
  2. en 1237 Stéphanie (v. 1220 - 1249), fille de Constantin, seigneur de Barbaron, sans postérité
  3. en 1250 Plaisance d'Antioche (1235 - 1261), fille de Bohémond V, dont il a un fils :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. selon la Foundation for Medieval Genealogy, qui se réfère au Continuateur de la chronique de Guillaume de Tyr. T de Morembert, dans le Dictionnaire de Biographie Française donne le 3 mai 1218 Morembert 1989.
  2. de_Mas_Latrie 1861, p. 205-7.
  3. Foundation for Medieval Genealogy, Ibid.
  4. C'est en effet son père Henri VI qui a donné la couronne royale à Amaury II de Lusignan, le grand-père d'Henri.
  5. Grousset 1936, p. 298-9.
  6. a et b Morembert 1989.
  7. Grousset 1936, p. 326-346.
  8. Grousset 1936, p. 357-364.
  9. de_Mas_Latrie 1861, p. 279-289.
  10. Morembert 1989
  11. de_Mas_Latrie 1861, p. 292-3.
  12. Foundation for Medieval Genealogy.
  13. Grousset 1936, p. 430-2.
  14. Grousset 1936, p. 439-446.
  15. plutôt que 1253 comme le dit René Grousset Grousset 1936, p. 434. Voir Foundation for Medieval Genealogy, Ibid.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]