Siège de Jérusalem (1244)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Siège de Jérusalem.
Siège de Jérusalem

Informations générales
Date
Lieu Jérusalem
Issue Victoire ayyoubide et khwarezmienne.
Sac de Jérusalem.
Belligérants
Vexillum Regni Hierosolymae.svg Royaume de JérusalemFlag of Ayyubid Dynasty.svg Ayyoubides
Khwarezmchahs
Commandants
Flag of Ayyubid Dynasty.svg Malik al-Salih Ayyoub
Forces en présence
inconnuesinconnues mais inférieures
Pertes
inconnuesinconnues

Croisades

Coordonnées 31° 47′ 00″ nord, 35° 13′ 00″ est

Géolocalisation sur la carte : Moyen-Orient

(Voir situation sur carte : Moyen-Orient)
Siège de Jérusalem

Géolocalisation sur la carte : Israël

(Voir situation sur carte : Israël)
Siège de Jérusalem

Le siège de Jérusalem du oppose les défenseurs chrétiens de la ville à une armée ayyoubide et khwarezmienne. Sans fortifications suffisantes, la ville est pillée.

Le siège[modifier | modifier le code]

L'empereur Frédéric II du Saint-Empire, dirige la sixième croisade de 1228 à 1229 et réclame le titre de roi de Jérusalem en tant qu'époux de Yolande de Brienne, reine depuis 1212 sous le nom d'Isabelle II. L'armée imposante amenée par l'empereur et sa réputation dans le monde musulman suffisent à récupérer Jérusalem, Bethléem, Nazareth et plusieurs places-fortes sans combats. Elles sont rétrocédées par traité par le sultan ayyoubide Al-Kâmil. Cependant, Jérusalem ne reste pas longtemps entre les mains des chrétiens, car ces derniers ne contrôlent pas suffisamment les environs de la ville pour pouvoir en assurer une défense efficace.

En 1244, les Ayyoubides autorisent les Khwarezmiens, dont l'empire a été détruit par les Mongols en 1231, à attaquer la ville. Le siège a lieu le et la ville tombe rapidement. Les Khwarezmiens la pillent et la laissent dans un état de ruine tel qu'elle en devient inutilisable tant pour les chrétiens que pour les musulmans. Le sac de la ville et le massacre qui l'accompagne décident le roi de France Louis IX à organiser la septième croisade.

Références[modifier | modifier le code]