Hervé IV de Donzy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Hervé IV de Donzy
Titre seigneur de Donzy
(1187 - 1222)
Autre titre comte de Tonnerre (1217-1222)
comte d'Auxerre (1219-1222)
Prédécesseur Hervé III de Donzy
Successeur Agnès II de Nevers
Conflits contre Pierre II de Courtenay
croisade des Albigeois (1209 : prises de Béziers et de Carcassonne)
Bouvines (1214)
campagne d'Angleterre
cinquième croisade (1217)
siège de Marmande (1219)
Biographie
Naissance  ?
Décès
Père Hervé III de Donzy
Mère Mathilde Gouët de Montmirail
Conjoint Mathilde de Courtenay
(~1188-† 29 juillet 1257)
Enfants Guillaume († entre 1207 et 1214)
Agnès II de Nevers († 1225 ou 1237)

Hervé IV de Donzy († 1222) est seigneur de Donzy et comte de Nevers de 1199 à 1222.

Famille[modifier | modifier le code]

Son père est Hervé III († 1187), seigneur de Donzy et de Gien. Sa mère est la première femme de son père, Mathilde Gouët, dame de Montmirail, fille de Guillaume IV "Gouët" (1125-1171) d'Alluyes, et d'Élisabeth de Champagne (Isabelle de Blois)[1].

Il est le quatrième des sept enfants de ses parents et a pour frères et sœurs[2] :

Aînés
Guillaume "Goët" de Donzy († Acre 1191), seigneur de Gien, fait une donation à l'abbaye de Reigny.
Philippe de Donzy († 1206), seigneur de Gien, épouse Alix de Courtz-les-Barres.
Geoffroy de Donzy : prieur de la succursale du prieuré Notre-Dame de La Charité-sur-Loire (maison-fille de l'abbaye de Cluny), il est déposé et excommunié[3].
Puinés
Renaud de Montmirail († bataille d'Adrianople 18 avr. 1205)
Marguerite de Donzy († après mai 1202) ; épouse Gervais, comte de Châteauneuf-en-Thymerais
Alix de Donzy († après 1200).

Il épouse en octobre 1199 Mathilde de Courtenay (~1188-† 29 juillet 1257), qui a environ 11 ans et est la seule enfant de Pierre II, seigneur de Courtenay et plus tard empereur de Constantinople ; et de la première femme de Pierre, Agnès Ire de Nevers, comtesse d'Auxerre, de Tonnerre et de Nevers. Mathilde prend la succession de sa mère en 1194 et devient comtesse d'Auxerre, de Tonnerre et de Nevers, sous la tutelle de son père[2] (elle n'a que environ 14 ans). Hervé IV de Donzy et Mathilde de Courtenay sont consanguins au 4e degré : deux arrière-grands-mères (Mahaut de Carinthie, mariée à Thibaud IV de Champagne (1093-1151), pour Hervé ; et (Adela)Ide de Carinthie, mariée à Guillaume III de Nevers (1110-1161), pour Mathilde) ont eu les mêmes parents : Engilbert de Carinthie et Ide (ou Ne) de Passau[4].

Ils ont deux enfants connus :

Quatre ans après la mort de Hervé, Mathilde épouse Guy IV comte de Forez[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Il devient seigneur de Donzy à la mort de son père Hervé III en 1187.

En tant que seigneur d’Alluyes, il confirme les droits du prieuré Saint-Jean de Brou sur ses terres et accorde des libertés aux moines de Saint-Romain de Bray ("monachis S. Romani de Braiolo") avant le 30 mars 1197 - date à laquelle son frère confirme ces libertés[2].

Vassal de Pierre II de Courtenay comte de Nevers, d'Auxerre et de Tonnerre, il se révolte contre lui pour la possession du château de Gien[2], le bat aux abords de l'abbaye Saint-Laurent près de Cosne-sur-Loire et le fait prisonnier[6] le 3 août 1199[7]. Pour sa libération, Pierre est contraint de céder la main de sa fille Mathilde avec en dot le comté de Nevers, un arrangement approuvé par le roi Philippe II en novembre 1999. Pierre de Courtenay garde à titre viager les comtés d'Auxerre et de Tonnerre[2].
Le pape refusa d'abord d'accorder la dispense de consanguinité pour le mariage[8]. Pour l'amadouer, de concert avec Mahaut il fonde en 1209 la Chartreuse de Bellary, et en 1211 l'abbaye de l'Épeau (relevant de l’abbaye cistercienne du Val-des-Choues[9]) et celle de Coche[10]. Le pape ne délivra sa dispense que le 20 octobre 1213[2], en imposant à Hervé participer à plusieurs croisades[11].

Il se joint aussi en 1208 à la croisade des Albigeois aux côtés entre autres de son voisin et rival le duc Eudes III de Bourgogne. Il participa aux prises de Béziers et de Carcassonne, mais refuse la possession des vicomtés de Béziers et de Carcassonne qui lui avaient été proposés. Les quarante jours de service dus au suzerain écoulés, il refuse de combattre plus longtemps pour la croisade et retourne dans son comté[12].

En 1210, Eudes III de Bourgogne lui cède Liernais (à 10 km au sud-est de Saulieu).[réf. souhaitée]

Il combat également à Bouvines (1214) du côté flamand, participe à la campagne d'Angleterre visant à mettre Louis de France sur le trône de ce pays, à la cinquième croisade (1217), puis au siège de Marmande[13].

En 1217, son beau-père qui part prendre la couronne de l'empire latin de Constantinople lui cède le comté de Tonnerre[2], probablement contre une somme d'argent[réf. souhaitée]. Il hérite ensuite du comté d'Auxerre à la mort de ce dernier en 1219[2].

Mort empoisonné le 23 janvier 1222, il est d'abord enterré au château de Saint-Aignan, puis à l'abbaye de Pontigny[2].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie complémentaire[modifier | modifier le code]

  • René de Lespinasse, Hervé de Donzy, comte de Nevers, Nevers, P. Fay, imprimeur, 1868 [lire en ligne]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Comtes de Nevers (Courtenay, Donzy, Burgundy) sur medlands, Foundation for Medieval Genealogy.
  2. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j et k (en) Hervé IV de Donzy sur medlands, Foundation for Medieval Genealogy.
  3. René de Lespinasse, Cartulaire du prieuré de La Charité-sur-Loire (Nièvre), Ordre de Cluni, Nevers, Morin-Boutillier, , 478 p.[publication de la Société nivernaise des lettres, sciences et arts], disponible sur Gallica
    Prieur de la Charité-sur-Loire à partir de 1208 avant d'être déposé en 1212.
  4. (en) Comtes de Nevers (990-1181) sur medlands, Foundation for Medieval Genealogy.
  5. Jacquillat-Despréau, « Notice sur le comté de Tonnerre », Annuaire historique de l'Yonne,‎
  6. M. Crosnier, Les congrégations religieuses dans le diocèse de Nevers, Nevers, (lire en ligne), p. 177.
  7. Les seigneurs de Donzy sur terres-et-seigneurs-en-donziais.fr.
  8. Alice Saunier-Seïté, Les Courtenay. Destin d'une illustre famille bourguignone, éditions France-Empire, 1998 (ISBN 2-7048-0845-7).
  9. abbaye cistercienne du Val-des-Choues, site officiel.
  10. Abbaye de Coche sur terres-et-seigneurs-en-donziais.fr.
  11. Les barons de Donzy, p. 14, sur terres-et-seigneurs-en-donziais.fr.
  12. Dominique Paladilhe, Simon de Montfort, Librairie Académique Perrin, (réimpr. 1997), 324 p. (ISBN 2-262-01291-1).
  13. Early Blazon.