Bataille d'Azâz (1125)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bataille d'Azâz.
Bataille d'Azâz

Informations générales
Date 11 juin 1125
Lieu Azâz, Nord la Syrie
Issue Victoire des Croisés
Belligérants
Royaume de Jérusalem
Principauté d'Antioche
Comté d'Édesse
Comté de Tripoli
Seljuqs Eagle.svg Seldjoukides de Mossoul et de Damas
Commandants
Baudouin II de Jérusalem
Josselin Ier d'Edesse
Pons de Tripoli
Seljuqs Eagle.svg Tughtekin
Seljuqs Eagle.svg Aq Sonqor Bursuqî
Forces en présence
1 100 chevaliers
2 000 fantassins
15 000 cavaliers
Pertes
24 morts selon Guillaume de Tyr2 000 morts selon Guillaume de Tyr

Période intermédiaire post-Première croisade

Batailles

Coordonnées 36° 10′ 44″ nord, 36° 43′ 10″ est

Géolocalisation sur la carte : Syrie

(Voir situation sur carte : Syrie)
Bataille d'Azâz

La bataille d'Azâz oppose, en 1125, les armées seldjoukides d'Alep, de Damas et de Homs qui assiègent Azâz, dans le Nord de la Syrie, aux forces franques coalisées.

L'armée croisée, répartie et treize détachements, mène trois batailles de front :

Serré de près par l'ennemi, le roi de Jérusalem feint habilement la retraite puis fait volte-face pour reprendre l'avantage, et grâce à la vivacité de l'attaque, taille en pièces une armée d'élite qui perd quinze émirs et plusieurs milliers d'hommes.
Les Francs remportent la victoire et récoltent un butin considérable[1],[2]. Selon Guillaume de Tyr, les Turcs perdirent deux mille hommes dans cette bataille, et les chrétiens que vingt-quatre[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Claude Gaier (préface d'André Joris), Armes et combats dans l'univers médiéval, De Boeck Supérieur, 2004, p. 50.
  2. Félix Nève, Les chefs belges de la première croisade, d'après les historiens arméniens, A. Decq, 1859, p. 33.
  3. Histoire des croisades, L. XIII, Chap. XVI.

Sources[modifier | modifier le code]