Geoffroy IV de Joinville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Geoffroy IV de Joinville
Titre de noblesse
Sire de Joinville
-
Prédécesseur
Successeur
Biographie
Naissance
Lieu inconnuVoir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Activité
FeudataireVoir et modifier les données sur Wikidata
Famille
Maison de Joinville (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Père
Mère
Félicité de Brienne (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Gertrude de Joinville (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjointe
Helvide de Dampierre (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Armoiries Joinville ancien.svg
blason

Geoffroy IV de Joinville, mort vers 1190 est un seigneur de Joinville.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est surnommé le Jeune ou le Valet selon les sources.

Il épouse Helvide de Dampierre, fille de Guy Ier de Dampierre, qui lui donne, entre autres enfants, Geoffroy V de Joinville, et Guillaume, évêque de Langres, duc et pair de France, promu archevêque de Reims et qui sacra Louis VIII.

Les armes de Geoffroy IV sont celles des seigneurs de Broyes : Trois broyes d'or liés d'argent, en champ d'azur, attribuées dès l'origine à Etienne de Vaux, considéré comme un frère puîné d'Isambart, seigneur de Broyes.

Geoffroy IV prit part à la croisade[Quand ?]. Avant son départ, il remet en ordre ses comptes moraux par diverses largesses :

Le départ du sire de Joinville par François Alexandre Pernot.

Il meurt en Palestine lors de l'expédition à laquelle il avait pris part ; devant témoins, avant de mourir, il restitua aux abbayes de Montier-en-Der et de Saint-Urbain des biens que lui et ses prédécesseurs leur disputaient de longue date.

Selon Henri-François Delaborde : Geoffroy IV fit en effet partie de ce corps de croisés, qui, fatigués des retards apportés au départ pour la Terre Sainte, précédèrent le Comte de Champagne à ce terrible siège d'Acre où les croisés assiégeants étaient eux-mêmes investis par l'armée de Saladin. On sait quelles furent les souffrances de l'armée chrétienne avant l'arrivée du roi de France. Il mourut avant d'avoir vu tomber la ville, des suites d'une maladie ou d'une blessure grave

Sénéchal de Champagne[modifier | modifier le code]

Geoffroy IV fut-il sénéchal de Champagne ? Cet office n'est pas signalé dans nombre d'actes qui émanent de lui, alors que son père, Geoffroy III, semblait le tenir d'Henri, jeune Comte de Champagne. À sa mort, son fils, Geoffroy V, s'intitula sénéchal, puis Simon, son deuxième fils. Cet office fut contesté plus tard à Simon : la comtesse de Champagne ne consentit à le reconnaître que forcée par de graves nécessités.

Sources[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]