Richard de Cornouailles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ne doit pas être confondu avec comte de Cornouailles.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cornouailles (homonymie).
Richard de Cornouailles
Sceau de Richard du Saint-Empire : RICARDUS DEI GRATIA ROMANORUM REX SEMPER AUGUSTUS (Richard, par la grâce de Dieu, roi des Romains, toujours Auguste).
Sceau de Richard du Saint-Empire : RICARDUS DEI GRATIA ROMANORUM REX SEMPER AUGUSTUS (Richard, par la grâce de Dieu, roi des Romains, toujours Auguste).
Titre
Roi des Romains
Avec Alphonse X de Castille (en compétition)
Couronnement
Prédécesseur Guillaume II de Hollande
Successeur Rodolphe Ier de Habsbourg
Comte de Cornouailles
Successeur Edmond
Biographie
Dynastie Plantagenêt
Date de naissance
Lieu de naissance Château de Winchester, Angleterre
Date de décès
Lieu de décès Château de Berkhamsted, Angleterre
Père Jean sans Terre
Mère Isabelle d'Angoulême
Conjoint Isabelle le Maréchal
Sancie de Provence
Béatrice de Valkenbourg
Enfants Henri d'Almayne
Edmond de Cornouailles
Sir Richard de Cornouailles (illégitime)

Richard de Cornouailles

Richard d'Angleterre dit Richard de Cornouailles (5 janvier 1209 à Winchester2 avril 1272 à Berkhamsted), fils du roi Jean "sans Terre", roi d'Angleterre et d'Isabelle d'Angoulême, fut nommé 1er comte de Cornouailles.

Vie[modifier | modifier le code]

En 1240, il rejoint la croisade en Terre sainte. Il y reste quelques mois et rembarque à saint-Jean d'Acre le 3 mai 1241 à destination de l'Angleterre.

En mai 1242, il suit son frère le roi Henri III d'Angleterre lors de sa campagne en France pour reconquérir l'héritage Plantagenêt. Cette campagne se termine par la défaite des Anglo-Poitevins à la bataille de Taillebourg le 21 juillet 1242, face au roi Louis IX de France.

Nommé comte de Cornouailles depuis 1225, il est élu roi des Romains en 1257, mais le titre lui est contesté par Alphonse X de Castille et il n'est jamais sacré empereur.

Parmi d'autres affaires, il dépense beaucoup d'argent au développement de son château de Wallingford. En 1264, il est fait prisonnier par les partisans de Simon de Montfort à la bataille de Lewes. Libéré en septembre 1265, il retourne en Allemagne en août 1268 et rassemble le diète de Worms en avril 1269 où il fait passer un règlement sur l'abolition des péages superflus.

Il fonde en 1245 l'abbaye de Hailes sur des terres royales que son frère Henri III lui a données. Le comte y sera inhumé à sa mort en 1272[1].

Carte historique de l'Europe, Afrique du Nord en 1250

Famille et descendance[modifier | modifier le code]

En 1231, le comte (plus connu Richard de Cornouailles) épouse en premières noces lady Isabelle (1200 † 1240), fille de Guillaume le Maréchal, comte de Pembroke, dont :

Il se remarie en 1243 avec Sancie de Provence (1228 † 1261), fille de Raimond-Bérenger, 5e comte de Provence et de Béatrice de Savoie, dont :

Veuf, il épouse en troisièmes noces, le 16 juin 1269, Béatrice de Falkenbourg ou Fauquemont (1253 † 1277), qui ne lui donne pas d'enfant.

Il avait aussi via une relation illégitime de Jeanne de Vautorte :

Le comte Richard, roi des Romains, est inhumé à l'abbaye de Hailes (Gloucestershire), qu'il avait fondée.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]