Hugues VI de Lusignan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Hugues VI de Lusignan
Titre de noblesse
Seigneur de Lusignan
Biographie
Naissance
V. 1035
Décès
Surnom
le Diable
Famille
Père
Mère
Fratrie

Jourdain de Lusignan

Guillaume IV de Toulouse
Raymond IV de Saint-Gilles
Hugues de Saint-Gilles
Almodis de Toulouse

Raimond-Bérenger II de Barcelone
Bérenger-Raimond II de Barcelone
Agnès de Barcelone
Sancie de Barcelone
Conjoint
Audéarde de Thouars
Enfants
Mélisende de Lusignan
Hugues VII le Brun
Rorgon de Lusignan
Autres informations
Conflit

Hugues VI de Lusignan, dit le Diable[1] (v. 1035-ap. fév. 1110)[2], seigneur de Lusignan (1060-1110), fils de Hugues V de Lusignan et d'Almodis de la Marche.

Biographie[modifier | modifier le code]

Malgré sa piété, Hugues fut constamment en conflit avec l'Abbaye de Saint-Maixent. Un de ces nombreux litiges devint tellement violent que le duc d'Aquitaine, les évêques de Poitiers et de Saintes, ainsi que le pape Pascal II, durent intervenir. À cause de ces nombreux conflits, Hugues fut surnommé le Diable, par les moines de Saint-Maixent.

En 1086, l'armée castillane fut battue par les Almoravides. Bérenger Raimond II comte de Barcelone, demi-frère d'Hugues, fut à son tour menacé par les Almoravides. Hugues VI organisa une expédition en Espagne avec un autre de ses demi-frère, Raymond IV de Toulouse, pour aider le comte de Barcelone.

Hugues prit la croix pour la première croisade, avec ses frères Raymond IV de Saint-Gilles et Bérenger-Raimond II. Il participa également à la croisade de secours en 1101.

De retour d'Orient Hugues VI est présent à Poitiers le 13 juin 1104[3]. Il apparait dans plusieurs actes jusqu'en 1110, année de sa mort[4].

Mariage et descendance[modifier | modifier le code]

Il avait épousé vers 1065 Audéarde de Thouars (v. 1048-av. 1115/1140), fille d'Aimery IV, vicomte de Thouars et d'Aurengarde de Mauléon.

Ils eurent :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean VERDON, La Chronique de Saint-Maixent (751-1140), Paris, Les Belles Lettres, , p. 134
    Hugo filius suus huic successit, natus ex supradicta Aumode ; qui Diabolus vocatus est
  2. a et b Alexandre BRUEL, Recueil des chartes de l'abbaye de Cluny, t. V : 1091-1210, Paris, coll. « Collection de documents inédits sur l'histoire de France », (lire en ligne), partie 3886, p. 237-238
    1110, février, Lusignan et Saint-Gelais : Hugues [VI] de Lusignan, en compagnie de ses fils Hugues [VII] le Brun et Rorgon donne au monastère de Cluny dont son frère utérin, Hugues de Toulouse, est préfet, le village de Saint-Gelais, les forêts et les terres et tout ce qui lui appartient à l'exception des fiefs de Pierre de Torçay et de Guillaume de le Tour et ajoute un moulin, la possibilité de construire un moulin ou un vivier et la dîme sur le chanvre et le lin à Frontenay.
  3. Pierre de MONTSABERT, Chartes de l´abbaye de Nouaillé de 678 à 1200, t. XLIX, Poitiers, Impr. Renault, coll. « Archives historiques du Poitou », (lire en ligne), partie 187, p. 292-294
    1104, 13 juin : Hugues [VI] de Lusignan qui venait de rentrer de Jérusalem avec le duc d'Aquitaine Guillaume IX est sollicité par l'abbé de Nouaillé à qui le prévôt du duc, Guillaume a saisi les moulins de Chasseigne. Grâce à l'intercession du seigneur de Lusignan, un duel judiciaire à lieu sur une île au milieu du Clain à Poitiers. Hugues de Lusignan reste à distance mais plusieurs de ses vassaux sont témoins dont Hugues le Clair [de Vivonne], Hugues de Celle et son frère Aimery Bormaud. Le champion de l'abbaye est vainqueur.
  4. a et b Jean VERDON, La Chronique de Saint-Maixent (751-1140), Paris, Les Belles Lettres, , p. 183
  5. Jean Goupil de BOUILLÉ, Cartulaire de Bourgueil, t. II : XIe siècle, Château-la-Vallière, , B 35
  6. 1084 ; Lusignan 1087 ; 1077-1091 ; Saint-Maixent 1106 ; 1060-1110 ; Lusignan et Saint-Gelais fév. 1110.