Seigneurie de Tyr

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La seigneurie de Tyr est située à proximité du royaume de Jérusalem.

Histoire[modifier | modifier le code]

Tyr fut pris par les Croisés en 1124 et inclus dans le domaine royal. Il fut l'unique port qui résista en 1187 à Saladin, sous la conduite de Conrad de Montferrat, qui s'intitula prince de Tyr. Quand celui-ci devint roi de Jérusalem, Tyr revint au domaine royal, puis fut donné en fief à Philippe de Montfort en 1246.

Géographie[modifier | modifier le code]

Seigneurie littorale, située entre Scandelion et le comté de Sidon.

Féodalité[modifier | modifier le code]

Suzerain : le roi de Jérusalem

Liste des seigneurs[modifier | modifier le code]

1124-1188 : domaine royal

1188-1192 : Conrad de Montferrat

1192-1246 : domaine royal

1246-1270 : Philippe de Montfort

marié à Marie d'Antioche, dame de Toron

1270-1283 : Jean de Montfort, fils du précédent, seigneur de Toron et de Tyr

marié à Marguerite de Lusignan, sœur d'Hugues III de Chypre

1283-1284 : Onfroy de Montfort, frère du précédent

marié à Echive d'Ibelin

À sa mort, le roi Henri II de Chypre reprend Tyr et le donne à son frère Amaury

1284-1291 : Amaury de Lusignan († 1310)

marié à Isabelle d'Arménie (1275-1323)