Marie de Champagne (1174-1204)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Marie de Champagne.

Marie de Champagne
Illustration.
Marie de Champagne
Titre
Comtesse consort de Flandre et de Hainaut
Prédécesseur Marguerite d'Alsace
Successeur Jeanne de Constantinople
Impératrice consort de Constantinople
Prédécesseur Création de l'Empire latin de Constantinople
Successeur Agnès de Montferrat
Biographie
Date de naissance
Date de décès
Lieu de décès Acre (Israël)
Père Henri Ier de Champagne
Mère Marie de France
Conjoint Baudouin VI de Hainaut
Enfants Jeanne
Marguerite

Marie de Champagne(1174), fille d'Henri Ier, comte de Champagne (dit Henri le Libéral) et de Marie de France. Par son mariage avec Baudouin VI de Hainaut (Baudouin de Constantinople) elle fut comtesse consort de Flandre et de Hainaut, puis Impératrice consort de Constantinople.

Biographie[modifier | modifier le code]

Sa mère étant fille de Louis VII, roi de France, et d'Aliénor d'Aquitaine, elle était nièce des rois Philippe II Auguste, Richard Cœur de Lion et Jean sans Terre.

Le , elle épouse Baudouin VI de Hainaut (1171 † 1205). À la mort de son père Baudouin V, Baudouin entre en conflit avec le roi de France, Philippe Auguste. Marie intervient alors et s’entremet entre son mari et le roi de France, son oncle. Son intervention débouche sur la conférence de Péronne en janvier 1199, où les deux parties arrivent à un accord : le roi conserve les terres au-delà du Fossé-Neuf, tandis que Baudouin IX garde ou recouvre Douai, Ardres, Lillers, La Gorgue, Richebourg, Aire, Saint-Omer, l’avouerie de Béthune et l’hommage du comté de Guînes.

En 1202 Baudouin quitte la Flandre pour se joindre à la quatrième croisade. Ayant récemment donné naissance à Marguerite, leur deuxième fille et n'étant pas suffisamment rétablie, Marie n'est pas vraiment en état de prendre part à la croisade. Elle décide de rejoindre plus tard son mari et embarque à Marseille ou l'attend la flotte flamande commandée par Jean de Nesle, seigneur de Bruges. Elle débarque à Acre, où elle reçoit l'hommage de Bohémond IV d'Antioche[1]. Là elle apprend que la croisade a été détournée vers la ville chrétienne de Constantinople, capitale de l'Empire byzantin. Après la prise et le saccage de la ville, les croisés décident de créer un empire latin à la place de l'Empire byzantin. Le les électeurs élisent Baudouin Ier empereur de Constantinople[2]. La nouvelle impératrice consort décide de rejoindre son mari à Constantinople, mais tombe malade et décède le .

La nouvelle de sa mort parvient à Constantinople par des renforts croisés en provenance de Syrie. L'historien Geoffroi de Villehardouin rapporte que Marie était une dame aimable, vertueuse et très honorée[3].

Ascendance[modifier | modifier le code]

Descendance[modifier | modifier le code]

de son mariage avec Baudouin, Marie eut 2 enfants :

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. Steven Runciman, Histoire des croisades: Volume 3, Le Royaume d'Acre et les Croisades ultérieure,
  2. Foundation for Medieval Genealogy
  3. De la Conquête de Constantinople