Auger de Balben

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant l’ordre de Saint-Jean de Jérusalem image illustrant l’histoire
image illustrant les croisades image illustrant le catholicisme
Cet article est une ébauche concernant l’ordre de Saint-Jean de Jérusalem, l’histoire, les croisades et le catholicisme.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Auger de Balben
Image illustrative de l'article Auger de Balben
Auger de Balben, par J.-F. Cars, c. 1725
Biographie
Naissance Risoul en Dauphiné (?)
Décès entre 1162 et 1163
Jérusalem
Ordre religieux Ordre de Saint-Jean
de Jérusalem
Supérieur de l'Ordre
1158/1160 –1162/1163
Précédent Raymond du Puy Arnaud de Comps Suivant
Chevalier de l'Ordre

Auger de Balben (parfois nommé Otteger de Balben[1] ou Auger de Barben[2]). Il est le troisième supérieur de l'ordre des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem de 1158 ou 1160 à 1162 ou 1163[3],[4]..

Biographie[modifier | modifier le code]

Auger de Balben serai un gentilhomme, que Eugène Harot dit né en Dauphiné[1] à Risoul[2] et ce malgré l'absence de trace dans les armoriaux dauphinois[5]. Ancien compagnon d'armes de Raymond du Puy auquel il succéda, il l’accompagne en 1157 à Saint-Gilles et, en 1158, en Forez[5].

En 1160, Auger de Balben aurait participé au synode de Nazareth et se serait prononcé pour le pape Alexandre III contre l'anti-pape Victor IV[6]

La date d'accès au magistère d'Auger de Balben est tout aussi incertaine. Le premier document qui nous soit parvenu et venant surement d'Auger de Balben date du 29 novembre 1160 et le dernier acte connu de son prédécesseur est du 25 novembre 1158. Son magistère fut de courte durée, la dernière mention est du 11 mars 1162[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Eugène Harot (1911) p.11
  2. a et b Association Pays Guillestrin
  3. B. Galimard Flavigny (2006) p. 317-319
  4. Prier et Combattre (2009) p.763-764
  5. a, b et c Delaville Le Roulx (1904) p.62
  6. Delaville Le Roulx (1904) p.63

Sources bibliographiques[modifier | modifier le code]

  • Bertrand Galimard Flavigny (2006) Histoire de l'ordre de Malte, Perrin, Paris
  • Eugène Harot, Essai d'armorial des Grands-Maîtres de l'Ordre de Saint Jean de Jérusalem, Collegio Araldico, Rome, 1911 lire sur Wikisource
  • Joseph Delaville Le Roulx, Les Hospitaliers en Terre sainte et à Chypre, 1100-1310, Ernest Leroux éditeurs, 1904, Paris

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles annexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]