Hélion de Villeneuve

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Hélion de Villeneuve
Image illustrative de l'article Hélion de Villeneuve
Elie de Ville Neuve, par J.-F. Cars, c. 1725
Biographie
Naissance vers 1270
Provence
Décès 27 mai 1346
Rhodes
Ordre religieux Ordre de Saint-Jean
de Jérusalem
Langue Langue de Provence
Grand maître de l'Ordre
1319 –27 mai 1346
Prieur de Saint-Gilles[réf. nécessaire]
Prieur de Provence
21 juil. 1317 –24 oct. 1330
Commandeur de Manosque & Puimoisson
05 nov. 1314 –20 juil. 1317

Hélion (ou Elion) de Villeneuve, né vers 1270 en Provence et mort en 1346, devint le 26e grand maître[1] des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem en 1319.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il descendait des familles de Villeneuve et de Sabran. Il était chevalier de la langue de Provence et commandeur de Manosque et de Puimoisson depuis le 05 novembre 1314 et c'est à lui que fut remis le temporel de la commanderie templière du Ruou à la suite de sa dévolution aux Hospitaliers[2]. Il fut le premier et à priori l'unique prieur de Provence nommé le 21 juillet 1317[3] avant d'être élu, avec le soutien du pape Jean XXII, grand maître de l'Ordre en 1319[4].

Il prit part à la croisade (en) organisée par le pape Clément VI qui enleva Smyrne aux Turcs en 1344.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Galimard Flavigny 2006, p. 317-319
  2. Boyer et Pécout 2010, p. 128
  3. Jean-Marc Roger, « La réforme de l'Hôpital par Jean XII: Le démembrement des prieurés de Saint-Gilles et de France (21 juillet 1317) », dans Helen J. Nicholson, On the Margins of Crusading : The Military Orders, the Papacy and the Christian World, Ashgate Publishing Ltd., (ISBN 978-1-4094-3217-3, présentation en ligne), p. 123-124, 126-127
    À cette date, le pape Jean XXII démembre le prieuré de Saint-Gilles en trois et crée alors le prieuré de Provence et celui de Toulouse. Le nouveau prieur de Saint-Gilles est alors frère Bermond Maury. Ce n'est qu'en janvier 1347 que le prieuré de Provence et de nouveau réuni avec celui de Saint-Gilles. Bien qu'élu grand maître, Hélion a conservé le prieuré de Provence jusqu'en octobre 1330, il se contenta de nommer un lieutenant (Isnard de Grasse).
  4. Prier et combattre, p. 424

Sources bibliographiques[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]