Hélion de Villeneuve

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant l’ordre de Saint-Jean de Jérusalem image illustrant l’histoire image illustrant le catholicisme
Cet article est une ébauche concernant l’ordre de Saint-Jean de Jérusalem, l’histoire et le catholicisme.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Hélion de Villeneuve
Image illustrative de l'article Hélion de Villeneuve
Elie de Ville Neuve
Biographie
Naissance vers 1270
Provence
Décès 27 mai 1346
Rhodes
Ordre religieux Ordre de Saint-Jean
de Jérusalem
Langue Langue de Provence
Grand maître de l'Ordre
1319 –27 mai 1346
Précédent Maurice de Pagnac Dieudonné de Gozon Suivant
Prieur de Saint-Gilles[réf. nécessaire]
Prieur de Provence
21 juil. 1317 –24 oct. 1330
Commandeur de Manosque & Puimoisson
05 nov. 1314 –20 juil. 1317


Hélion (ou Elion) de Villeneuve, né vers 1270 en Provence et mort en 1346, devint le 26e grand maître[1] des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem en 1319.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il descendait des familles de Villeneuve et de Sabran. Il était chevalier de la langue de Provence et commandeur de Manosque et de Puimoisson depuis le 05 novembre 1314 et c'est à lui que fut remis le temporel de la commanderie templière du Ruou à la suite de sa dévolution aux Hospitaliers[2]. Il fut le premier et à priori l'unique prieur de Provence nommé le 21 juillet 1317[3] avant d'être élu, avec le soutien du pape Jean XXII, grand maître de l'Ordre en 1319[4].

Il prit part à la croisade (en) organisée par le pape Clément VI qui enleva Smyrne aux Turcs en 1344.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Galimard Flavigny 2006, p. 317-319
  2. Boyer et Pécout 2010, p. 128
  3. Jean-Marc Roger, « La réforme de l'Hôpital par Jean XII: Le démembrement des prieurés de Saint-Gilles et de France (21 juillet 1317) », dans Helen J. Nicholson, On the Margins of Crusading : The Military Orders, the Papacy and the Christian World, Ashgate Publishing Ltd.,‎ (ISBN 978-1-4094-3217-3, présentation en ligne), p. 123-124, 126-127
    À cette date, le pape Jean XXII démembre le prieuré de Saint-Gilles en trois et crée alors le prieuré de Provence et celui de Toulouse. Le nouveau prieur de Saint-Gilles est alors frère Bermond Maury. Ce n'est qu'en janvier 1347 que le prieuré de Provence et de nouveau réuni avec celui de Saint-Gilles. Bien qu'élu grand maître, Hélion a conservé le prieuré de Provence jusqu'en octobre 1330, il se contenta de nommer un lieutenant (Isnard de Grasse).
  4. Prier et combattre, p. 424

Sources bibliographiques[modifier | modifier le code]

  • Jean-Paul Boyer et Thierry Pécout, La Provence et Fréjus sous la première maison d'Anjou (1246-1382), Publications de l'Université de Provence,‎ , 213 p. (ISBN 978-2-8539-9761-4, présentation en ligne), p. 128
  • Bertrand Galimard Flavigny, Histoire de l'ordre de Malte, Perrin,‎ , 366 p. (ISBN 2-262-02115-5)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]