Jean de Durazzo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jean de Durazzo
Composizione di sarcofagi trecenteschi 02 giovanni d'angiò duca di durazzo di tino di camaino (m. 1335).JPG
Fonctions
Comte palatin de Céphalonie et Zanthe (d)
Principauté d'Achaïe
Prince d'Achaïe
Titre de noblesse
Duc
Biographie
Naissance
Décès
Activité
AristocrateVoir et modifier les données sur Wikidata
Famille
Père
Mère
Fratrie
Conjoint
Enfants
Arms of Jean de Durazzo.svg
blason

Jean d'Anjou dit Jean de Durazzo, (né en 1294, mort à Naples le ), duc de Durazzo de 1309 à 1336 et prince d'Achaïe de 1318 à 1333.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean de Gravina est le fils de Charles II d'Anjou, roi de Naples, et de Marie de Hongrie.

Son frère Robert le Sage, roi de Naples, le chargea en 1312 d'empêcher l'empereur Henri VII d'entrer dans Rome. Il défit les Colonna et s'empara de la moitié de la ville, et Henri VII, arrivé à Rome, ne réussit pas à prendre le Vatican, et dut se contenter de Saint-Jean de Latran pour se faire couronner. En 1318, il seconda son frère dans sa lutte contre les Gibelins qui attaquaient Gênes.

Il épousa en premières noces en mars 1318 Mathilde d'Avesnes (1293 † 1336), fille de Florent d'Avesnes, prince d'Achaïe, et d'Isabelle de Villehardouin. Le but de ce mariage était de légitimer la nomination de Jean à la tête de la principauté d'Achaïe, mais, sans enfant, Jean répudia Mathilde en 1321 et conserve la principauté.

En 1324, il déposséda Jean II Orsini de son comté palatin de Céphalonie et Zante et entreprend la conquête de la Morée. Il échange ses droits sur cette dernière en 1333 avec son neveu Robert de Tarente, contre une somme d'agent, la ville de Durazzo et les droits sur le royaume d'Albanie.

Mariages et enfants[modifier | modifier le code]

Après sa première union en mars 1318 Mathilde d'Avesnes (1293 † 1336), il se remarie le 14 novembre 1321 avec Agnès de Périgord († 1345), fille d'Hélie VII de Talleyrand, comte de Périgord, et de Brunissende de Foix, et eut :

Liens externes[modifier | modifier le code]