Barkyaruq

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Barkyaruq
Image dans Infobox.
Fonction
Sultan saljûqide (d)
-
Titre de noblesse
Sultan
Biographie
Naissance
Décès
Activité
Famille
Père
Fratrie
Enfant
Autres informations
Religion

Rukn ad-Duniya wa ad-Dîn Barkiyarûq[1] ou Berk-Yaruq ou encore Barkyaruq, sultan saljûqide, fils de Malik Chah Ier. Shah de Perse, de la dynastie des Seldjoukides. Il succède à son frère Mahmud Ier en 1094. Il règne en Irak et à l’ouest de l’Iran jusqu’à sa mort en 1105.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après la mort de Malik Chah en 1092, l'empire seldjoukide sombre dans l'anarchie. Barkiyarûq son fils aîné doit lutter contre la révolte de tous les siens. Son oncle, Tutuş, qui occupe Damas et Alep, lui dispute la Perse. Il est battu et tué près de Ray (). Le reste du règne de Barkiyarûq se déroule à lutter contre ses frères. Les possessions seldjoukides se divisent définitivement en trois États :

En Perse, malgré l’établissement de noyaux turcs (au Khorasan, en Azerbaïdjan, vers Hamadhan), le fond de la population reste iranien.

Lors de la Première croisade, il ordonne à son lieutenant Kerbogha, atabeg de Mossoul, de marcher à la tête d'une armée contre les croisés à Antioche, mais celle-ci est défaite en 1098.

Barkiyarûq meurt de la tuberculose en janvier 1105. Son fils Malik Chah II successeur désigné est rapidement renversé par son oncle Mohammed Ier qui prend le pouvoir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. turc : Ebu Muzaffer Rükneddin Berkyaruk bin Melikşah,
    arabe : abû al-muzafar rukn ad-dunyâ wa ad-dîn barkiyârûq ben maliksâh,
    أبو المظفر ركن الدنيا و الدين بركياروق بن ملكشاه. Rukn ad-Dunyâ wa ad-Dîn, Rempart du pouvoir et de la religion

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dictionnaire historique de l'islam, Janine et Dominique Sourdel, éd. PUF, (ISBN 978-2-130-54536-1)
  • L’Empire des steppes, Attila, Gengis-Khan, Tamerlan, René Grousset (1885-1952), éd. Payot, Paris, quatrième édition, 1965, première édition : 1938.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]