Joubert de Syrie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant l’ordre de Saint-Jean de Jérusalem image illustrant l’histoire
image illustrant les croisades image illustrant le catholicisme
Cet article est une ébauche concernant l’ordre de Saint-Jean de Jérusalem, l’histoire, les croisades et le catholicisme.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Joubert de Syrie
Image illustrative de l'article Joubert de Syrie
Joubert de Sirie, par J.-F. Cars, c. 1725
Biographie
Naissance ?
Décès octobre 1177
Ordre religieux Ordre de Saint-Jean
de Jérusalem
Supérieur de l'Ordre
1172 –1177
Précédent Caste de Murols Roger de Moulins Suivant
Chevalier de l'Ordre
Autres fonctions
Fonction laïque
Régent du royaume de Jérusalem
Tuteur de Baudouin IV

Joubert de Syrie, mort en octobre 1177, est le septième supérieur[1] de l'Hospital de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem en 1172. .

Biographie[modifier | modifier le code]

Il n'y a aucune connaissance quand au lieu ou même la province qui vit la naissance de Joubert comme nous ne savons pas qu'elles étaient sa responsabilité dans l'Ordre avant son élection[2]

En 1171, le roi de Jérusalem, Amaury Ier, quitte la Terre sainte pour se rendre à Byzance. Il confie à Joubert de Syrie la tutelle de son fils Baudouin ainsi que la régence.

À la mort de Caste de Murols en 1172, il est élu supérieur de l'ordre de Saint-Jean[2].

En 1172, il s'entremet avec succès pour obtenir la libération de Raymond, comte de Tripoli, prisonnier des sarrasins depuis 1164[3].

En , Joubert refuse d'engager l'Ordre auprès de Tancrède de Lecce que Miles de Plancy, régent de fait de Baudouin à la mort d'Amaury en juillet, et Guillaume II de Sicile envoient mettre le siège d'Alexandrie, mal préparée, l’expédition est un échec. Mais en , il placera l'Ordre auprès de Raymond III de Tripoli, régent après l'assassinat de Miles, pour combattre Saladin qui vient de s'emparer de Homs. En 1176, il est aux côtés de Philippe de Flandre, qui promet à l'Ordre des possessions en Égypte, pour combattre en Syrie contre Saladin.

Joubert sera instigateur auprès du pape Alexandre III pour que celui-ci ordonne aux prélats de ne pas exiger la « dime des noviale » des terres cultivées par les Hospitaliers et des fourrages destinés à la nourriture de leur bétail[3].

Joubert de Syrie sera économe des fonds de l'Ordre mais n'économisera jamais pour fournir du pain blanc aux pauvres de l’hôpital de l'Ordre à Jérusalem, il édicte un décret qui précise que chaque pain devait être au poids de deux marcs et que chaque pauvre devait recevoir un demi pain. Il affecte à cet usage les revenus de deux casaux, Sainre-Marie et Caphaer[4].

Joubert est aussi à l'origine, en 1175, d'un décret, avec l'église d'Acre, qui fixe les « Règles de l'Église des Hospitaliers de Jérusalem » concernant les procédures relatives au service du matin des messes privées et publiques, les rites funéraires, les sacrements, la tarification des confessions, l'éclairage des bougies et autres choses encore, dans lequel il n'abandonne aucun des privilèges qu'il tenait du Saint-Siège[4].

En 1176, Joubert fait confirmer par le roi de Jérusalem les donations que l'Ordre avaient reçu. Ces accords font état d'un développement régulier à Jérusalem, aux environs de Jaffa, à Tibériade, dans le comté de Tripoli et la principauté d'Antioche[4].

Le magistère de Joubert prend fin entre le mois de janvier et d' non pas, comme couramment admis, dans les prisons de Saladin à la suite de la Bataille du gué de Jacob qui eut lieu en 1179, le . Roger de Moulins lui a succédé dès au plus tard[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. B. Galimard Flavigny (2006), p. 317-319
  2. a et b Delaville Le Roulx (1904) p.83
  3. a et b Delaville Le Roulx (1904) p.85
  4. a, b et c Delaville Le Roulx (1904) p.84
  5. Delaville Le Roulx (1904) p.86

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • J. Delaville Le Roulx, Les Hospitaliers en Terre sainte et à Chypre, 1100-1310, Ernest Leroux, Paris, 1904
  • Bertrand Galimard Flavigny, Histoire de l'ordre de Malte, Paris, Perrin, 2006

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]