Yprésien

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la géologie
Cet article est une ébauche concernant la géologie.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

L'Yprésien est l'étage le plus ancien de l'époque Éocène (Cénozoïque). Il s'étend de 56,0 à 47,8 millions d’années. Il fut défini par André Dumont en référence à la ville d'Ypres en Belgique.

L'Yprésien vit apparaître les premiers primates et les premiers équidés.

Il est parfois décomposé en :

  • Cuisien (53-49 millions d’années)
  • Sparnacien ou Ilerdien (55,8 millions d’années)

Le maximum thermique du passage Paléocène-Eocène se trouve à la transition entre le Thanetien et l’Yprésien.

Identification historique[modifier | modifier le code]

Cet horizon géologique doit son nom à la ville d’Ypres en Belgique, où l'on en a reconnu les premières strates caractéristiques. C'est André Hubert Dumont qui les décrivit le premier[1] en 1850 ; toutefois l'étage yprésien, tel qu'on le caractérise aujourd'hui, n'a plus qu'un lointain rapport avec celui de Dumont, puisqu'il embrasse une période de l'histoire géologique beaucoup plus brève [2].

Définition et site stratigraphique de référence[modifier | modifier le code]

La base de cet étage est définie par une anomalie des isotopes du carbone (Carbon Isotope Excursion) ; la strate ultime coïncide avec l'apparition des foraminifères de l'espèce Hantkenina. Le site stratigraphique de référence est l'horizon de Dababiya[3] dans les environs de Louqsor (en Égypte).

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Cf. André Dumont, « Rapport sur la carte géologique du Royaume. », Bulletins de l’Académie Royale des Sciences, des Lettres et des Beaux-Arts de Belgique, Bruxelles, 2e série, no 16,‎ , p. 351-373.
  2. D’après Étienne Steurbaut, « Ypresian », Geologica Belgica, Bruxelles, vol. 9, no 1-2,‎ , p. 73-93 (lire en ligne [PDF]).
  3. D’après C. Dupuis, M. Aubry et E. Steurbaut, et al., « The Dababiya Quarry Section: Lithostratigraphy, clay mineralogy, geochemistry and paleontology. », Micropaleontology, New York, vol. 49, no 1,‎ , p. 41-59 (ISSN 0026-2803).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Felix Gradstein, Jim Ogg et Alan Smith, A Geologic timescale., Cambridge University Press, (ISBN 9780521786737)

Liens externes[modifier | modifier le code]