Arcey (Doubs)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Arcey.
Arcey
église d'Arcey
église d'Arcey
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Doubs
Arrondissement Montbéliard
Canton Bavans
Intercommunalité Communauté de communes des 2 vallées Vertes
Maire
Mandat
Alain Pasteur
2014-2020
Code postal 25750
Code commune 25022
Démographie
Population
municipale
1 436 hab. (2014)
Densité 114 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 31′ 23″ nord, 6° 39′ 41″ est
Altitude Min. 347 m – Max. 490 m
Superficie 12,57 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Doubs

Voir sur la carte administrative du Doubs
City locator 14.svg
Arcey

Géolocalisation sur la carte : Doubs

Voir sur la carte topographique du Doubs
City locator 14.svg
Arcey

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Arcey

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Arcey

Arcey (en franc-comtois, Airceis) est une commune française située dans le département du Doubs en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

carte représentant la commune et ses communes limitrophes
Localisation par raport aux communes limitrophes

Arcey, village de l'est de la France, est situé dans le nord-est de la Franche-Comté, à 12 km de Montbéliard, 30 km de Belfort et 60 km de Besançon ; c'est un petit village de plus de 1 300 habitants.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Saulnot
(Haute-Saône)
Villers-sur-Saulnot
(Haute-Saône)
Désandans Rose des vents
Gémonval
Onans
N Échenans
Saint-Julien-lès-Montbéliard
O    Arcey    E
S
Montenois Sainte-Marie

Toponymie[modifier | modifier le code]

Arces, Arceys au Xe siècle ; Arcey en 1150 ; Arcex et Arcez en 1407[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Seigneurie de Granges, aux Montbéliard depuis le XIVe. Village incendié en 1674, lors de la conquête française ; une partie de la population fut brûlée dans l'église par les Français.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Arcey Blason De sable à trois têtes de lévrier accolées d'or; au chef d'azur chargé de deux étoiles d'argent.
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2014 Claude Clément[2]    
mars 2014 en cours Alain Pasteur UDI Professeur des écoles
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[4],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 1 436 habitants, en augmentation de 3,01 % par rapport à 2009 (Doubs : 1,76 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
550 519 554 586 820 908 832 900 875
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
745 780 726 694 743 695 706 608 583
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
528 490 466 369 392 353 346 367 423
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
489 652 917 1 071 1 101 1 174 1 336 1 414 1 436
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Oratoire Notre Dame de la Grêle
  • Église Saint-Privat. L'église primitive datait de 1674. Elle est reconstruite en 1776. Le clocher-porche date du XVIIIe siècle. Un superbe chemin de croix ainsi que différentes statues sont à voir. Sa réfection intérieure a été entreprise en 2006, alors que sa réfection extérieure a été entreprise en 2012.
  • Mairie. L'emplacement de la mairie actuelle est tout simplement l'ancienne cure.
  • L'oratoire dit de « Notre-Dame de la Grêle », inscrit aux monuments historiques en 2016

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Anatole Magrin serait né à Arcey (Doubs) en 1858. Aîné de la famille, il était destiné à la prêtrise, mais il préféra voyager à l'étranger. Il finit par s'établir à Constantza, en Roumanie, sur les rives de la mer Noire, où il se maria et fonda un célèbre studio de photographie. Il devint le photographe officiel de la cour de Roumanie au temps du roi Carol 1er. Il est l'auteur des premières photos connues de la ville de Constanza. Son œuvre fait en ce moment l'objet d'une exposition dans un musée de cette ville, ( voir "fotografie muzeu marina romania") Il fut consul de France à Constantza et à ce titre s'occupa du transfert au cimetière de Constantza des soldats français morts au champ d'honneur lors de la guerre de Crimée et un monument rappelle cet épisode. Il est mort à Constantza le 23 novembre 1893.

Sa naissance à Arcey (Doubs) en 1858 est à vérifier car d'autres sources situent sa naissance à Domprel (Doubs). De nombreux membres de la famille Magrin ont été retrouvés établis en Franche-Comté depuis le XVIIe siècle, notamment à Fourcatier, Maison-Neuve, les Longuevilles (Doubs). Toute communication d'une précision à ce sujet serait la bienvenue.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jean COURTIEU, Dictionnaire des communes du département du Doubs, t. 1, BESANÇON, CÊTRE,
  2. Site officiel de la préfecture du Doubs - liste des maires (doc pdf)
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]