Suarce

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Suarce
La mairie-école
La mairie-école
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Franche-Comté
Département Territoire de Belfort
Arrondissement Arrondissement de Belfort
Canton Canton de Grandvillars
Intercommunalité Communauté de communes du Sud Territoire
Maire
Mandat
André Thévenot
2008-2014
Code postal 90100
Code commune 90095
Démographie
Gentilé Suarçais
Population
municipale
450 hab. (2011)
Densité 38 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 34′ N 7° 05′ E / 47.57, 7.08 ()47° 34′ Nord 7° 05′ Est / 47.57, 7.08 ()  
Altitude Min. 370 m – Max. 407 m
Superficie 11,8 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Territoire de Belfort

Voir sur la carte administrative du Territoire de Belfort
City locator 14.svg
Suarce

Géolocalisation sur la carte : Territoire de Belfort

Voir sur la carte topographique du Territoire de Belfort
City locator 14.svg
Suarce

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Suarce

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Suarce

Suarce est une commune française située dans le département du Territoire de Belfort en région Franche-Comté. Ses habitants sont appelés les Suarçais.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune de Suarce, dont la superficie est de 1181 ha, fait partie du canton de Grandvillars. Sa population, qui était de 546 habitants en 1803, n'est plus que de 431 en 2007. Elle est située dans la région géographique dite du « Sundgau humide », typique par ses légers vallonnements, ses grandes forêts et un bon nombre d'étangs. Le village est traversé sur toute sa longueur par la rivière « la Suarcine ». Le village conserve beaucoup de maisons anciennes à colombages et peut être considéré comme l'un des plus typiques du Territoire de Belfort. Chaque année, le 15 août, le Comité des Fêtes organise la Fête de l'âne.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Chavanatte Altenach (Haut-Rhin) Saint-Ulrich
(Haut-Rhin)
Rose des vents
Florimont N Strueth
(Haut-Rhin)
Hindlingen
(Haut-Rhin)
O    Suarce    E
S
Courtelevant Lepuix-Neuf

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • Suarza (823), Soerce (1105), Suerz et Suercha (1105), Suarca (1264), Schwertz (1458), Suerze (Cassini), Das meygertum Swertz (1394), Suarce (1793).
  • En allemand: Schwertz[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Les traces de Suarce (nom antérieur Schwertz[2]) dans l'histoire sont très anciennes puisque le village est cité dans un acte rédigé le 21 juin 823 par Louis le Pieux, fils de Charlemagne, précisant, entre autres, les possessions de l'abbaye de Masevaux. En 1105, Henri de Suarce est cité comme témoin lors de la donation par Ermentrude de différents biens dotant le prieuré de Froidefontaine. Des membres de la famille de Suarce sont à plusieurs reprises cités dans les documents anciens. En 1333, le fief suit le sort de la seigneurie de Florimont et dépend du comté de Ferrette.
L'église actuelle a été reconstruite après la guerre dans un style moderne. Elle est de forme cylindrique avec un clocher ouvert de 25 mètres de hauteur. Elle a remplacé l'ancienne église qui était très ancienne et qui fut malheureusement détruite à la Libération ; elle fut inaugurée le 22 août 1971, et est dédiée à Saint-Germain, évêque.

Héraldique[modifier | modifier le code]

blason

Les armes de la commune se blasonnent ainsi :

D’argent à la fleurdelys de gueules, à la fasce ondée de sable brochant sur le tout.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2008 mars 2014 André Thévenot    
mars 2014 en cours Patrice Dumortier    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 450 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
521 557 484 545 544 554 560 534 558
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
482 465 455 497 513 500 516 529 508
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
502 458 437 374 355 317 303 292 332
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011
320 273 284 294 339 375 424 431 450
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Enseignement[modifier | modifier le code]

L'école de Suarce fait partie du RPI (Regroupement Pédagogique Intercommunal) du Sundgau avec Chavanatte, Lepuix-Neuf et Chavannes-les-Grands.

Santé[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • André Bergeron, syndicaliste français, né à Suarce le 1er janvier 1922.

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Des maisons typiques du Sundgau sont à observer dans le village.
L'église Notre-Dame de l'Assomption

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Dictionnaire topographique du département du Haut-Rhin - Georges Stoffel (1868)
  2. http://www.bnu.fr/BNU/FR/Bibliotheque+virtuelle/Collections+numerisees/Cartes+alsace.htm rechercher sujet:sundgau
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2011