Luze

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Luze
La mairie et le temple.
La mairie et le temple.
Blason de Luze
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Haute-Saône
Arrondissement Lure
Canton Héricourt-1
Intercommunalité Communauté de communes du pays d'Héricourt
Maire
Mandat
Jacques Abry
2014-2020
Code postal 70400
Code commune 70312
Démographie
Population
municipale
720 hab. (2014)
Densité 67 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 35′ 52″ nord, 6° 44′ 25″ est
Altitude Min. 330 m
Max. 531 m
Superficie 10,69 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône

Voir sur la carte administrative de Haute-Saône
City locator 14.svg
Luze

Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône

Voir sur la carte topographique de Haute-Saône
City locator 14.svg
Luze

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Luze

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Luze

Luze est une commune française située dans le département de la Haute-Saône, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situé sur la Lizaine (également appelée Luzine), une petite rivière qui est probablement à l'origine de ce nom, à moins qu'il vienne du latin lutosa, la boueuse.

Communes limitrophes de Luze
Étobon Chenebier Chagey
Belverne
Champey
Luze Échenans-sous-Mont-Vaudois
Coisevaux Couthenans Héricourt

Histoire[modifier | modifier le code]

Luze apparait pour la première fois dans une charte de 1196 au sujet de l'église de Saint-Mainbœuf de Montbéliard. À l'origine Luze dépend du comté de Montbéliard châtellerie d'Héricourt.

Luze est complètement brûlée en 1636 par les soldats du duc de Lorraine. Une épidémie de peste suit immédiatement et enlève un grand nombre d'habitants ; elle reparaît en 1637 pour sévir avec plus d'intensité. L'année suivante, une famine affreuse réduit les malheureux qui ont survécu, si bien qu'il ne reste plus à Luze que 50 personnes formant 14 familles.

Le 8 septembre 1944, le résistant et compagnon de la Libération Georges Lamarque et deux de ses agents (Louis de Clercq et Clément Defer) sont repérés par les Allemands alors qu'ils renseignent les forces alliées sur les mouvements des troupes ennemies avec leur poste émetteur portatif. Pour éviter des représailles contre les villageois, ils se laissent arrêter volontairement au lieu de s'enfuir. Ils sont fusillés sur place dans la soirée.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Luze Blason Parti d’argent et de gueules, à la bande ondée d’azur brochante; sur le tout, parti au I de gueules à deux bars adossé d’or et rangés en barre, au II d’or à trois demies ramures de sable, posées en fasce et rangées en pal.
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Carte départementale représentant en rouge la communauté de communes du Pays d'Héricourt.

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Mandrevillars fait partie de l'arrondissement de Lure du département de la Haute-Saône, en région Bourgogne-Franche-Comté.

La commune était historiquement rattachée depuis la Révolution française au canton d'Héricourt. Celui-ci a été scindé en 1985 et la commune rattachée au canton de Héricourt-Est. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, la commune fait désormais partie du Canton d'Héricourt-1[1].

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune est membre de la communauté de communes du Pays d'Héricourt, intercommunalité créée au .

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
février 1790   Colonel Berdot[2]    
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1977 août 1989 André de Agostini    
mars 2001 en cours
(au 20 juin 2016)
Jacques Abry UMP[3] Retraité
Président du SI d'énergie de Haute-Saône (2008[4],[5] → )
Vice-président de la CC du Pays d'Héricourt (2014 → )
Réélu pour le mandat 2014-2020[6],[7]

Population et société[modifier | modifier le code]

En 2014, la commune de Luze comptait 720 habitants. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans. Les autres « recensements » sont des estimations.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
285 316 319 364 436 449 467 507 516
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
488 480 448 403 445 438 444 440 420
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
411 405 420 337 370 343 334 327 316
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
333 475 530 565 596 691 728 737 720
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La mairie est un ancien pavillon de chasse des ducs de Wurtemberg, la maison commune doit dater de 1760. Le colonel Berdot, natif de Montbéliard, fut le 1er maire de Luze à la Révolution.

Un temple protestant, édifié en 1864-1865, se trouve dans la commune[10]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Luze a connu un inventeur méconnu, Pierre Carmien (1834-1907), à qui l'on doit un grand nombre d'inventions, parmi lesquelles :

  • le piano à écrire, l'ancêtre de la machine à écrire dont les touches étaient en relief et permettaient aux aveugles d'écrire ;
  • le compas à ellipses ;
  • le compteur à eau, dont le principe est toujours utilisé aujourd'hui ;
  • le roulement à billes pour bicyclette à roue libre ;
  • l'embrayage automatique avec une seule poignée pour machine à transmission ;
  • le parapluie-canne ;
  • une tondeuse électrique pour animaux ;
  • un mixer pour la mayonnaise ;
  • le bouton de manchettes à bascule ;
  • un étau s'inclinant en tous sens ;
  • le tire-bouchon à hélice ;
  • un hélicoptère.

Son talent ne fut pas beaucoup reconnu à l'époque. Cet homme, né à Luze, a passé la plus grande partie de sa vie à Montbéliard pour finir ses jours à Nantes le 18 octobre 1907 chez sa fille.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Luze », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 9 août 2016)
  2. « La mairie », Histoire, Commune de Luze (consulté le 9 août 2016).
  3. « Extrait de la fiche de M. Jacques Abry », sur http://www.lesbiographies.com, (consulté le 9 août 2016).
  4. « Élections dans les syndicats d'électricité et de gaz », Actualités, sur http://www.energie2007.fr, (consulté le 9 août 2016).
  5. « AODE: renouvellement des instances », Actualités, sur http://www.energie2007.fr, (consulté le 9 août 2016).
  6. Préfecture de Haute-Saône, Liste des communes de Haute-Saône, consultée le 18 juillet 2013
  7. « Les maires élus en 2014 », Municipales 2014, BMH Magazine internet (consulté le 9 août 2016).
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  10. « Temple de Luze », Fondation du patrimoine (consulté le 9 août 2016).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :