Blussangeaux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Blussangeaux
Blussangeaux
L'école.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Doubs
Arrondissement Montbéliard
Canton Bavans
Intercommunalité Communauté de communes des Deux Vallées Vertes
Maire
Mandat
Marie-Blanche Pernot
2014-2020
Code postal 25250
Code commune 25066
Démographie
Gentilé Bolottes
Population
municipale
84 hab. (2016 en augmentation de 7,69 % par rapport à 2011)
Densité 40 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 25′ 50″ nord, 6° 36′ 53″ est
Altitude Min. 292 m
Max. 336 m
Superficie 2,12 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté

Voir sur la carte administrative de Bourgogne-Franche-Comté
City locator 14.svg
Blussangeaux

Géolocalisation sur la carte : Doubs

Voir sur la carte topographique du Doubs
City locator 14.svg
Blussangeaux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Blussangeaux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Blussangeaux

Blussangeaux est une commune française située dans le département du Doubs, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Ses habitants se nomment les Bolottes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Longevelle-sur-Doubs Rose des vents
La Prétière N Saint-Maurice-Colombier
O    Blussangeaux    E
S
Blussans

Toponymie[modifier | modifier le code]

Blucenjal en 1136, 1140 ; Blucenjas en 1259 ; Bluscenjaulx au XVe siècle ; Blussengeaux en 1542 ; Blussangeot en 1748[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2014 Roland Petrequin[2] SE Agriculteur
mars 2014 En cours Marie-Blanche Pernot SE Agricultrice
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[4].

En 2016, la commune comptait 84 habitants[Note 1], en augmentation de 7,69 % par rapport à 2011 (Doubs : +1,79 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
151140171171202244252264258
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
240229221220198191175161143
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
146131123126106100939068
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
757166706676717080
2016 - - - - - - - -
84--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Blussangeaux, puits à balancier.
Tour médiévale du hameau de Châtelot, vue côté sud.

Début 2017, la commune est « réputée sans clochers »[7].

On peut voir dans le village des puits à balancier ainsi qu'une ancienne tour de guet.

Un cimetière mérovingien est présent vers le village, au lieu-dit La Paule[8].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Henri Bourlier, dit « Tito », héros de la résistance. Il crée le maquis qui opère à partir de 1943 dans la zone comprise entre Clerval et L'Isle-sur-le-Doubs. En septembre 1944 il est intégré dans l'armée régulière et participe à la libération de l'Alsace et l'entrée en Allemagne. Promu sous-lieutenant, il est volontaire pour l'Indochine où il tombe au champ d'honneur le 24 décembre 1946 à l'âge de 28 ans[9].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jean COURTIEU, Dictionnaire des communes du département du Doubs, t. 1, BESANÇON, CÊTRE,
  2. Site officiel de la préfecture du Doubs - liste des maires (doc pdf)
  3. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  7. « Recherches sur critères », Clochers de France.
  8. Méry, André, Le cimetière Mérovingien de Blussangeaux, Les Belles Lettres, , 146 p. (ISBN 978-2-251-60094-9)
  9. Wikipédia : Libération de Clerval.