Morvillars

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Morvillars
Morvillars
Photo du château Armand à Morvillars.
Blason de Morvillars
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Territoire de Belfort
Arrondissement Belfort
Intercommunalité Communauté d'agglomération Grand Belfort
Maire
Mandat
Françoise Ravey
2020-2026
Code postal 90120
Code commune 90072
Démographie
Gentilé Morvellais
Population
municipale
1 078 hab. (2017 en diminution de 7,31 % par rapport à 2012)
Densité 205 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 32′ 48″ nord, 6° 56′ 03″ est
Altitude Min. 330 m
Max. 403 m
Superficie 5,27 km2
Élections
Départementales Canton de Grandvillars
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté
Voir sur la carte administrative de Bourgogne-Franche-Comté
City locator 14.svg
Morvillars
Géolocalisation sur la carte : Territoire de Belfort
Voir sur la carte topographique du Territoire de Belfort
City locator 14.svg
Morvillars
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Morvillars
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Morvillars

Morvillars est une commune française située dans le département du Territoire de Belfort en région Bourgogne-Franche-Comté. Elle fait partie du canton de Grandvillars.

Ses habitants sont appelés les Morvellais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Le village, situé entre Bourogne et Grandvillars, est traversé par la route RN 19.
Il est aussi traversé par la ligne de chemin de fer qui relie Belfort à Delle : dans la commune de Morvillars, la halte a un seul quai pour les deux sens de circulation des trains, et accessible depuis le parking adjacent par quelques marches ou un par un plan incliné utilisable pour les valises à roulettes et les PMR.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Bourogne Froidefontaine Rose des vents
N
O    Morvillars    E
S
Méziré Grandvillars

Relief et géologie[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune de Morvillars est traversé par la rivière l'Allaine, et est bordé sur une courte distance par le canal du Rhône au Rhin.

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • Morvilers (1222), Morviller et Mortviller (XVe siècle), Morswil (1576), Morvillard (1793).
  • En allemand : Welsch-Morswiller[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Morvillars est cité pour la première fois en 1322 ; le village possède alors une église. En 1347, Jeanne de Montbéliard-Ferrette hérite de sa mère Jeanne de Montbéliard le fief de Morvillars-Méziré qui devient à partir de cette époque et jusqu'en 1648 une possession autrichienne. Le village est alors cité sous le nom germanisé de Welsch-Morschwiller.

À partir de la fin du XVIIe siècle, l'industrialisation de la région commence. Des forges et une tréfilerie sont construites par le seigneur du lieu, Pierre de la Basinière. Par la suite on trouve les noms de maîtres de forges comme Viellard et Migeon dans les sociétés industrielles de la région.

Il reste actuellement la société VMC-Pêche, Viellard Migeon et Compagnie, qui fabrique des hameçons depuis 1910, et quelques belles demeures de la fin du XIXe siècle comme le château Armand Viellard (voir photo) ou celui construit pour Léon Viellard, tous deux fils de Juvénal Viellard, une des grandes figures de l'histoire économique locale.

C'est dans ce château que fut retenu le maréchal Pétain que les Allemands avaient enlevé de Vichy. Arrivé le , il en repartira le pour Sigmaringen[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

La mairie et la poste.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1964 2011 Jean Monnier    
2011 En cours Françoise Ravey[3],[4] DVD[5]  

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[7].

En 2017, la commune comptait 1 078 habitants[Note 1], en diminution de 7,31 % par rapport à 2012 (Territoire de Belfort : -0,92 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
374317395343330359420585562
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
629601652615672634716737757
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
791772821731720713697630723
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
8089261 0571 0151 0219651 0031 0081 163
2017 - - - - - - - -
1 078--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Martin datant de 1886 avec son horloge[10] et un retable sculpté en 1683 par maître Jost François Hermann (sauvegardé de l'ancienne église).

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Olivier Nasti, originaire de Morvillars, chef-cuisinier au Chambard à Kaysersberg (2 étoiles au Michelin), meilleur ouvrier de France.
  • Bruno Camozzi, pilote de trial moto, 13 fois champion de France depuis 1992, en championnat de France Expert.
  • Christophe Camozzi, son frère, lui a pris son titre en 2005 (Bruno, vice-champion). Bruno l'a repris en 2006.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Morvillars.svg

Les armes de la commune se blasonnent ainsi :

D'azur aux trois écussons d'argent, chapé du même

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Dictionnaire topographique du département du Haut-Rhin - Georges Stoffel (1868)
  2. Henry Rousso, Pétain et la fin de la Collaboration - Sigmaringen 1944-1945, éd. Complexe, 449 pages (ISBN 2-87027-138-7), p. 78.
  3. http://www.lepays.fr/territoire-de-belfort/2011/06/27/election-municipale-victoire-tres-nette-de-francoise-ravey-et-de-sa-liste
  4. réélue le 26 mai 2020 selon l'Est Républicain du 6 juin 2020.
  5. « Résultats des élections départementales 2015 », sur https://www.interieur.gouv.fr/Elections/Les-resultats/Departementales/elecresult__departementales-2015 (consulté le 5 juillet 2020).
  6. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  10. http://patrimoine-horloge.fr/ah-morvillars.html Morvillars sur le site patrimoine-horloge.fr
  11. « Extrait du Journal Officiel du 3 novembre 1990 » [PDF], Légifrance (consulté le 18 avril 2015), p. 13402
  12. « Le cimetière militaire » [PDF], sur le site internet de la commune de Morvillars (consulté le 21 avril 2015).