Bermont (Territoire de Belfort)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bermont.
image illustrant une commune du Territoire de Belfort
Cet article est une ébauche concernant une commune du Territoire de Belfort.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Bermont
Bermont : le village et l'église.
Bermont : le village et l'église.
Blason de Bermont
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Territoire de Belfort
Arrondissement Arrondissement de Belfort
Canton Canton de Châtenois-les-Forges
Intercommunalité Grand Belfort
Maire
Mandat
Jean Rosselot
2014-2020
Code postal 90400
Code commune 90011
Démographie
Gentilé Bermontois
Population
municipale
387 hab. (2014)
Densité 141 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 34′ 51″ nord, 6° 51′ 15″ est
Altitude Min. 331 m – Max. 430 m
Superficie 2,74 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Territoire de Belfort

Voir sur la carte administrative du Territoire de Belfort
City locator 14.svg
Bermont

Géolocalisation sur la carte : Territoire de Belfort

Voir sur la carte topographique du Territoire de Belfort
City locator 14.svg
Bermont

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bermont

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bermont

Bermont est une commune française située dans le Territoire de Belfort en région Bourgogne-Franche-Comté. La commune dépend du canton de Châtenois-les-Forges. Ses habitants sont appelés les Bermontois.

Depuis 2008, Bermont bénéficie du label Petites Cités Comtoises de Caractère.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Le village est juché sur un éperon calcaire haut de 350 m qui surplombe la vallée de la Savoureuse dans un cadre géographique composé à la fois d'une plaine d'alluvions et d'une forêt giboyeuse. Le plateau sur lequel il se situe est bordé à l'est par la route N 437 entre Montbéliard15 km) et Belfort7 km), route doublée par l'autoroute A36.

Comme Belfort, la commune est arrosée par la Savoureuse, affluent de l'Allaine, dont le cours suit la vallée, ainsi que le canal de Montbéliard à la Haute-Saône.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Dorans Sevenans Rose des vents
Brevilliers N Trévenans
O    Bermont    E
S
Châtenois-les-Forges

Histoire[modifier | modifier le code]

La première mention du nom de Bellemonte date de 1147, dans une charte confirmant au prieuré de Lanthenans (Doubs), la possession de l'église.

De cette époque, l'actuelle église paroissiale, dédiée à saint Laurent, ne conserve qu'une partie du chœur, une abside polygonale de style roman. Ce bâtiment, qui domine la vallée de la Savoureuse, est un point de repère important pour les usagers locaux de l'autoroute A36.

Oye : un village disparu durant la guerre de Trente Ans

Mentionné lui aussi en 1147, ce village, situé entre Châtenois et Bermont, comportait cinq foyers en 1573, soit environ 25 habitants.

Vers 1633, les troupes suédoises dévastèrent la région et en particulier le village d’Oye. Le lieudit Bois d'Oye, où se trouve le fort du Bois d'Oye, élément de la place fortifiée de Belfort, conserve le souvenir de l'ancien village.

  • Toponymie: Oys (1147), Ze Öye (1350), Ogey (1394).

Bermont fut occupée par les troupes allemandes de novembre 1870 à mars 1871.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Bermont

Les armes peuvent se blasonner ainsi : d'argent à la fasce ondée d'azur.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1896 1908 Jules Guerney Aucune  
1908 1908 Félix Roy Aucune  
1908 1919 François Rosselot Aucune  
1919 1925 François Courtot Aucune  
1925 1943 Joseph Bermont Aucune  
1944 1953 François Chevalier Aucune  
1953 1971 Maurice Rosselot Aucune  
1971 1989 Jean Rosselot Aucune  
1989 1995 Denis Bermont Aucune  
1995 2014 Pierre Santosillo Aucune  
Mars 2014 en cours Jean Rosselot Aucune Retraité de l'enseignement

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du début des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[2],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 387 habitants, en augmentation de 11,53 % par rapport à 2009 (Territoire de Belfort : 1,3 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
124 82 101 88 85 97 143 121 120
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
100 93 90 79 87 88 388 212 266
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
240 194 296 215 89 106 116 131 125
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
110 123 174 226 234 280 283 347 387
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006 [4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

Bermont est située à environ 2 km de l'Hôpital Nord Franche-Comté dont l'ouverture est prévue en 2016.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Laurent [modifier | modifier le code]

Les premières pierres de l'église furent posées lors de la construction de la chapelle au XIIe siècle, toujours existante, et qui constitue en grande partie le chœur de l'église. Celle-ci a bénéficié d'une architecture romane comme le montre la présence d'arcs brisés aveugles de forme arrondie. Vers 1100 est ajoutée à la chapelle une nef qui fut brûlée pendant la guerre de Trente Ans, puis reconstruite sur le même plan mais plus longue durant le Second Empire. En 1866, l'architecte Genty entreprend la construction d'un clocher pointu, lequel témoigne de l'influence Rhénane. Dans l'édifice, il est possible de contempler de nombreux éléments à caractère historique :

  • L'orgue, qui fut mis en place en 1871 par les facteurs d'orgue Verschneider et Krempf de Reinerurg (Moselle).
  • Les vitraux datant de 1831, fabriqués et posés par la Maison Janin de Nancy.
  • Les deux cloches en bronze et datant de 1778 (la plus grosse est inscrite sur l'inventaire des monuments historiques en 1929).
  • Le tableau de saint Laurent, peint en 1927 par le peintre Giulio Pastini.

Sa singularité lui a valu de figurer dès 1997 parmi d'autres monuments dans la liste des Monuments Historiques.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]