Vétrigne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Vétrigne
Vétrigne
La mairie de Vétrigne.
Blason de Vétrigne
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Territoire de Belfort
Arrondissement Belfort
Intercommunalité Grand Belfort
Maire
Mandat
Alain Salomon
2020-2026
Code postal 90300
Code commune 90103
Démographie
Gentilé Vétrignois
Population
municipale
635 hab. (2018 en augmentation de 0,47 % par rapport à 2013)
Densité 258 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 40′ 09″ nord, 6° 53′ 51″ est
Altitude Min. 357 m
Max. 472 m
Superficie 2,46 km2
Type Commune urbaine
Unité urbaine Belfort
(banlieue)
Aire d'attraction Belfort
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Valdoie
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté
Voir sur la carte administrative de Bourgogne-Franche-Comté
City locator 14.svg
Vétrigne
Géolocalisation sur la carte : Territoire de Belfort
Voir sur la carte topographique du Territoire de Belfort
City locator 14.svg
Vétrigne
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Vétrigne
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Vétrigne
Liens
Site web vetrigne.com

Vétrigne est une commune française située dans le département du Territoire de Belfort en région Bourgogne-Franche-Comté. Elle est rattachée au canton d'Offemont. Ses habitants sont appelés les Vétrignois[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Le village est situé entre Offemont et Roppe, à 6 km de Belfort, chef-lieu du département. Son territoire, d'une superficie de 246 hectares fut traversé, à l'époque romaine par une voie secondaire et, dans la première moitié du XXe siècle, par une voie ferrée également secondaire reliant toutes deux Belfort à Rougemont-le-Château.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Éloie Roppe Rose des vents
N
O    Vétrigne    E
S
Offemont Denney

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Vétrigne est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[2],[3],[4]. Elle appartient à l'unité urbaine de Belfort, une agglomération inter-départementale regroupant 16 communes[5] et 80 035 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[6],[7].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Belfort dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 91 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[8],[9].

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • D'un nom de personne germanique Vultarius suivi du suffixe -ingen francisé en -igne[10].
  • Wurteringen (1347), Wadtringen (1427), Wentroigne (1573), Vetrigne (1793), Vertrigne (1801).
  • En allemand Würteringen[11].

Histoire[modifier | modifier le code]

Vintringen ou Wurteringen est connu depuis 1347, année du partage de la succession de Jeanne de Montbéliard. En 1350 Vétrigne, qui fait partie du comté de Ferrette devient possession d'Albert II d'Autriche. Le village fait partie de la paroisse de Phaffans et dépend de la seigneurie de Roppe.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Vétrigne.svg

Les armes de la commune se blasonnent ainsi :

De sinople au chevron versé abaissé d'or accompagné d'un croissant du même en chef.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
avant 1988 ? Jean-Paul Côme DVG  
avant 1995 mars 2008 Daniel Gouince    
mars 2008 2020 Bernard Dravigney    
2020 En cours Alain Salomon    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[12]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[13].

En 2018, la commune comptait 635 habitants[Note 3], en augmentation de 0,47 % par rapport à 2013 (Territoire de Belfort : −1,71 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
161166184174207213217220207
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
184200183156176192176162129
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
134138132122119125125115143
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
171193343400421441492499622
2017 2018 - - - - - - -
638635-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[14] puis Insee à partir de 2006[15].)
Histogramme de l'évolution démographique

En 1803 la population du village était de 184 habitants, elle s'est effritée doucement avec l'exode rural mais est remontée progressivement à partir des années 1960 lorsque le développement de l'automobile a permis à des salariés de l'industrie de la région Belfort-Montbéliard de venir habiter le village.

Enseignement[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Fontaine-abreuvoir, avec bassin circulaire

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé, en , celle d'aire urbaine afin de permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Gentilé, Territoire de Belfort, habitants.fr
  2. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 5 avril 2021).
  3. « Commune urbaine - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 5 avril 2021).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 5 avril 2021).
  5. « Unité urbaine 2020 de Belfort », sur https://www.insee.fr/ (consulté le 5 avril 2021).
  6. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le 5 avril 2021).
  7. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 5 avril 2021).
  8. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Belfort », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques (consulté le 5 avril 2021).
  9. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 5 avril 2021).
  10. Toponymie générale de la France: Tome 2, Formations non-romanes - Ernest Nègre.
  11. Dictionnaire topographique du département du Haut-Rhin - Georges Stoffel (1868)
  12. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  13. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  14. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  15. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.