Dampierre-les-Bois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Dampierre-les-Bois
Vue sur Dampierre-les-Bois.
Vue sur Dampierre-les-Bois.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Doubs
Arrondissement Montbéliard
Canton Audincourt
Intercommunalité Communauté d'agglomération du pays de Montbéliard
Maire
Mandat
Marc Tirole
2014-2020
Code postal 25490
Code commune 25190
Démographie
Gentilé Dampierrois, Dampierroises*/
Population
municipale
1 656 hab. (2014)
Densité 351 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 30′ 28″ nord, 6° 54′ 46″ est
Altitude Min. 335 m – Max. 420 m
Superficie 4,72 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Dampierre-les-Bois

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Dampierre-les-Bois

Dampierre-les-Bois est une commune française située dans le département du Doubs en région Bourgogne-Franche-Comté.

Surnom de ses habitants : Les Gravollons (les Frelons).

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Domma Petro en 1040 ; Dompna Petra en 1275 ; Dampna Petra à la fin du XIVe siècle ; Dompierre in nemoribus au XVe siècle ; Dampierre-oultre-les-Bois en 1447 ; Dampierre-outre-les-Bois en 1663, 1688, 1725, 1762, 1770 ; Dampierre-les-Bois depuis la fin du XVIIIe siècle . En patois : Dampire[1].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Fesches-le-Châtel Méziré
(Territoire de Belfort)
Rose des vents
N Badevel
O    Dampierre-les-Bois    E
S
Étupes Dasle Beaucourt
(Territoire de Belfort)

Histoire[modifier | modifier le code]

Dampierre-les-Bois appartenait au comté de Montbéliard qui fut rattaché à la France en 1793.

  • Magny, qui signifie "habitation, famille", était un hameau proche des territoires de Dampierre-les-Bois et de Fesche-Moulin. La première mention date de 1335 où il est cité comme dépendant d'un fief tenu par le seigneur de Cusance sous la suzeraineté du comte de Montbéliard. Le hameau devait disparaitre avant 1460 lors du litige entre Dampierre-les-Bois et Fesches-le-Châtel[2].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Dampierre-les-Bois Blason D’azur aux trois tours d’or
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
27/03/2014 en cours Marc TIROLE PS Employé
14/03/2008 27/03/2014 Marc TIROLE    
16/03/2001 14/03/2008 André OVERNOY    
16/06/1995 16/03/2001 André OVERNOY    
13/03/1989 16/06/1995 André OVERNOY    
30/09/1983 13/03/1989 André OVERNOY    
11/03/1983 30/09/1983 André MARTIN    
14/03/1977 11/03/1983 André MARTIN    
19/03/1971 14/03/1977 André MARTIN    
19/03/1965 19/03/1971 André MARTIN    
13/03/1959 19/03/1965 André MARTIN    
07/05/1953 13/03/1959 André MARTIN    
30/10/1947 07/05/1953 Frédéric MICHON    
18/05/1945 30/10/1947 Louis BERNARD    
19/05/1935 18/05/1945 Gaston ABRAM    
19/05/1929 19/05/1935 Frédéric MARTIN    
17/03/1925 19/05/1929 Fritz MARTIN    
12/12/1919 17/03/1925 Fritz MARTIN    
19/05/1912 12/12/1919 Fernand JAPY    
15/05/1904 19/05/1912 Fernand JAPY    
20/05/1900 15/05/1904 Fernand JAPY    

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[4],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 1 656 habitants, en augmentation de 2,67 % par rapport à 2009 (Doubs : 1,76 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
337 232 279 325 488 570 741 782 844
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
885 1 024 1 024 1 104 1 223 1 364 1 393 1 406 1 579
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 510 1 660 1 696 1 685 1 739 1 609 1 446 1 279 1 417
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
1 422 1 559 1 581 1 570 1 510 1 545 1 525 1 613 1 656
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Les habitants sont appelés les Dampierrois et les Dampierroises.


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église Saint-Pierre.
Temple protestant.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Léo Migotti (musicien troubadour)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jean COURTIEU, Dictionnaire des communes du département du Doubs, t. 2, BESANÇON, CÊTRE,
  2. a et b Les villages ruinés du comté de Montbéliard
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Les villages ruinés du comté de Montbéliard, avec quelques autres d'origine moderne, Charles Duvernoy, 1847, p.  21 à 23 et 27. Google livres

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]