Pierrefontaine-lès-Blamont

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pierrefontaine-lès-Blamont
Tour carrée à Pierrefontaine-lès-Blamont
Tour carrée à Pierrefontaine-lès-Blamont
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Doubs
Arrondissement Montbéliard
Canton Maîche
Intercommunalité Pays de Montbéliard Agglomération
Maire
Mandat
Catherine Meunier
2014-2020
Code postal 25310
Code commune 25452
Démographie
Population
municipale
428 hab. (2014 en augmentation de 8,08 % par rapport à 2009)
Densité 48 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 22′ 35″ nord, 6° 50′ 23″ est
Altitude Min. 490 m
Max. 835 m
Superficie 8,96 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Pierrefontaine-lès-Blamont

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Pierrefontaine-lès-Blamont

Pierrefontaine-lès-Blamont est une commune française située dans le département du Doubs, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Ses habitants sont appelés les Pétrofontaniens et Pétrofontaniennes[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Pierrefonteyne en 1238 ; Pirfontan en 1241 ; Pierrefontaine en 1282 ; Pierrefonteyne en 1284, 1300, 1336 ; Pierrefontaine en 1357 ; Pirfontaine en 1587 ; Pierrefontaine-les-Blammont en 1626 ; Pierrefontaine-lès-Blamont depuis 1962[2].

Pierrefontaine-lès-Blamont est situé sur le plateau de Blamont, non loin de la frontière suisse.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Autechaux-Roide Blamont Rose des vents
Pont-de-Roide-Vermondans N Villars-lès-Blamont
O    Pierrefontaine-lès-Blamont    E
S
Montécheroux Chamesol

Histoire[modifier | modifier le code]

Pierrefontaine-lès-Blamont fut l'une des premières cites bâtie sur l'éperon rocheux dominant le plateau blamontain. Durant la période néolithique, un clan sédentaire s'est établie pour établir ce qui sera appelé les Balcons du Lomont bien des années plus tard. La colonie s'étendit et prospéra donnant sujet à conflit opposant d'autres localités qui demeurèrent fort longtemps en litiges ; la prospérité du village donna naissance à la localité voisine, Villars-lès-Blamont.

La nomastique nous l'apprenant, le village tiendrait son nom de la fontaine en pierre fondu dans du grès brut, trônant au cœur du Pierrefontaine. Jadis, les agriculteurs puisant en abondance l'eau pour leurs champs et leurs bêtes ont rendu célèbre à leurs voisins ce lavoir d'époque.

La Seconde Guerre mondiale faisant ravage sur le front est, cingla violemment contre les pavés du village, offrant aux habitants la terreur à leur yeux et ne laissant sur son passage qu'un débris poussiéreux d'une vie fragmentée par les temps ; la cité fut rebâtie et renaquit en gloire d'une époque nouvelle la coalition que l'on connaît du plateau de Blamont.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Pierrefontaine-lès-Blamont Blason De sable à la bordure réduite d'argent, à la bande ondée du même brochant sur le tout.
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 en cours Catherine Meunier[3]    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[5].

En 2014, la commune comptait 428 habitants[Note 1], en augmentation de 8,08 % par rapport à 2009 (Doubs : +1,8 %).

          Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
320 294 398 329 351 367 373 409 394
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
350 349 339 297 324 309 343 305 289
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
276 275 288 234 229 213 186 162 173
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
174 201 190 190 235 304 381 404 428
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2017, millésimée 2014, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2016, date de référence statistique : .

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Le nom des habitants du 25 - Doubs - Habitants », sur www.habitants.fr (consulté le 16 novembre 2017)
  2. Jean COURTIEU, Dictionnaire des communes du département du Doubs, t. 5, BESANÇON, CÊTRE,
  3. Site officiel de la préfecture du Doubs - liste des maires (doc pdf)
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013 et 2014.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :