Huanne-Montmartin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Huanne-Montmartin
Huanne-Montmartin
L'église.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Doubs
Arrondissement Besançon
Intercommunalité CC des Deux Vallées Vertes
Maire
Mandat
André Bouveret
2022-2026
Code postal 25680
Code commune 25310
Démographie
Population
municipale
102 hab. (2021 en augmentation de 22,89 % par rapport à 2015)
Densité 30 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 25′ 55″ nord, 6° 20′ 43″ est
Altitude Min. 283 m
Max. 415 m
Superficie 3,43 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Besançon
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Baume-les-Dames
Législatives 3e circonscription du Doubs
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Huanne-Montmartin
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Huanne-Montmartin
Géolocalisation sur la carte : Doubs
Voir sur la carte topographique du Doubs
Huanne-Montmartin
Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté
Voir sur la carte administrative de Bourgogne-Franche-Comté
Huanne-Montmartin

Huanne-Montmartin est une commune française située dans le département du Doubs en région Bourgogne-Franche-Comté.

Les habitants de Huanne-Montmartin sont appelés Les Messieurs[réf. nécessaire].

Géographie[modifier | modifier le code]

Description[modifier | modifier le code]

Vue générale du bourg.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Gouhelans Romain Rose des vents
Puessans N Mésandans
O    Huanne-Montmartin    E
S
Tournans Trouvans

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le bourg de Huanne est situé dans une vallée entourée de collines où confluent plusieurs ruisseaux (le ruisseau de Céleri, le ruisseau de Monot et le ruisseau de Préseny) pour former le Crenu appelé plus en aval ruisseau de Tallans.

Celui-ci est un affluent de l'Ognon en rive gauche, et donc un sous-affluent du Rhône par la Saône.

Climat[modifier | modifier le code]

En 2010, le climat de la commune est de type climat de montagne, selon une étude du Centre national de la recherche scientifique s'appuyant sur une série de données couvrant la période 1971-2000[1]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est exposée à un climat semi-continental et est dans une zone de transition entre les régions climatiques « Lorraine, plateau de Langres, Morvan » et « Jura »[2].

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 10,2 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 17,4 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 1 209 mm, avec 12,9 jours de précipitations en janvier et 10,4 jours en juillet[1]. Pour la période 1991-2020, la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique de Météo-France la plus proche, « Branne_sapc », sur la commune de Branne à 11 km à vol d'oiseau[3], est de 11,1 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 1 127,0 mm. La température maximale relevée sur cette station est de 39 °C, atteinte le ; la température minimale est de −19,8 °C, atteinte le [Note 1],[4],[5].

Les paramètres climatiques de la commune ont été estimés pour le milieu du siècle (2041-2070) selon différents scénarios d'émission de gaz à effet de serre à partir des nouvelles projections climatiques de référence DRIAS-2020[6]. Ils sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[7].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Huanne-Montmartin est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 2],[8],[9],[10].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Besançon, dont elle est une commune de la couronne[Note 3]. Cette aire, qui regroupe 312 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[11],[12].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (85,1 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (85,1 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : zones agricoles hétérogènes (48,1 %), prairies (37 %), forêts (14,9 %)[13]. L'évolution de l’occupation des sols de la commune et de ses infrastructures peut être observée sur les différentes représentations cartographiques du territoire : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et les cartes ou photos aériennes de l'IGN pour la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

Habitat et logement[modifier | modifier le code]

En2013 et 2018, le nombre total de logements dans la commune était de 45, alors qu'il était de 43 en 2008[I 1].

Parmi ces logements, 81,6 % étaient des résidences principales, 6,1 % des résidences secondaires et 12,3 % des logements vacants. Ces logements étaient pour 97,9 % d'entre eux des maisons individuelles et pour 2,1 % des appartements[I 1].

Le tableau ci-dessous présente la typologie des logements à Huanne-Montmartin en 2018 en comparaison avec celle du Doubs et de la France entière. Une caractéristique marquante du parc de logements est ainsi une proportion de résidences secondaires et logements occasionnels (6,1 %) supérieure à celle du département (4,3 %) mais inférieure celle de la France entière (9,7 %). Concernant le statut d'occupation de ces logements, 89,7 % des habitants de la commune sont propriétaires de leur logement (83,8 % en 2013), contre 59,4 % pour le Doubs et 57,5 % pour la France entière[I 2].

Le logement à Huanne-Montmartin en 2018.
Typologie Huanne-Montmartin[I 1] Doubs[I 3] France entière[I 4]
Résidences principales (en %) 81,6 87,1 82,1
Résidences secondaires et logements occasionnels (en %) 6,1 4,3 9,7
Logements vacants (en %) 12,3 8,5 8,2

Toponymie[modifier | modifier le code]

Mommertin en 1282 ; Monmartin en 1311 ; Uhanne en 1334 ; Huenne en 1352 ; Montmartin en 1413 ; Huanne en 1469 ; Huanne-Montmartin depuis 1810[14].

Histoire[modifier | modifier le code]

Du XIe au début du XIXe siècle, Montmartin, par son château et ses seigneurs, dominait et au pied était le "Val de Montmartin".[réf. nécessaire]

Par la grâce des sires de Montmartin, Huanne est d'abord, au XIIe siècle, une église et un prieuré. Huanne ne compte d'abord que quelques fermes qui appartenaient au couvent et ce n'est qu'en 1444 que les seigneurs de Montmartin font ériger Huanne en paroisse[réf. nécessaire].

La commune, instituée par la Révolution française, absorbe en 1810 celle de Montmartin et prend le nom de Huanne-Montmartin[15].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs[modifier | modifier le code]

La commune se trouve depuis 1926 dans l'arrondissement de Besançon du département du Doubs.

Elle faisait partie depuis 1801 du canton de Rougemont[15]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, cette circonscription administrative territoriale a disparu, et le canton n'est plus qu'une circonscription électorale.

Rattachements électoraux[modifier | modifier le code]

Pour les élections départementales, la commune fait partie depuis 2014 du canton de Baume-les-Dames

Pour l'élection des députés, elle fait partie de la troisième circonscription du Doubs.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Huanne-Montmartin était membre de la petite communauté de communes du Pays de Rougemont, un établissement public de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre créé en 2001 et auquel la commune avait transféré un certain nombre de ses compétences, dans les conditions déterminées par le code général des collectivités territoriales.

Dans le cadre des dispositions de la loi portant nouvelle organisation territoriale de la République du 7 août 2015, qui prévoit que les établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre doivent avoir un minimum de 15 000 habitants, cette intercommunalité a fusionné avec ses voisines pour former, le , la communauté de communes des Deux Vallées Vertes, dont est désormais membre la commune.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[16]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 2006 Marie-Claude Ferriot    
mars 2006 2008 Jean Pierre Delcourt    
mars 2008[17] 2009 Patrick Bouvard    
décembre 2009 automne 2022 Fabienne Carriqui[18],[19] DVG Cadre retraitée
octobre 2022[20] En cours
(au 16 décembre 2022)
André Bouveret   Chauffeur

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[21]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[22].

En 2021, la commune comptait 102 habitants[Note 4], en augmentation de 22,89 % par rapport à 2015 (Doubs : +1,89 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
9910894236253317304281300
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
301302323303295308285236247
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
18717414016013913010410575
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
776140487072787783
2014 2019 2021 - - - - - -
8498102------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[15] puis Insee à partir de 2006[23].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le château de Montmartin au-dessus de la vallée du Crenu.
  • Église Saint-Jean. Le portail d'origine date du XIIIe siècle. Le clocher-porche est des XVe siècle et XVIe siècle, elle a été remaniée en 1858[24].
  • Montmartin et la fontaine Augier : bâti sur un éperon rocheux, Montmartin domine la vallée du Crenu, autrefois appelée Val de Montmartin. Ce village est construit à l'intérieur des murailles du château fort datant du Ve siècle, qui fut incendié par les Suédois en 1639 et démantelé par les troupes de Louis XIV lors de la conquête de la Franche-Comté et reconstruit en 1735 dans le style Louis XV. À 10 minutes par le chemin de randonnée, on accède à la fontaine Augier, unique point d'eau potable de la communauté de Montmartin. Elle date de l'époque romaine et se situe sur l'ancienne voie reliant Puessans à Montmartin.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

La famille de Montmartin portait pour armes : « Burelé de sable et d'argent de dix pièces »[25].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Les records sont établis sur la période du au .
  2. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  3. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.

Cartes[modifier | modifier le code]

  1. IGN, « Évolution comparée de l'occupation des sols de la commune sur cartes anciennes », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ).

Références[modifier | modifier le code]

Site de l'Insee[modifier | modifier le code]

Autres sources[modifier | modifier le code]

  1. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  2. « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le ).
  3. « Orthodromie entre Huanne-Montmartin et Branne », sur fr.distance.to (consulté le ).
  4. « Station Météo-France « Branne_sapc », sur la commune de Branne - fiche climatologique - période 1991-2020. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  5. « Station Météo-France « Branne_sapc », sur la commune de Branne - fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  6. « Les nouvelles projections climatiques de référence DRIAS-2020. », sur drias-climat.fr (consulté le )
  7. « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.com, (consulté le )
  8. « Typologie urbain / rural », sur observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  9. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  10. « Comprendre la grille de densité », sur observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  11. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  12. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  13. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le ).
  14. Jean Courtieu, Dictionnaire des communes du département du Doubs, t. 4, Besançon, Cêtre, .
  15. a b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  16. « Les maires de Huanne-Montmartin », sur memorial-genweb.org (consulté le ).
  17. Site officiel de la préfecture du Doubs - liste des maires (doc pdf)
  18. « Fabienne Carriqui candidate à sa succession », L'Est républicain,‎ (lire en ligne, consulté le ) « Membre du conseil depuis 2008 en tant que 1re adjoint, élue maire fin 2009 puis réélue en 2014, à 67 ans ».
  19. Réélue pour le mandat 2020-2026 : « Répertoire national des élus (RNE) - version du 24 juillet 2020 », sur le portail des données publiques de l'État (consulté le ).
  20. « Répertoire national des maires » [txt], Répertoire national des élus, sur data.gouv.fr, (consulté le ).
  21. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  22. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  23. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.
  24. xlochers.fee.fr
  25. R. de Lurion, Nobiliaire de Franche-Comté, Besançon, Paul Jacquin, , 848 p. (lire en ligne sur Gallica), p. 542.