Anjoutey

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Anjoutey
Anjoutey
La Madeleine à Anjoutey.
Blason de Anjoutey
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Territoire de Belfort
Arrondissement Belfort
Intercommunalité Communauté de communes des Vosges du Sud
Maire
Mandat
Jean-Pierre Bringard
2020-2026
Code postal 90170
Code commune 90003
Démographie
Gentilé Anjoutinois
Population
municipale
595 hab. (2018 en diminution de 6,3 % par rapport à 2013)
Densité 76 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 42′ 06″ nord, 6° 55′ 59″ est
Altitude Min. 372 m
Max. 505 m
Superficie 7,79 km2
Type Commune rurale
Unité urbaine Étueffont
(banlieue)
Aire d'attraction Belfort
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Giromagny
Législatives Deuxième circonscription du Territoire de Belfort
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté
Voir sur la carte administrative de Bourgogne-Franche-Comté
City locator 14.svg
Anjoutey
Géolocalisation sur la carte : Territoire de Belfort
Voir sur la carte topographique du Territoire de Belfort
City locator 14.svg
Anjoutey
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Anjoutey
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Anjoutey

Anjoutey est une commune française située dans le département du Territoire de Belfort en région Bourgogne-Franche-Comté.

Ses habitants sont appelés les Anjoutinois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Représentations cartographiques de la commune
Carte OpenStreetMap
Carte topographique
Carte avec les communes environnantes

Le village, qui comptait 656 habitants en 2006, est situé sur la petite rivière torrentueuse appelée La Madeleine qui descend directement du massif des Vosges du Sud.

Le bassin houiller stéphanien sous-vosgien s’étend sur le territoire communal (où il affleure[1]) et aux alentours, entre Bouhans-lès-Lure, Ronchamp, Lomont à l'ouest et Rougemont, Romagny à l'est.

C'est une des 189 communes du parc naturel régional des Ballons des Vosges[2].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Anjoutey est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[3],[4],[5]. Elle appartient à l'unité urbaine d'Étueffont, une agglomération intra-départementale regroupant 4 communes[6] et 2 916 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[7],[8].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Belfort dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 91 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[9],[10].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (60,6 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (60,6 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (60,6 %), prairies (21,5 %), zones agricoles hétérogènes (12 %), zones urbanisées (5,9 %)[11].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[12].

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • Aniutel (1234), Enjutel (1303), Anschatingen et Anschettingen (1394), Enschide (1579).

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1234, Thierry, seigneur de Rougemont, fait don d'une propriété sise à Anjoutey au prieuré de Saint-Nicolas situé près de Rougemont. Le village était alors sous la juridiction du lieutenant du Rosemont. Vers 1332 le domaine du Rosemont fut rattaché au comté de Ferrette qui resta possession des Habsbourg jusqu'à la guerre de Trente Ans. La ferme de la Charme, un écart d'Anjoutey, existait déjà au XVIe siècle. Le village a fait partie de la paroisse d'Étueffont jusqu'en 1775, date de la construction de l'église actuelle, placée sous le patronage de saint Vendelin. Bourg-sous-Châtelet et le petit village de Lamadeleine-Val-des-Anges furent alors rattachés à cette nouvelle paroisse.

Longtemps agricole, Anjoutey a vu s'installer au XIXe siècle des petites industries qui profitaient de la force motrice hydraulique de la rivière : un moulin à tan transformait les écorces de chêne récoltée par les habitants en une poudre destinée au tannage des cuirs. Vers 1855 le tissage mécanique et les différents ateliers de tissage à bras occupaient plus de deux-cents personnes. En 1932 un grave incendie mit fin à cette activité. À l'automne 1913 fut inaugurée la ligne de chemin de fer Belfort - Étueffont qui traversait le village. Son exploitation durera 35 ans, jusqu'en juillet 1948. Du charbon est également exploité en 1775 puis en 1843[13].

Au début du XXIe siècle, Anjoutey est surtout un village résidentiel qui conserve une activité agricole réduite. Deux petites zones artisanales ont été aménagées pendant les deux dernières décennies.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Anjoutey

Les armes peuvent se blasonner ainsi :

De gueules au mouton d'argent surmonté de deux fleurs de lys d'or.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

La mairie d'Anjoutey.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
    Thomas Merlet (1626-1696)    
mars 2001 juin 2001 Martine Chilcott    
juin 2001 septembre 2001 Nathalie Jelsch    
septembre 2001 mars 2014 Jean-Marc Grebaut    
mars 2014 mai 2020 Gilles Magny    
mai 2020 En cours Jean-Pierre Bringard    

Budget et fiscalité 2015[modifier | modifier le code]

En 2015, le budget de la commune était constitué ainsi[14] :

  • total des produits de fonctionnement : 439 000 €, soit 651 € par habitant ;
  • total des charges de fonctionnement : 339 000 €, soit 503 € par habitant ;
  • total des ressources d’investissement : 147 000 €, soit 219 € par habitant ;
  • total des emplois d’investissement : 144 000 €, soit 214 € par habitant.
  • endettement : 805 000 €, soit 1 195 € par habitant.

Avec les taux de fiscalité suivants :

  • taxe d’habitation : 12,15 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés bâties : 8,64 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés non bâties : 28,41 % ;
  • taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties : 0,00 % ;
  • cotisation foncière des entreprises : 0,00 %.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[15]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[16].

En 2018, la commune comptait 595 habitants[Note 3], en diminution de 6,3 % par rapport à 2013 (Territoire de Belfort : −1,71 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
532584558689740726647577584
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
579637569544548583625641639
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
624641542502454426361344363
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
365358339423544591656665674
2013 2018 - - - - - - -
635595-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[17] puis Insee à partir de 2006[18].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'horloge du clocher de l'église a été commandée le à Urbain Adam, horloger de Colmar. La seconde aiguille du cadran sera ajoutée en 1950. L'horloge fut rénovée en par Gérard Guilbaud[19].
  • Tissage de coton Koehl, puis Kahn-Lang, puis de la Société textile d'Anjoutey, actuellement ateliers municipaux et pisciculture[20].
  • Monuments commémoratifs[21].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé, en , celle d'aire urbaine afin de permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Société d'Émulation, Bulletin de la société belfortaine d'émulation, (lire en ligne), p. 74.
  2. « Liste des 189 communes adhérentes au parc naturel régional des ballons des Vosges, 3ème Charte 2012 - 2024 » [PDF].
  3. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  5. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  6. « Unité urbaine 2020 d'Étueffont », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  7. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  8. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  9. « Liste des communes composant l'aire d'attraction d'Belfort », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques (consulté le ).
  10. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  11. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  12. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  13. « La Houille dans le Territoire », L'Alsace,‎ .
  14. Les comptes de la commune
  15. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  16. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  17. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  18. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  19. L'horloge après restauration (novembre 2008)
  20. « tissage de coton Koehl, puis Kahn-Lang, puis de la Société textile d'Anjoutey, actuellement ateliers municipaux et pisciculture », notice no IA90000004, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  21. Monument aux Morts, Stèle commémorative 1939-1945, Carré militaire