Cravanche

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cravanche
Image illustrative de l'article Cravanche
Blason de Cravanche
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Territoire de Belfort
Arrondissement Arrondissement de Belfort
Canton Bavilliers
Intercommunalité Grand Belfort
Maire
Mandat
Yves Druet
2014-2020
Code postal 90300
Code commune 90029
Démographie
Gentilé Cravanchois
Population
municipale
1 962 hab. (2014)
Densité 1 453 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 39′ 11″ nord, 6° 49′ 49″ est
Altitude Min. 350 m
Max. 492 m
Superficie 1,35 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Territoire de Belfort

Voir sur la carte administrative du Territoire de Belfort
City locator 14.svg
Cravanche

Géolocalisation sur la carte : Territoire de Belfort

Voir sur la carte topographique du Territoire de Belfort
City locator 14.svg
Cravanche

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Cravanche

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Cravanche
Liens
Site web mairie-cravanche.fr

Cravanche est une commune française située dans le département du Territoire de Belfort en région Bourgogne-Franche-Comté. Ses habitants sont appelés les Cravanchois.

La commune, qui dépendait du canton de Valdoie avant 2015 dépend depuis du canton de Bavilliers ; elle appartient à l'agglomération de Belfort, et de l'intercommunalité du Grand Belfort.

Géographie[modifier | modifier le code]

Elle est située dans la vallée formée par la colline du Mont (481 m) et celle, nettement plus élevée, du Salbert (651 m). Sur le plan géologique, Cravanche est à cheval sur deux époques et deux massifs : le Jura côté du Mont au calcaire de couleur claire et les Vosges avec le schiste gris du Salbert.

La limite de ces deux mondes minéraux est une faille qui a formé les fameuses grottes de Cravanche.

À cinq cents mètres de là, juste en bordure du plateau du Mont dominant Cravanche, se trouve un site également néolithique (-3500 à -2500 av. J.-C.). Il s'agit d'un refuge sommairement fortifié qui semble avoir hébergé un atelier de tailleur de pierre. Des outils en silex et en grès, des éclats d'aphanite, lames de couteau et un ciseau en pierre polie y ont été trouvés. Des vestiges romains furent mis au jour à la fin du XIXe siècle.

Les communes limitrophes sont Essert et Belfort.

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • Anciennes mentions françaises : Gravainges (XIIIe siècle), Cravainches (1362), Crauoinche (1403), Cravoinche (1594-1655).
  • Anciennes mentions allemandes : Gauersch (1576), Crauwelsch[1], Grauersch, Cranwelsch, Crawaintsch.

Histoire[modifier | modifier le code]

Faits historiques[modifier | modifier le code]

Cravanche, qui fut chef-lieu de mairie, a possédé un château fort au Moyen Âge. De 1872 à 1901, la population du village est passée de 157 à 512 habitants, une augmentation qui a accompagné le développement industriel du nord-ouest de la ville de Belfort (Dollfus-Mieg et Cie, Société Alsacienne de Construction Mécanique...). Elle était en 1999 de 1 806 habitants.
Cravanche fait partie de la Paroisse Bienheureuse Mère Térésa.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Cravanche

Les armes peuvent se blasonner ainsi :

De gueules à la poterie d'argent.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

La mairie.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 en cours Yves Druet    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[3],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 1 962 habitants, en augmentation de 2,24 % par rapport à 2009 (Territoire de Belfort : 1,3 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
139 147 142 118 160 160 146 156 151
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
133 126 135 157 205 170 221 256 347
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
512 534 626 825 1 115 1 485 1 164 1 007 1 162
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2014
1 267 1 570 1 885 1 893 1 877 1 806 1 867 1 965 1 962
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La chapelle Notre-Dame.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Dictionnaire topographique du département du Haut-Rhin - Georges Stoffel (1868)
  2. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .