Valentigney

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Valentigney
Valentigney
La mairie.
Blason de Valentigney
Héraldique
Valentigney
Logo
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Doubs
Arrondissement Montbéliard
Intercommunalité Pays de Montbéliard Agglomération
Maire
Mandat
Philippe Gautier
2020-2026
Code postal 25700
Code commune 25580
Démographie
Gentilé Boroillot
Population
municipale
10 765 hab. (2021 en augmentation de 5,58 % par rapport à 2015)
Densité 1 105 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 27′ 48″ nord, 6° 49′ 59″ est
Altitude Min. 356 m
Max. 518 m
Superficie 9,74 km2
Unité urbaine Montbéliard
(banlieue)
Aire d'attraction Montbéliard
(commune du pôle principal)
Élections
Départementales Canton de Valentigney
(bureau centralisateur)
Législatives 4e circonscription du Doubs
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Valentigney
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Valentigney
Géolocalisation sur la carte : Doubs
Voir sur la carte topographique du Doubs
Valentigney
Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté
Voir sur la carte administrative de Bourgogne-Franche-Comté
Valentigney
Liens
Site web https://www.valentigney.fr

Valentigney (valɑ̃ti'ɲeː) est une commune française située dans le département du Doubs en région Bourgogne-Franche-Comté.

Valentigney est la 23e ville de Bourgogne-Franche-Comté, la cinquième du Doubs et la troisième de l'Agglomération de Montbéliard. La ville est un haut-lieu de l'aventure automobile française (berceau de la famille Peugeot) et de l'aéronef (avec Étienne Oehmichen).

Géographie[modifier | modifier le code]

Description[modifier | modifier le code]

Le pont et le temple.

Valentigney se situe sur la rive gauche du Doubs dans le pays de Montbéliard. Elle jouxte au sud Montbéliard et est située à une vingtaine de kilomètres au sud de Belfort, 70 km au nord-est de Besançon et à 57 km à l'ouest de Bâle. La frontière franco-suisse est à une douzaine de kilomètres à l'est de la ville.

Une partie de la ville est située sur la rive droite, dont le quartier des Cités blanches qui jouxte Mandeure.

Valentigney est desservie par la Compagnie de transports du Pays de Montbéliard : la ligne 1 traverse la plupart des quartiers de la ville jusqu'à son terminus dans le quartier résidentiel des Bruyères. La ligne Diam B longe le Doubs puis part en direction de Mandeure ou Audincourt. À horizon 2016 la ville sera desservie par le bus à haut niveau de service de l'agglomération : Cadencité qui reprendra le parcours de la ligne 1.

La ville est aisément accessible par l'autoroute A36

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Voujeaucourt Audincourt Rose des vents
N Seloncourt
O    Valentigney    E
S
Mathay Mandeure Bondeval

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le territoire communal est limité au nord, à l'est, au sud et en partie à l'ouest par un méandre du Doubs, un sous-affluent du Rhône par la Saône.

Climat[modifier | modifier le code]

En 2010, le climat de la commune est de type climat de montagne, selon une étude du Centre national de la recherche scientifique s'appuyant sur une série de données couvrant la période 1971-2000[1]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est dans une zone de transition entre le climat semi-continental et le climat de montagne et est dans la région climatique Jura, caractérisée par une forte pluviométrie en toutes saisons (1 000 à 1 500 mm/an), des hivers rigoureux et un ensoleillement médiocre[2].

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 10 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 17,4 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 1 221 mm, avec 12,4 jours de précipitations en janvier et 10,4 jours en juillet[1]. Pour la période 1991-2020, la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique de Météo-France la plus proche, « Saint-Dizier-L'eveque_sapc », sur la commune de Saint-Dizier-l'Évêque à 10 km à vol d'oiseau[3], est de 10,1 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 1 099,4 mm. La température maximale relevée sur cette station est de 37 °C, atteinte le ; la température minimale est de −17,4 °C, atteinte le [Note 1],[4],[5].

Les paramètres climatiques de la commune ont été estimés pour le milieu du siècle (2041-2070) selon différents scénarios d'émission de gaz à effet de serre à partir des nouvelles projections climatiques de référence DRIAS-2020[6]. Ils sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[7].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Valentigney est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 2],[8],[9],[10]. Elle appartient à l'unité urbaine de Montbéliard, une agglomération inter-départementale regroupant 25 communes[11] et 112 634 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[12],[13].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Montbéliard, dont elle est une commune du pôle principal[Note 3]. Cette aire, qui regroupe 137 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[14],[15].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires artificialisés (54 % en 2018), en augmentation par rapport à 1990 (49,7 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (36,8 %), zones urbanisées (34,7 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (19,3 %), zones agricoles hétérogènes (6,3 %), cultures permanentes (2,9 %)[16]. L'évolution de l’occupation des sols de la commune et de ses infrastructures peut être observée sur les différentes représentations cartographiques du territoire : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et les cartes ou photos aériennes de l'IGN pour la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

Toponymie[modifier | modifier le code]

En franc-comtois, la commune est désignée : « Velantignaie » ou « Velantaigné ». Ses habitants sont appelés les « Boroillots » et « Boroillottes » ou en patois : « Lai Boroillots » (bɔʁɔjɔ)[réf. nécessaire].

Les habitants se nomment « Boroillots » en rapport à la boroille, une sorte de petit tonneau d'une contenance d'environ 2,5 litres que les paysans emportaient avec eux, accompagné de leur casse-croûte, lorsque, obligés de traverser le Doubs à cause du manque de terres cultivables, ils se rendaient aux champs. La boroille était fabriquée exclusivement au village. Les gens des environs s'exclamaient alors, en voyant passer un villageois : « Voilà un Boroillot ! »[17]

Histoire[modifier | modifier le code]

Le tramway de la Vallée d'Hérimoncourt devant l'entrée des Usines Peugeot, sans doute au tout début du XXe siècle.

Valentigney appartenait au comté de Montbéliard, rattaché à la France en 1793.

Au XIXe siècle et au début du XXe siècle, de nombreux Montbéliardais et Boroillots, ainsi que des habitants des zones voisines, ont émigré aux États-Unis, au nord-ouest de l'Ohio, en particulier le Comté de Williams[réf. nécessaire].

Valentigney a été desservie de 1888 à 1932 par la ligne Audincourt - Valentigney - Beaulieu-Mandeure du tramway de la Vallée d'Hérimoncourt, qui suivait l'actuelle RD 437 et facilitait le déplacement des ouvriers des usines Peugeot ainsi que des marchandises le long de la ligne

Horaires du tramway de la Vallée d'Hérimoncourt en 1914.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Au second tour des élections municipales de 2020 dans le Doubs, la liste DVD menée par le maire sortant Philippe Gautier obtient la majorité absolue des suffrages exprimés, avec 1 381 voix (53,54 %, 26 conseillers municipaux élus dont 5 communautaires), battant de 183 voix celle DVG menée par Claude Françoise Saumier (1 198 voix, 46,45 %, 7 conseillers municipaux élus dont 1 communautaire), lors d'un scrutin marqué par la pandémie de Covid-19 en France où 59,91 % des électeurs se sont abstenus[18],[19].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[20]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
vers 1947 mai 1953 Charles Hentzler SFIO  
mai 1953 mars 1977 André Faitout[21]    
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1983[22] mars 1989 Louis Bianchi app. RPR Ancien cadre Peugeot, adjoint au maire (1971 → 1977)
mars 1989 mars 2001 Georges Massacrier PS puis MDC Conseiller général de Valentigney (1982 → 1994)
mars 2001 2004 Robert Guenat DVG  
2004 mars 2008 André Gerwig DVG  
mars 2008[23] avril 2014[24] Daniel Petitjean PS Retraité
Vice-président de la CA du Pays de Montbéliard
avril 2014[25] En cours
(au 16 juillet 2020[26])
Philippe Gautier UMPLRHOR Vice-président de Pays de Montbéliard Agglomération (2014 → 2020[27])
Président de l'Agence de développement et d'urbanisme de PMA
Réélu pour le mandat 2020-2026

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Pour les communes de plus de 10 000 habitants les recensements ont lieu chaque année à la suite d'une enquête par sondage auprès d'un échantillon d'adresses représentant 8 % de leurs logements, contrairement aux autres communes qui ont un recensement réel tous les cinq ans[28],[Note 4].

En 2021, la commune comptait 10 765 habitants[Note 5], en augmentation de 5,58 % par rapport à 2015 (Doubs : +1,89 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
4721895166128088839761 0021 016
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 0231 2721 3311 5732 0142 2232 5302 8233 493
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
4 1244 3675 0015 1155 5795 8755 4885 2565 723
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
11 24112 89514 89414 36213 13312 48611 53111 15510 381
2021 - - - - - - - -
10 765--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[29] puis Insee à partir de 2006[30].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

La ville accueille[Quand ?] six écoles maternelles, quatre écoles primaires, un collège (collège des Bruyères, accueillant depuis 2006 les élèves de l'ancien collège des Tâles) et un lycée (lycée Armand Peugeot)[réf. nécessaire].

Santé[modifier | modifier le code]

L'hôpital le plus proche est l'hôpital Nord Franche-Comté situé à Trévenans, dans le sud du Territoire de Belfort (département voisin)[31],[32].

Sports[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Entreprises[modifier | modifier le code]

Le sous-traitant Peugeot-Japy y est installé et, en 2020, emploie 245 personnes. En , la société est placée en redressement judiciaire[33].

Données INSEE 2017.[modifier | modifier le code]

Emploi total (salarié et non salarié) : 2 391[34]

Taux de chômage 15 à 64 ans : 21,7 %[34]

Part des ménages imposés à l'impôt sur le revenu : 43 %[34]

Taux de pauvreté : 19 %[34]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Le musée de la paysannerie et des vieux métiers, face à la mairie, offre un aperçu de la ville telle qu'elle était au XVIIIe siècle.
  • La bibliothèque du centre-ville de Valentigney offre sur son pan droit le prototype de l'hélicoptère inventé par Étienne Oehmichen, structure métallique suspendue et attachée au mur.
  • La maison d'Étienne Œhmichen.
  • Le Temple protestant et son orgue[35].
  • Le monument aux morts de tous les conflits.
  • La montre XXL de Jean-Louis Muths[36],[37]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Cycles Peugeot - Valentigney (1903) par Thélem.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Les records sont établis sur la période du au .
  2. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  3. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en celle d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  4. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.
  5. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.

Cartes[modifier | modifier le code]

  1. IGN, « Évolution comparée de l'occupation des sols de la commune sur cartes anciennes », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ).

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  2. « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le ).
  3. « Orthodromie entre Valentigney et Saint-Dizier-l'Évêque », sur fr.distance.to (consulté le ).
  4. « Station Météo-France « Saint-Dizier-L'eveque_sapc », sur la commune de Saint-Dizier-l'Évêque - fiche climatologique - période 1991-2020. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le ).
  5. « Station Météo-France « Saint-Dizier-L'eveque_sapc », sur la commune de Saint-Dizier-l'Évêque - fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le ).
  6. « Les nouvelles projections climatiques de référence DRIAS-2020. », sur drias-climat.fr (consulté le ).
  7. « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.com, (consulté le ).
  8. « Typologie urbain / rural », sur observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  9. « Commune urbaine - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  10. « Comprendre la grille de densité », sur observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  11. « Unité urbaine 2020 de Montbéliard », sur insee.fr (consulté le ).
  12. « Base des unités urbaines 2020 », sur insee.fr, (consulté le ).
  13. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  14. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  15. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  16. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le ).
  17. « Le gratin de saucisse de Montbéliard au comté 🥔🧀 | Archive INA » (consulté le ).
  18. Sophie Dougnac, « Duel au second tour à Valentigney : le bilan contre l’éthique : Philippe Gautier, le maire sortant, qui a devancé d’une courte tête (69 voix) son adversaire, Claude-Françoise Saumier, en mars, estime qu’il a ramené à la vie la troisième commune de l’Agglomération. Son opposante pointe une gestion financière hasardeuse et des petits arrangements entre amis », L'Est Républicain,‎ 24/6/2020 mis à jour le 29 juin 2020 (lire en ligne, consulté le ).
  19. Sam Bonjean, « Philippe Gautier réélu avec 183 voix d’avance : Avec 53,55 % des voix, le maire sortant a été reconduit. L'appui de son meilleur ennemi, devenu son meilleur allié, a notamment fait pencher la balance dans le quartier des Buis », L'Est Républicain,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  20. « Les maires de Valentigney », sur francegenweb.org (consulté le ).
  21. « À Valentigney, la première rue Arnaud-Beltrame de l’Agglomération », L'Est républicain,‎ (lire en ligne)
    « André Faitout, qui présida aux destinées de la cinquième ville du Doubs entre de 1952 à 1977. ».
  22. « Les nouveaux maires », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  23. [PDF] Site officiel de la préfecture du Doubs - Liste des maires
  24. « A Valentigney, ça ne passe pas pour la liste où figurait Pierre Moscovici : La liste socialiste de Daniel Petitjean est battue. Le ministre de l'économie et des finances y figurait en 3ème position », France 3 Bourgogne-Franche-Comté,‎ 30/03/2014 mis à jour le 10/06/2020 (lire en ligne, consulté le ) « Le candidat divers droite Philippe Gautier (51,45%) a créé la surprise en battant le maire sortant Daniel Petitjean (48,55%). ».
  25. Sophie Dougnac, « Valentigney tombe à droite : La surprise Le maire sortant, Daniel Petitjean, et son colistier de ministre, Pierre Moscovici, sont battus avec 48,6 % des voix », Vosges Matin,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  26. Sophie Dougnac, « Les indemnités du maire à nouveau sur la table : Avec 3 880 € d’indemnités brutes par mois, Philippe Gautier est l’un des élus les mieux défrayés du département. Contrairement à ce qu’il a fait en 2014, il n’a pas augmenté cette somme. Mais il ne l’a pas baissé non plus, ce que lui reproche son opposition. Qui le titille aussi sur sa non-élection à l’Agglo », L'Est Républicain,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  27. Sébastien Daucourt, « Suspense, stratégie, rebondissements : revivez les neuf heures d'élections à PMA : L'ambiance était chaude ce samedi à l'Axone, où le président sortant, Charles Demouge, a été réélu à la tête de Pays de Montbéliard Agglomération (140 000 habitants) face à Nicolas Pacquot. Mais l'élection des 15 vice-présidents a donné lieu à quelques surprises dans l'après-midi », L'Est Républicain,‎ (lire en ligne, consulté le ) « La 3e ice-présidence obtenue par Nicolas Pacquot (qui a également fait passer Nadine Mercier… seule élue de Valentigney parmi les VP, Valère Nedey et le maire Philippe Gautier ayant été battus ».
  28. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  29. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  30. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.
  31. Hôpital Nord Franche-Comté sur le site de la commune de Trévenans.
  32. Site officiel de l'HNFC.
  33. Le Figaro avec AFP, « Peugeot Japy (245 salariés) en redressement judiciaire près de Montbéliard », sur Le Figaro.fr, (consulté le ).
  34. a b c et d « Comparateur de territoire − Commune de Valentigney (25580) | Insee », sur insee.fr (consulté le ).
  35. Valentigney, orgue du temple protestant
  36. La montre XXL de Jean-Louis Muths - Gérard Guilbaud, Notre patrimoine horloger.
  37. Enquête : La Montre Géante - Horlogerie-Suisse, 8 novembre 2012.
  38. Louis Vuillequez, Franche-Comté d'autrefois, Belfort, France Régions, impr. 1991, 204 p. (ISBN 2-908028-33-6 et 978-2-908028-33-1, OCLC 690566466)
  39. « Inventaire général du patrimoine culturel : usine de petite métallurgie de la société Constant Peugeot et Cie, puis Peugeot Japy et Cie, actuellement usine de construction mécanique Peugeot Japy Industries », notice no IA25000262, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture (voir archive).
  40. (en) Blanche Eugenie Bruot Hower, 1862-1952 - Penny Fox, Akron women's history (voir archive).