Beutal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Beutal
Beutal
Le temple.
Blason de Beutal
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Doubs
Arrondissement Montbéliard
Intercommunalité Pays de Montbéliard Agglomération
Maire
Mandat
Roland Thierry
2020-2026
Code postal 25250
Code commune 25059
Démographie
Population
municipale
277 hab. (2017 en diminution de 1,42 % par rapport à 2012)
Densité 48 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 28′ 19″ nord, 6° 38′ 21″ est
Altitude Min. 310 m
Max. 469 m
Superficie 5,78 km2
Élections
Départementales Canton de Bavans
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté
Voir sur la carte administrative de Bourgogne-Franche-Comté
City locator 14.svg
Beutal
Géolocalisation sur la carte : Doubs
Voir sur la carte topographique du Doubs
City locator 14.svg
Beutal
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Beutal
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Beutal
Liens
Site web http://www.beutal.fr/

Beutal est une commune française située dans le département du Doubs, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Ses habitants sont appelés les Gravalons.

Géographie[modifier | modifier le code]

Bustal en 1196 ; Buschtal en 1206 ; Bustaul en 1385 ; Bustalt en 1410 ; Beustal ou Beustaul en 1547 ; Beuthal en 1723[1].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

La première mention du village date de 1196. Son nom figure dans une bulle du pape Célestin III, qui confirme les biens et les possessions de l'église collégiale de Saint-Mainboeuf, à Montbéliard. D'autres seigneurs laïcs ou ecclésiastiques se partagent le territoire, parmi lesquels figure l'hôpital de Valentigney, une famille noble et le comte de Montbéliard.

En 1285, une partie du village est intégrée à la seigneurie du Châtelot,dans la mouvance des sires de Neuchâtel. L'autre partie demeure propriété des Montbéliard. Le village est par conséquent mi-parti.

En 1561, lorsque le comte de Montbéliard conquiert la seigneurie du Châtelot, les deux entités, bien que dépendantes du même seigneur, demeurent cependant distinctes.

La Réforme est introduite à Beutal en 1565. Le village subit des ravages du passage des Guise et de la guerre de Trente Ans, ainsi que la peste et la famine. À la suite des conquêtes de Louis XIV, la seigneurie du Châtelot devient française en 1676. L'autre partie du territoire est annexé à la France en 1793, en même temps que le comté de Montbéliard. La commune change trois fois de canton, cinq fois de département avant d'être intégrée dans le Doubs en 1816.

Voir famille de Beutal

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Beutal Blason
D'or aux trois fasces de sable
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 En cours
(au 9 décembre 2014)
Roland Thierry[2] DVG Retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[4].

En 2017, la commune comptait 277 habitants[Note 1], en diminution de 1,42 % par rapport à 2012 (Doubs : +1,51 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
157202218218277266271270242
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
226245255246241228232212200
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
200201193166150163139120135
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
147162163216215199249256263
2013 2017 - - - - - - -
284277-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Étang de Beutal.
Fontaine, rue des Remparts.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jean COURTIEU, Dictionnaire des communes du département du Doubs, t. 1, BESANÇON, CÊTRE,
  2. Site officiel de la préfecture du Doubs - liste des maires (doc pdf)
  3. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Nobiliaire universel de France ou Recueil général des généalogies historiques des maisons nobles de ce royaume, Volume 6, Nicolas Viton de Saint-Allais, édition au bureau du Nobiliaire universel de France, 1815, p. 185 à 188. Google livres

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]