Banvillars

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Banvillars
Banvillars
Banvillars, vu de la route d'Argiésans.
Blason de Banvillars
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Territoire de Belfort
Arrondissement Belfort
Canton Châtenois-les-Forges
Intercommunalité Communauté d'agglomération Grand Belfort
Maire
Mandat
Thierry Patte
2014-2020
Code postal 90800
Code commune 90007
Démographie
Gentilé Banvillardais
Population
municipale
284 hab. (2016 en augmentation de 3,65 % par rapport à 2011)
Densité 61 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 35′ 34″ nord, 6° 48′ 56″ est
Altitude Min. 258 m
Max. 444 m
Superficie 4,67 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Territoire de Belfort

Voir sur la carte administrative du Territoire de Belfort
City locator 14.svg
Banvillars

Géolocalisation sur la carte : Territoire de Belfort

Voir sur la carte topographique du Territoire de Belfort
City locator 14.svg
Banvillars

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Banvillars

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Banvillars
Liens
Site web banvillars.com

Banvillars (en franc-comtois Banv'lai) est une commune française située dans le département du Territoire de Belfort en région Bourgogne-Franche-Comté.

La commune dépend du canton de Châtenois-les-Forges.

Ses habitants sont appelés les Banvillardais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le village est situé à un kilomètre de l'ancienne route nationale 83, à 6 km de Belfort en direction d'Héricourt (Haute-Saône), dans un paysage rural verdoyant et modérément vallonné.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Échenans-sous-Mont-Vaudois
(Haute-Saône)
Urcerey Argiésans Rose des vents
N Dorans
O    Banvillars    E
S
Brevilliers
(Haute-Saône)

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • Banvilliers (1130), Banviler (1303), Bannweiler (1521/1525[1]), Banvillars (1655), Banvillard (1793).

Histoire[modifier | modifier le code]

Lors des travaux de construction de la voie ferrée, dans les années 1850 furent découverts les restes de la voie romaine rejoignant Bavilliers. En 1257 le village dépendait du comté de Montbéliard et la petite chapelle Saint-Ambroise relevait de la paroisse de Brevilliers (Haute-Saône). Une dizaine d'années après la mort de Renaud de Bourgogne, en 1339, le fief de Banvillars passa aux comtes de Ferrette.

Le château de Banvillars se dressait sur la butte appelée le Beau Bois. Construit au Moyen Âge il fut détruit vraisemblablement par les mercenaires suédois qui ravagèrent les environs de Belfort vers 1633. Les ruines du château fort disparurent vers 1890 quand fut construit le fort de Banvillars, un ouvrage faisant partie de la ceinture fortifiée de Belfort.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Banvillars.svg

Les armes de la commune se blasonnent ainsi :

Deux écus accolés : De gueules à trois annelets d'argent. Et D'azur à trois barres échiquetées à plomb d'or et de gueules

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
? 1985 Roger Mouilleseaux SE  Ouvrier
1985 1996 Robert Hainin SE Fermier
1996   François Busser SE Enseignant
2014 En cours Thierry Patte    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[3].

En 2016, la commune comptait 284 habitants[Note 1], en augmentation de 3,65 % par rapport à 2011 (Territoire de Belfort : +0,52 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
168192188203209230249239232
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
210186185174186180164231156
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
151154147121114109123127114
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
132141203208237242258274283
2016 - - - - - - - -
284--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Bulletin de la Société belfortaine d'émulation - Ferdinand Scheurer.
  2. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.