Rougegoutte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Rougegoutte
L'église Saint-Georges à Rougegoutte.
L'église Saint-Georges à Rougegoutte.
Blason de Rougegoutte
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Territoire de Belfort
Arrondissement Arrondissement de Belfort
Canton Canton de Giromagny
Intercommunalité Communauté de communes des Vosges du Sud
Maire
Mandat
Guy Miclo
2014-2020
Code postal 90200
Code commune 90088
Démographie
Gentilé Rougegouttois
Population
municipale
996 hab. (2015 en diminution de 1,09 % par rapport à 2010)
Densité 123 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 44′ 01″ nord, 6° 50′ 59″ est
Altitude Min. 426 m
Max. 910 m
Superficie 8,07 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Territoire de Belfort

Voir sur la carte administrative du Territoire de Belfort
City locator 14.svg
Rougegoutte

Géolocalisation sur la carte : Territoire de Belfort

Voir sur la carte topographique du Territoire de Belfort
City locator 14.svg
Rougegoutte

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Rougegoutte

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Rougegoutte
Rue des écoles à Rougegoutte

Rougegoutte est une commune française située dans le département du Territoire de Belfort en région Bourgogne-Franche-Comté. La commune est administrativement rattachée au canton de Giromagny. Ses habitants sont appelés les Rougegouttois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Comme les villages voisins de Grosmagny et de Giromagny, Rougegoutte s'est développé au pied du versant sud du massif des Vosges, le long d'une ancienne voie romaine qui reliait Langres à L'Alsace en contournant la montagne. Aujourd'hui cette voie est celle des villages fleuris du Pays-sous-Vosgien, Rougegoutte a d'ailleurs reçu le Grand Prix du fleurissement pour récompenser ses efforts.

Le bassin houiller stéphanien sous-vosgien passe sous la commune[1].

C'est une des 189 communes du Parc naturel régional des Ballons des Vosges[2].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Vescemont Lamadeleine-Val-des-Anges Rose des vents
Giromagny N Grosmagny
O    Rougegoutte    E
S
Chaux

Toponymie[modifier | modifier le code]

La Rougegoutte.

Rusegůt en 1394, Rubea Guta sur un document du XIVe siècle, Roschegotte en 1427, Rougegoutte en 1655.

Le village doit son nom à la goutte (mot désignant un torrent du piémont sous-vosgien) qui a creusé son lit dans le grès rouge qui affleure dans le secteur[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Dès le XIe siècle, le village fit partie de la seigneurie du Rosemont. Le tilleul, sur la place au pied de l'église, aurait plus de quatre cents ans. La population de Rougegoutte était de 824 habitants en 1881.

En 1196 existait déjà une église qui constituait le centre d'une paroisse comprenant, au moins en partie, Éloie, Giromagny, Grosmagny, Lepuix dite Lepuix-Gy, Riervescemont, Rougegoutte et Vescemont.

Le village de Giromagny s'est développé à partir du XVIe siècle. Il fut constitué en paroisse indépendante en 1569.

Actuellement la paroisse d'origine ne rassemble plus que les habitants de Rougegoutte, Éloie, Vescemont et quelques familles de Riervescemont, plus proches de Rougegoutte. Le bâtiment actuel date en partie de 1724, il est consacré à saint Georges.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Rougegoutte.svg

Les armes de la commune se blasonnent ainsi :

De gueules au dragon de quatre pattes d'or passant regardant à sénestre.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

La mairie de Rougegoutte.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2008 en cours Guy Miclo PS Conseiller général

Budget et fiscalité 2015[modifier | modifier le code]

En 2015, le budget de la commune était constitué ainsi[4] :

  • total des produits de fonctionnement : 636 000 , soit 614 par habitant ;
  • total des charges de fonctionnement : 623 000 , soit 602 par habitant ;
  • total des ressources d’investissement : 253 000 , soit 244 par habitant ;
  • total des emplois d’investissement : 198 000 , soit 191 par habitant ;
  • endettement : 815 000 , soit 787 par habitant.

Avec les taux de fiscalité suivants :

  • taxe d’habitation : 9,94 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés bâties : 9,66 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés non bâties : 48,53 % ;
  • taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties : 0,00 % ;
  • cotisation foncière des entreprises : 0,00 %.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[6].

En 2015, la commune comptait 996 habitants[Note 1], en diminution de 1,09 % par rapport à 2010 (Territoire de Belfort : +1,1 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
548 597 418 570 671 739 701 729 662
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
650 660 695 711 824 1 004 1 020 1 304 1 450
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 335 1 325 1 314 1 072 1 030 995 843 758 803
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2015
789 826 892 919 858 894 971 1 011 996
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

  • Visteon équipementier automobile.
  • Fonderie Behra, puis Berbette, puis Canda[9].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Le tilleul pluri-centenaire
    L'église Saint-Georges[10], l'orgue, l'horloge et les cloches[11].
  • Monuments commémoratifs[12].
  • Plaque commémorative déportation[13].
  • Deux croix en pierre.
  • Au centre de ce village un magnifique tilleul de plus de 400 ans d'existence. Cet arbre aurait peut-être été planté en 1578 en tant qu’arbre de justice.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]