Cadena SER

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir SER.

Cadena SER

alt=Description de l'image Cadena Ser logo.svg.
Présentation
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Siège social Madrid
Propriétaire Groupe SER
Slogan « Escucha con nosotros la vida »
Langue Espagnol
Statut Radio privée
Site Web www.cadenaser.com
Historique
Ancien nom Radio Barcelona
Création 15 octobre 1924 (89 ans)
Diffusion
AM oui Oui
FM oui Oui
Numérique oui Oui
Numérique terrestre oui Oui
Streaming oui Oui

Cadena SER (pour Sociedad Española de Radiodifusión, « Société espagnole de radiodiffusion » en espagnol) est une station de radiodiffusion qui compte parmi les plus anciennes d'Espagne et dont les émissions ont les meilleures audiences du pays.

Cadena SER est une partie du groupe de presse et de communication Prisa, le plus important d'Espagne. Les quatre grandes stations du groupe ayant une couverture nationale sont : Cadena SER (généraliste), 40 Principales, Cadena Dial et M-80 (musicales). Il possède également trois stations de moindre importance qui sont Sinfo Radio, Máxima FM et Radiolé.

Cadena SER est le leader en matière de couverture sportive, notamment du football. La radio couvre entièrement le championnat d'Espagne, la Coupe de Champions et les rencontres disputées par l'équipe nationale de football.

Histoire[modifier | modifier le code]

Cadena SER[modifier | modifier le code]

L'origine de la radio provient de Radio Barcelona qui débute sa diffusion le 15 octobre 1924 sous le noms de EAJ-1. Le 19 décembre 1925 nait Unión Radio, qui lance Radio Madrid le 17 juin de la même année. Les principales stations qui se créent à cette époque intègrent successivement Unión Radio, constituant ainsi le plus grand groupe radiophonique des années 1930. Durant la Guerre d'Espagne le groupe devient Cadena SER.

En 1992 le groupe PRISA, propriétaire de Cadena SER, s'empare d'Antena 3 Radio, rival de la station[1].

En 2004 la radio a joué un « grand rôle » dans les jours suivant les attentats du 11 mars en révélant sans preuves qu'ils avaient été perpétrés par des terroristes islamistes, informations que le gouvernement espagnol n'avait pas. Le procès de l'attentat a révélé que des informations avaient été occultées par le responsable de la Policìa tecnica Santana.

Le groupe SER[modifier | modifier le code]

Le groupe SER disposait en date du 19 février 2005 de 247 stations de radio (dont 93 obtenues par l'acquisition de Antena 3) et de 194 stations adhérentes, contre 161 possédées par le grand rival de la station, Cadena COPE, qui compte aussi 38 radios adhérentes.

Litiges avec Antena 3 Radio[modifier | modifier le code]

Cadena SER et le groupe Prisa ont été condamnés par le Tribunal suprême d'Espagne qui a annulé l'achat de Antena 3 Radio effectué en 1992 afin d'obéir à la legislation anti-monopole destiné à éviter la concentration des média de communication. La sentence émise le 9 juin 2000 et ratifiée par le tribuna constitutionnel d'Espagne le 26 avril 2001, n'a toujours pas été mise en application. Étant donné que Antena 3 Radio a disparu, la seule solution passait par la vente d'une partie de Cadena SER à un tiers, ce que la radio se refuse encore à faire.

Toutefois la loi 10/2005 du 14 juin 2005 qui modifie la loi 31/1987 du 18 décembre 1987 ne pose plus de restriction quant au nombre de stations et d'emetteurs, ce qui met un terme à la question de l'absorption de Antena 3 Radio.

Le 29 décembre 2005 le Tribunal de Défense de la Concurrence, en harmonie avec la nouvelle législation, autorise l'achat de Antena 3 Radio par le groupe SER, à condition que cette société renonce à 13 de ces stations afin de ne pas remettre en cause la concurrence.

Identité visuelle[modifier | modifier le code]

Logos[modifier | modifier le code]

Audiences[modifier | modifier le code]

Cadena SER possède les meilleures audiences dans presque toutes les tranches horaires. Seule Antena 3 Radio lui faisait concurrence, avant sa reprise par le groupe SER. En 2009 l'Estudio General de Medios estimait l'audience de Cadena SER an semaine à 4 643 000 auditeurs.

Évolution de l'audience de Cadena SER
2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009
Audience en milliers d'auditeurs 4 065 4 064 4 195 4 822 5 180 4 816 4 664 4612 4566 4643
Sources : Estudio General de Medios, résumés de 2000 à 2009[2].

Après une phase de croissance jusqu'en 2004, la radio connait une érosion de son audience, mais demeure la première radio d'Espagne.

Orientation politique[modifier | modifier le code]

Tout comme les autres média détenus par le groupe Prisa, Cadena SER est vu comme proche du parti socialiste espagnol. Cela explique la rivalité existant avec Cadena COPE, détenue par l'episcopat espagnol, proche du Partido Popular, le principal parti de droite en Espagne.

Organisation[modifier | modifier le code]

Journalistes célèbres[modifier | modifier le code]

Parmi les journalistes ayant travaillé dans la station se trouvent Carles Francino, Gemma Nierga, Roberto Sánchez, Paco González, José Ramón de la Morena, Pepe Domingo Castaño, Carlos Llamas, Àngels Barceló, Manolo Lama, Cristina Lasvignes, Javier Casal, José Antonio Marcos, Pedro Blanco, Alberto Granados, Iker Jiménez, Cristina Machado ou Rodolfo Irago.

Émissions[modifier | modifier le code]

  • Hoy por hoy (avec Pepa Bueno et Gemma Nierga): émission consacrée à l'information sur les ondes depuis le 22 septembre 1986, du lundi au vendredi, de 6 heures du matin à 12h20. C'est l'émission plus écoutée d'Espagne avec 3 097 000 auditeurs en mars 2013[3].
  • Hora 14 (avec José Antonio Marcos): émission d'information de 14h à 15h10, avec décrochages locaux.
  • La Ventana (avec Carles Francino); émission hebdomadaire, l'émission soirée plus écoutée de l'Espagne avec 832.000 auditeurs.
  • SER Deportivos (avec Jesús Gallego)
  • Hora 25 (avec Àngels Barceló): émission quotidienne de 20h à minuit d'information et de débat créée en 1972.
  • Hora 14 Fin de Semana (avec Esther Bazán)
  • El Larguero (avec José Ramón de la Morena): programme sportif existant depuis 1989, à partir de minuit. 1 027 000 auditeurs en mars 2013[3].
  • Hablar por hablar (avec Macarena Berlín): émission de talk créée en 1989 pour Radio Barcelona. 549 000 auditeurs en septembre et novembre 2006.
  • Milenio 3 (avec Iker Jiménez y Carmen Porter): émission bi-hebdomadaire consacrée au paranormal et au mystère.
  • Punto de fuga (avec Pablo Morán)
  • SER Consumidor (avec Jesús Soria)
  • SER Aventureros (avec José Antonio Ponseti)
  • A vivir que son dos días (avec Javier del Pino)
  • SER Digital (avec Chema Lapuente et Miguel Ángel Muñoz): émission consacrée aux technologies, depuis 2003.
  • 'El cine de "lo que yo te diga" (avec Carlos López Tapia): née en 1989, cette émission s'intéresse au cinéma.
  • Carrusel Deportivo (avec Manu Carreño, José Antonio Ponseti y Juanma Ortega): née en 1954, c'est la plus ancienne émission espagnole encore active. Consacrée au sport, elle a lieu les samedi (18h-24h) et dimanche (15h30 - 23h). 1 700 000 auditeurs le samedi, 2 112 000 le dimanche[3]
  • Los toros (avec Manuel Molés): émission consacrée à la tauromachie.
  • Matinal SER (avec Javier Alonso)
  • El Mundo Today (avec Juanra Bonet, Xavi Puig, Kike García y Fernando Costilla)
  • Fórmula SER (avec David Alonso)
  • La Script (avec María Guerra)
  • SER Historia (avec Nacho Ares)
  • Notas de cine (avec Antonio Martínez)
  • Carne Cruda 2.0 (avec Javier Gallego crudo)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]