Rossiya K

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Image illustrative de l'article Rossiya K

Création 1 novembre 1997
Langue Russe
Pays Drapeau de la Russie Russie
Statut Chaîne culturelle publique
Ancien nom RTR-2
Kultura

Chaîne des universités de Russie

Siège social Moscou

Tél : Fax :

Site web Site officiel de Kultura
Diffusion
Analogique UHF SECAM Chaîne n° 4 (sur une partie du territoire de la fédération de Russie)
Satellite Express AM1 (Faisceau large : Europe occidentale, centrale et orientale, Proche-Orient)

Express AM3 (Sibérie, Mongolie, Alaska)
Express A2 (Russie centrale, Chine septentrionale)
Express AM2 (Russie)
Express AM33 (Sibérie, Asie centrale, Caucase)
Intelsat 904 (Kazakhstan)
Bonum 1 (Sibérie, Kazakhstan, Mongolie)
Eutelsat W4 (Russie centrale, Biélorussie, Ukraine, pays baltes)
Eurobird 9A (Europe occidentale)

Câble Oui
ADSL Oui

Rossiya K (en russe Россия K) ou Rossiya-Koultoura (ce qui signifie Russie-Culture), communément appelée télékoultoura (téléculture en français), est une chaîne de télévision publique russe à vocation culturelle. Héritière de la troisième chaîne de la Gosteleradio (la radio-télévision nationale soviétique), elle est entièrement consacrée à la promotion de la culture.

Elle appartient au groupe audiovisuel public VGTRK et est une filiale de la chaîne de télévision Rossiya 1.

Une partie de ses programmes sont repris par la chaîne satellitaire RTR Planeta, autre filiale de Rossiya 1.

Histoire[modifier | modifier le code]

À l'époque soviétique, la compagnie de radio-télévision nationale Gosteleradio émettait déjà une chaîne à vocation culturelle et éducative. Celle-ci est rebaptisée RTR-2 ou « Chaîne des universités de Russie » en 1991, un an après la promulgation d'un décret-loi mettant l'accent sur la nécessité de réformer l'audiovisuel soviétique[1]. Soutenue par l'Unesco, la chaîne souffre néanmoins comme les autres médias russes de la crise économique qui frappe le pays au cours des années 1990, et doit céder progressivement la fréquence qu'elle occupait au profit d'une chaîne commerciale, NTV[1].

La résurgence de la chaîne éducative intervient le 1er novembre 1997, date de création de Kultura par un décret du gouvernement. La mission de cette chaîne de télévision reste la même qu'à l'époque soviétique : promouvoir la culture, l'information et l'éducation, à travers documentaires, bulletins d'information, programmes didactiques, séries, dessins animés et cours télévisés. La chaîne est réputée pour ses interviews de personnalités du monde du cinéma ou du théâtre, ainsi que de l'art. Des films historiques, de grandes séries télévisées y sont diffusés ainsi que des concerts ou des ballets. La chaîne produit aussi des documentaires biographiques sur des vies d'auteurs, des musiciens célèbres, etc. ou de personnages historiques, ainsi que des émissions scientifiques.

Présentation[modifier | modifier le code]

Les programmes de Rossiya K débutent en semaine à 6 heures 30 par la retransmission en direct des émissions de la chaîne d'information en continu Euronews, suivie d'un bulletin d'information consacré à l'actualité culturelle (Новости культуры, c'est-à-dire les nouvelles de la culture: expositions, pièces de théâtre, nouveaux films, etc.). Documentaires et émissions consacrée aux arts occupent principalement l'antenne jusqu'en fin d'après-midi, et sont suivis de dessins animés et d'émissions pour les enfants. En soirée, la chaîne diffuse essentiellement des films, séries, pièces de théâtre ou opéras. Les émissions cessent à 2 heures dans la région de Moscou et une heure plus tard dans le reste du pays.

Rossiya K est diffusée sur le réseau hertzien dans près de 142 villes et sur le réseau câblé des principales villes du pays. Au total, ce sont près de 106 millions de téléspectateurs qui ont accès aux émissions de la chaîne (73,1 % de la population) dont 16 millions en zone rurale[2]. La chaîne diffuse également ses émissions par satellite afin de toucher le plus grand nombre. Ce moyen de réception alternatif permet ainsi à 3 millions de personnes, habitant majoritairement dans des régions reculées, de recevoir les émissions de Kultura[2]. La chaîne est aujourd'hui quatrième en termes d'audience, derrière Perviy Kanal, Rossiya 1 et NTV[2].

Du fait de l'étendue du territoire russe, à cheval sur onze fuseaux horaires, il existe non une mais quatre versions de la chaîne[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]