Multilinguisme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Plaque officielle trilingue à Satu Mare (en Transylvanie), en roumain, hongrois et allemand.
Le logo de la Confédération suisse, dont l’allemand, le français, l'italien et le romanche sont les quatre langues nationales
Enseigne multilingue à l’Aéroport international de Vancouver. Texte en anglais, français, et chinois est montré de façon permanente, tandis que le panneau à droit est un écran qui montre d'autres langues à tour de rôle.

Le mot multilinguisme (ainsi que plurilinguisme) décrit le fait qu'une communauté (ou personne) soit multilingue (ou plurilingue), c'est-à-dire qu'elle soit capable de s'exprimer dans plusieurs langues.

La confusion entre « plurilinguisme » et « multilinguisme » est courante : selon les concepts développés par la Division des Politiques linguistiques du Conseil de l'Europe[1] (47 états membres), « Multilinguisme » réfère à la présence, dans une aire géographique donnée, grande ou petite, de plusieurs variétés linguistiques (formes de la communication verbale, quel qu’en soit le statut) ; et « Plurilinguisme » réfère au répertoire de variétés linguistiques que peuvent utiliser les locuteurs - incluant la langue maternelle et toutes celles acquises ultérieurement, là encore, quel que soit leur statut à l'école et dans la société et à quelque niveau que ce soit[2].

En particulier on parle notamment de bilinguisme voire de trilinguisme lorsque deux langues voire trois langues rentrent en considération.

À l'opposé le mot monolinguisme (parfois unilinguisme) décrivent le fait d'être monolingue, c'est-à-dire de parler une unique langue.

Le multilinguisme est perçu par ceux qui le défendent comme une solution au problème de la disparition des nombreuses langues. Ce problème menace la diversité culturelle du monde, en vouant à la disparition un nombre de langues très important, qui consistent pourtant en autant de façons différentes de voir, d'appréhender, de classifier et d'établir des relations entre les choses. On sait en effet que 90 % des langues sont menacées d'extinction, car elles devraient disparaître d'ici 50 ans[3].

Difficulté de mise en œuvre dans l'Union européenne[modifier | modifier le code]

Il existe une politique officielle du multilinguisme dans l'Union Européenne. Cependant, les résultats de cette politique ne sont pas aujourd'hui à la hauteur de l'espérance : livrés à eux-mêmes, les Européens se sont tournés logiquement vers la langue la plus utile, l'anglais [4]. Ce phénomène est connu dans la théorie des jeux sous le terme de maximin.

Cette attitude, pourtant prévisible, a grandement contribué à faire progresser l'influence de cette langue sur le plan mondial. Ironiquement, le laisser-faire européen a surtout profité aux intérêts commerciaux des États-Unis d'Amérique, en leur permettant d'exporter leurs chansons, leurs films et leurs livres, aux dépens des langues nationales et régionales de l'Europe, mais aussi aux dépens de la richesse du patrimoine culturel européen.

Pour rendre compte des processus de dynamique des langues, on peut néanmoins faire appel à un modèle simple et efficace qui combine deux forces (« l’utilisabilité » et le « maximin »). Ce modèle prédit, dans le contexte européen actuel, une convergence accélérée vers une hégémonie linguistique exercée par l’anglais. Une telle évolution, cependant, s’avère inefficace quant à l'allocation des ressources, injuste quant à la distribution des ressources, dangereuse pour la diversité linguistique et culturelle, et préoccupante quant à ses implications géopolitiques. Il est donc nécessaire d’examiner des alternatives à un tel scénario[5].

Voire également le rapport Grin pour la mise en place et la préservation du multilinguisme en Europe

Alternatives[modifier | modifier le code]

Espéranto[modifier | modifier le code]

Une alternative au multilinguisme parfait est le multilinguisme soutenu par l'utilisation de l'espéranto pour assurer les fonctions de langue de communication à moindre coût, ou encore langue pivot. Cette solution est notamment conseillée par le rapport Grin.

Langue morte[modifier | modifier le code]

Une autre solution serait le recours à une langue autrefois commune, comme le latin en Europe [réf. nécessaire] que l'on qualifie souvent à tort de langue morte vu qu'il n'a jamais cessé d'être parlé et qu'il est même, actuellement, en pleine recrudescence. C'est la solution actuellement employée dans le monde arabe, où l'arabe littéral est la langue véhiculaire commune à tous les pays arabes (la langue vernaculaire locale étant le dialecte arabe propre à chaque pays).

Gestion du multilinguisme[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Gestion des langues.

En fait, si le multilinguisme a des difficultés aujourd'hui, c'est plutôt parce que la gestion des langues n'est pas véritablement assurée sur la Toile. L'ICANN et la langue anglaise exercent une hégémonie sur la Toile.

Il existe des méthodes, basées sur l'emploi de communautés d'intérêt, de standards de métadonnées, et de services, qui permettent de s'adapter à la diversité des langues employées en Europe et dans le monde. La langue est un paramètre qui pourrait être mieux géré, afin que les langages de balisage fréquemment employés sur la Toile (HTML, XML, et leurs variantes) accèdent plus efficacement aux ressources informatiques employées dans le monde dans différentes langues.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [1]
  2. Voir notamment l'une des publications où ce concept et les politiques relatives sont largement développées: Guide pour l’élaboration des politiques linguistiques éducatives en Europe : de la diversité linguistique à l’éducation plurilingue – Conseil de l’Europe (page 40)[2]
  3. http://www.axl.cefan.ulaval.ca/Langues/2vital_mortdeslangues.htm
  4. Source : Europa http://ec.europa.eu/education/languages/languages-of-europe/index_fr.htm
  5. Rapport Grin p6

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Pluralité des langues

Politiques linguistiques

Autres

Liens externes[modifier | modifier le code]