Établissement national de télévision

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Établissement public de télévision

Description de cette image, également commentée ci-après

Logo de l'ENTV puis de l'EPTV

Création 24 avril 1991
Dates clés 28 octobre 1962 : création de la Radiodiffusion-Télévision algérienne
1er juillet 1986 : création de l'Entreprise nationale de télévision
24 avril 1991 : transformation en EPIC. Devient l'EPTV.
Forme juridique Établissement public à caractère industriel et commercial
Slogan « La télévision algérienne »
Siège social Drapeau d'Algérie El Mouradia, Alger(Algérie)
Direction Tewfik Khelladi
Activité Audiovisuel
Filiales EPTV Terrestre
Canal Algérie
Algérie 3
Tamazight TV 4
Coran TV 5
Site web http://www.entv.dz

L'Établissement public de télévision (EPTV) (en arabe : التلفزيون الجزائري) est un établissement public à caractère industriel et commercial algérien responsable du service public de télévision.

Histoire[modifier | modifier le code]

Suite à l'indépendance de l'Algérie le 5 juillet 1962, la Radiodiffusion-télévision algérienne (R.T.A.) est créée le 28 octobre 1962 et se substitue à la Radiodiffusion-télévision française (R.T.F.) dans ses prérogatives et attributions en Algérie. Un accord de coopération technique entre les deux organismes de radiodiffusion est signé le 22 janvier 1963[1]. La R.T.A. opère alors trois chaînes de radio et une unique chaîne de télévision.

Le décret n° 86-147 du 1er juillet 1986 sépare les activités gérées par la R.T.A. en 4 organismes autonomes : une entreprise nationale de radio (ENRS), une entreprise nationale de télédiffusion (TDA), une entreprise nationale de production audiovisuelle (ENPA) et une entreprise nationale de télévision (ENTV).

La loi n° 91-100 du 24 avril 1991 érige l'ENTV en établissement public à caractère industriel et commercial (EPIC), administré par un conseil d'administration et astreint à un cahier des charges. L'ENTV devient l'Établissement public de télévision (EPTV).

L'EPTV ne possédait qu'une unique chaîne de télévision nationale, EPTV Terrestre. En 1994, l'EPTV lance Canal Algérie, version francophone de sa grande sœur à destination des immigrants algériens voulant avoir des nouvelles du bled, diffusée par les satellites Hot Bird et Astra. Depuis le 5 juillet 2001, une troisième chaîne, Algérie 3, s'est jointe à l'ensemble, suivie le 18 mars 2009, de deux nouvelles chaînes : ENTV 4 Tamazight et ENTV 5 Kannat el-Coraän (La Chaîne du Coran).

Le match Burkina Faso-Algérie du samedi 12 octobre 2013, qualificatif à la phase finale de la Coupe du monde de football 2014, a été diffusé par la chaîne de l’État algérien (ENTV) sans avoir au préalable acheté les droits de retransmission. Provoquant les foudres d’Al Jazeera, la chaîne détentrice des droits a déchainé la polémique en Algérie[2].

Organisation[modifier | modifier le code]

Dirigeants[modifier | modifier le code]

Les dirigeants de l'EPTV sont nommés par décret présidentiel.

L’établissement public est dirigé par un directeur général assisté par un directeur général adjoint.

Directeurs généraux :

Statut[modifier | modifier le code]

L'EPTV est un établissement public à caractère industriel et commercial, dotée de la personnalité morale et de l'autonomie financière et est placée sous la tutelle du Ministère de la Communication.

En tant que service public de télévision, l'EPTV exerce le monopole de la diffusion des programmes télévisuels sur tout le territoire national algérien.

Membre actif de l'Union européenne de radio-télévision, l'établissement est également actionnaire de la chaîne d'information Euronews.

Mission[modifier | modifier le code]

Car régie HD de l'EPT

De vocation sociale et culturelle, la mission de l'EPTV consiste à informer, éduquer et distraire au moyen de la diffusion de tous reportages, émissions et programmes se rapportant à la vie nationale, régionale, locale et internationale ainsi qu'à des questions et problèmes d'actualité. Elle assure l'exploitation, la maintenance et le développement de ses moyens techniques de production de même qu'elle prend en charge la formation et le perfectionnement de son personnel ainsi que la conservation et la gestion des archives audiovisuelles.

Sièges[modifier | modifier le code]

Le siège de l'EPTV est situé dans un immeuble au 21 Boulevard des Martyrs à Alger qui abrite la direction générale de l'EPTV et celle de la radio algérienne. Cet immeuble était la maison de la radio-télévision de la R.T.F. à Alger sur l'ancien Boulevard Bru, construit pour 1 200 000 000 francs de 1954 à 1955.

L'EPTV possède également deux centres régionaux à Béchar et Oran.

Activités[modifier | modifier le code]

Chaînes nationales de télévision[modifier | modifier le code]

  • EPTV Terrestre : chaîne généraliste nationale diffusée par voie hertzienne terrestre sur tout le territoire algérien.
  • Canal Algérie : chaîne généraliste francophone à vocation internationale diffusée par satellite lancée en 1994.
  • Algérie 3 (A3) : chaîne généraliste arabophone à vocation internationale diffusée par satellite lancée le 5 juillet 2001.
  • Algérie 4 Tamazight : chaîne généraliste en Berbère lancée le 18 mars 2009 avec 6 heures de programmes de 17h à 23h.
  • Algérie 5 Kannat el-Coraän : chaîne thématique religieuse dédiée à la lecture du Coran lancée le 18 mars 2009 avec 8 heures de programmes de 16h à 00h.
  • EPTV Feed : chaîne feed pour test avant les matches, festivals... en direct étant diffuser sur cette chaîne en mode cryptées.

Chaînes régionales de télévision[modifier | modifier le code]

  • Télévision régionale centre (Alger) : Canal Alger-Centre locale
  • Télévision régionale ouest (Oran) : Oran TV régionale
  • Télévision régionale est (Constantine) : Constantine TV régionale
  • Télévision régionale sud est (Ouargla) : Ouargla TV locale
  • Télévision régionale sud ouest (Béchar) : Bechar TV régionale (en test)

Télévision numérique[modifier | modifier le code]

La TNT (Télévision numérique terrestre) est installée en mode Test dans le champ audiovisuel Algérien. Ce processus de numérisation va démarrer début 2011 dans certaines régions du pays avant de s’étendre à tout le territoire national, signant alors l’arrêt de la diffusion hertzienne analogique vers 2015. La numérisation du réseau hertzien permettra de faire passer plus de chaînes numériques là où ne circulait que l’Unique. La qualité numérique offrira aux téléspectateurs une image et un son parfait, digne de la qualité d’un DVD.Le choix du MPEG-4 permet de libérer de la place sur la TNT, car cette norme permet de compresser la vidéo bien mieux que ne le fait le MPEG-2 (Moving Picture Experts Group) vieux de 10 ans (1994) : c’est une norme stable qui est, certes, récente (2004)

Station d’émission[modifier | modifier le code]

  • Tessala (w. de Sidi Bel-Abbès, canal 43) pour la couverture de la région ouest.
  • Akfadou (w. de Béjaïa, canal 33), Chréa (w. de Blida, canal 43), Bordj El-Bahri (w. d'Alger, canal 41) et Bouzareah (w. d’Alger, canal 24) pour la couverture de la région Centre.
  • Kef Lakehel (w. de Constantine, canal 28) pour la couverture de la région est.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]