Stratégies

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Stratégie
Stratégies
Pays Drapeau de la France France
Langue Français
Périodicité Hebdomadaire
Date de fondation 1971
Ville d’édition Boulogne-Billancourt

Site web Site officiel de Stratégies

Stratégies est un magazine hebdomadaire français destiné aux professionnels de la communication fondé en 1971 par Publications professionnelles françaises (PPF). Après avoir été repris de 1984 à 1991 par Marketing Services, il appartient désormais à l'éditeur Intescia (ex-Reed Business Information ou RBI) spécialisé dans l'information professionnelle

Historique[modifier | modifier le code]

Le temps de la création, 1971-1984[modifier | modifier le code]

En mai 1971, deux jeunes journalistes venus de l’Écho de la presse et de la publicité, Christian Blachas et Alain Lefebvre proposent à Jacques Dodeman[1], ancien directeur du Groupe international Hachette qui vient de créer France Expansion avec la holding luxembourgeoise Intracom[2], de lancer un magazine consacré à la communication. Il veut apporter un regard nouveau sur une profession dont les membres - publicitaires, agences, médias - travaillent ensemble mais n’ont pas de véritable organe de presse commun. Jacques Dodeman accepte d'éditer le titre et promet à chacun 5% des actions si l’opération est un succès [3]. Ils sont rejoints par Patrick Bartement. Le concept et les rubriques se précisent. Le journal aura  un format tabloïd, à la façon du titre anglais Campaign, à partir d’une maquette neuve conçue par Jean-Pierre Pacquier. Ce sera Stratégies, bimensuel au départ, avec l'ambition de devenir hebdomadaire.

La société d’accueil Publications professionnelles françaises, PPF, S.A. au capital de 100 000 francs est rapidement créée [4]. PPF s'associe brièvement au départ avec Adweekly, du Groupe Mercury à Londres. Cette collaboration ne durera que peu de temps, en l’absence de synergie véritable entre les deux publications et à la suite d’un désaccord sur le rachat du magazine Le Management[5]. La participation de Mercury sera rachetée par Intracom en octobre 1974[6].

Le premier numéro sort le 8 octobre 1971. Le succès est quasi immédiat en dépit de la réserve initiale de quelques grandes agences qui acceptent finalement cette nouvelle forme de journalisme professionnel[7]. La publication du premier Dossier Agences, présentant les agences aux annonceurs, permettra à l’entreprise d’être bénéficiaire sans plus tarder. Publié par la suite  chaque année et de plus en plus étoffé - le nombre des Agences présentées passera très vite de 50 à 300 - il devient un outil de référence tant en France qu'à l'étranger[8]. Il sera suivi du Dossier Campagnes, consacré lui aux campagnes et aux courants d’idées de l’année, puis Art Dirctors, avec Création.

Patrick Bartement  s’en va vers d’autres intérêts. Stratégies est hebdomadaire à partir de son 200e numéro, lance le premier Grand Prix, qui sera suivi de beaucoup d’autres pour les différents métiers de la profession, et devient un animateur incontournable du milieu. Une newsletter quotidienne, portée par coursier chaque nuit à quelques centaines d’abonnés, précède l’actualité du jour

Son service documentation multiplie les fichiers et les guides. Un nouveau support sur cassettes vidéo apparait, Stratégies Vidéo, ancêtre lointain du Culture Pub de Christian Blachas, qui recense chaque mois tous les nouveaux films publicitaires.Vidéo Strategies est créé à New York, où il sera revendu quelques années plus tard à Adweek. Des déclinaisons du titre, Stratégies Médical, Stratégies Méditerranée sont tentées. Sous la direction de Benoit Délépine, un nouveau mensuel, Création, consacré à la création et aux techniques publicitaires, est lancé[9]. PPF prend une participation de 33% dans Groupe Médias Associés, éditeur de Biba, lancé par Elisabeth Lefebvre et Europe 1.

En 1982, Alain Lefebvre, qui veut créer un magazine grand public, Magazine Hebdo, quitte Stratégies et revend à Christian Blachas les 5% de PPF qui lui ont été attribués[10]. Dans le même temps les actionnaires internationaux chargent Jacques Dodeman de rechercher un repreneur. Les propositions de groupes de presse intéressés par la reprise d’une entreprise jeune et dynamiqueque sont nombreuses[11]. Mais les propriétaires veulent préserver l’indépendance de l’entreprise  qui ne peut dépendre, même indirectement, d’un groupe susceptible d’être soumis à des pressions publicitaires.

Le temps du marketing, 1984 -1991[modifier | modifier le code]

Le choix des actionnaires se porte finalement sur un jeune homme de marketing présenté par IndoSuez, Henri Nijdam, qui n’est lié à aucun groupe et garantit par écrit que cet achat est familial, en consentant une première option à Intracom au cas où les circonstances l’amèneraient à revendre l’entreprise à un groupe extérieur. La cession se fait sur une base de 26 000 000 Fcs. Le 19 mars 1984, Henri Nijdam achète via Marketing Services, 3507 des 7000 actions de PPF à Intracom - le règlement du solde étant étalé jusqu’à fin 1985 – et entre au Comité de direction[12]. Jacques Dodeman assure la direction du groupe  jusqu’au 31 mars 1985. Le 1er avril, Henri Nijdam prend la présidence et la responsabilité des opérations[13].

Après le départ de Jacques Dodeman, des tensions apparaissent entre l’ancienne équipe et la direction. On arrive en mars 1986 à une grève générale. Au bout d’un mois, Henry Nijdam met fin à la grève en licenciant le personnel, pour un coût global qu’il évalue à 6 900 000 fcs. Christian Blachas et son équipe utiliseront leurs indemnités pour fonder d’abord une lettre, puis un journal hebdomadaire concurrent, CB News.

Henri Nijdam, qui a emprunté la totalité des fonds nécessaires à l’achat en s’appuyant sur ceux de la société elle même, selon la technique du « leverage buy out », va consacrer son activité à la recherche de nouveaux financements et à la valorisation de la société en vue de sa revente. En 1987 il introduit en Bourse au marché Hors Cote 15 000 actions qui apportent une première trésorerie[14]. Il crée une pyramide de sociétés, Marketing Finance, Marketing Services, Marketing Investissements, permettant d’accueillir de nouveaux investisseurs sans perdre le contrôle de PPF qui demeure la seule source de revenus[15].

Tous les produits existants font l’objet d’un marketing intensif et d’une révision à la hausse de leur prix de vente[16]. Deux nouveaux titres Marketing Mix et Direct viennent compléter l’offre. Le chiffre d’affaire et les effectifs augmentent en conséquence, les pertes aussi. À fin 1989, les pertes cumulées de Marketing Services et Marketing Investissement atteignent une vingtaine de millions de francs mais la situation se redresse. Le marketing porte ses fruits. Le chiffre d’affaires atteint une centaine de millions et le bénéfice annuel approche de 13 millions en 1990.

Le temps de la rationalisation : Reed International et ses successeurs, depuis 1991[modifier | modifier le code]

En 1989, le groupe anglo-saxon Reed International, qui cherche à s’établir en Europe continentale, s’intéresse au groupe Stratégies, dont il considère qu’il lui apporterait une présence rapide et forte et une plateforme pour investir d’autres marchés[17]. Un an plus tard, il rachète Marketing Finance, holding du groupe, 181 millions de Francs[18]. En janvier 1991, la société PPF, créatrice de Stratégies, est absorbée par Marketing Services, et radiée du Registre du commerce

Le nouveau périmètre du groupe et sa situation financière ne sont toutefois pas fermement établis. En 1994 il perd de l’argent et le directeur général, Alain Maury arrête la parution de la totalité des titres à l’exception de Stratégies. La concurrence de CB News créé par Christian Blachas se fait sentir[19].

À partir de 1998 la lettre quotidienne est diffusée par internet. Un site web est mis en ligne et après quelques soubresauts la société retrouve son équilibre avec l’internet, jusqu’à l’éclatement de la bulle. Les nouveaux développements, Stratégies on line et la version anglaise Strategies Europe sont arrêtés. Un plan social, entrainant une nouvelle grève, intervient en 2003. Le titre évolue vers un positionnement de généraliste de la communication, avec une nouvelle maquette proche des newsmagazine anglo-saxons, et retrouve sa première place. CB news de son côté doit déposer son bilan en 2010

Stratégies poursuit son évolution multimédia avec un nouveau site internet, une forte présence sur les réseaux sociaux, Face book, Twitter, des applications Iphone. Une deuxième lettre, gratuite, est lancée en 2011. En juin 2013, le groupe Reed Elsevier céde RBI France – qui devient Intescia - au fond d'Edmond de Rothschild (Edrip), avec l'appui de managers de l'entreprise et de BNP Paribas Developpement[20].

Description[modifier | modifier le code]

Chaque semaine, Stratégies traite de l'actualité de la communication, du marketing, de la publicité et des médias. En 2013, selon l'office de justification de la diffusion, la diffusion totale de Stratégies est de 11.902 exemplaires, essentiellement par abonnement auprès des professionnels de la communication et du marketing[21]..

Outre le magazine papier, Stratégies édite deux newsletters quotidiennes (l'une payante destinée aux fonctions exécutives dans l'entreprise, l'autre gratuite et diffusée autour de 13 h, plus grand public et plus généraliste), un site internet remis quotidiennement à jour dans une logique de flux d'informations, des guides et des suppléments hors série. Le titre propose aussi des formations et des événements destinés aux professionnels de ces différents secteurs.Depuis juin 2013, son directeur de la publication est Alexandre Sidommo, président du directoire de RBI et fondateur du site Double Trade (Jean-Pierre Séguret, ex-président de DDB, en étant le président du Conseil de surveillance). Le siège de Stratégies se trouve à Issy-les-Moulineaux, dans les Hauts-de-Seine. Depuis 2010, sa rédaction constituée d'une vingtaine de journalistes est dirigée par Olivier Mongeau.

Reed Business Information, filiale du groupe anglo-néerlandais Reed Elsevier[22],a réalisé un chiffre d'affaires de 62,7 millions d'euros en France en 2011 et un résultat net de près de 11 millions d'euros. Le groupe emploie 350 personnes en France. Il est présent dans la presse, la formation et l'édition. Outre Stratégies, ses principales marques sont Direction(s), Comundi, Prat Éditions, ESF éditeur, Reed Publishing, , Cosmetique Magazine, Coiffure de Paris. En 2007, Reed Business Information a fait l'acquisition de la société Double Trade. En 2008, le groupe a racheté Cosmédias, éditeur de titres spécialisés dans les parfums et cosmétiques.

De nombreux journalistes de presse écrite ont travaillé à Stratégies. Parmi eux, François Kermoal[23] (L'Entreprise), Philippe Larroque[24] (Le Figaro), Didier Falcand[25] ("Les Clés de la presse"), Henri J. Nijdam ("Nouvel Economiste")[26], Laurent Neumann ("Marianne"), Marc Pellerin ("Le Parisien"), Renaud Revel ("L'Express")[27], Véronique Richebois (Les Échos), Étienne Moatti ("L'Equipe"), Arnaud de Saint Simon (Psychologies), Frédéric Saliba ("Le Monde"), Marc Baudriller ("Challenges"), Lionel Lévy ("Capital")[28], Marie Nicot ("Journal du Dimanche"), Laurent Bailly (Arte)[29], Anne Fulda (Le Figaro), Nathalie Funès (Nouvel Observateur) ou encore Alexandre Debouté (Le Figaro).

Concurrence[modifier | modifier le code]

Le principal concurrent de Stratégies était l'hebdomadaire CB News (dont la parution s'est arrêtée sous forme hebdomadaire le 15 novembre 2010 avant de reprendre sous forme mensuelle) également fondé par Christian Blachas. Les autres titres de presse professionnelle consacrés à la communication sont : Marketing Magazine, La Correspondance de la presse, La Correspondance de la publicité, "Satellifax", "Satellinet" et L'Événementiel. L'hebdomadaire est également concurrencé par les pages médias et publicité de la presse quotidienne notamment du "Figaro" et des "Echos" ainsi que par de nombreux sites internet et newsletters professionnelles.

Diffusion[modifier | modifier le code]

Ce titre est disponible au numéro dans certains kiosques mais surtout à l'abonnement via des centrales d'abonnement.

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.whoswho.fr/bio/jacques-dodeman_14860
  2. Intracom started as an International Communications Club, Herbert Lottman, Publishers Weekly, New York, 14/12/79
  3. Ce succès venant, ils en bénéficieront en janvier 1977.
  4. Elle sera définitivement enregistrée le 4 janvier 1972
  5. L’Express cède la revue Management au groupe France Expansion/PPF, Jacqueline Grappin, Le Monde 26/5/1972) Le groupe France expansion/PPF compte six titres désormais Correspondance de la Presse 23/11/1973
  6. Le capital sera porté à 700 000 le 14 octobre 1974, par un apport d’Intracom, pour des raisons de trésorerie, l’exploitation ayant été équilibrée dès le premier exercice
  7. Telles les Agences Havas ou Publicis: http://www.strategies.fr/actualites/medias/170864W/strategies-et-moi-christian-blachas.html Christian Blachas, raconte sa visite à Marcel Bleustein-Blanchet avec le premier numéro de Stratégies sous le bras.
  8. Présentation du Dossier Agences 1985 en Asie. https://auctionmall.hwabong.com/shopmall/shop_content.jsp?page=1&cate=F00&code=F00000270&select=0&searchdate=null&searchtype=null&searchquery=null&listtype=1
  9. Pour la liste complète des revues, guides, bases de données, produits informatiques et vidéo développés par le groupe au cours de cette première période, voir Catalogue Stratégies « Les 20 outils de l’information », édition 1985, 52 pp
  10. La répartition du capital de PPF après la cession par Alain Lefebvre de sa participation dans Stratégies, Correspondance de la Presse 21/12/198
  11. Stratégies dégage une marge annuelle située entre 4 et 5 000 000 Francs et possède un important trésor de guerre, ses bénéfices n’ayant jamais été distribués
  12. Modification dans la structure du capital de Stratégies à l’issue des négociations conduites par Henri Nijdam et Jacques Dodeman. En 1983 PPF a réalisé un chiffre d’affaires de 30 Millions de Francs. Elle emploie 70 personnes Stratégies Newsletter, 2537, 20/3/1984
  13. Henri Nijdam prend la présidence de PPF, société éditrice de Stratégies que Monsieur Dodeman quittera le 29 mars prochain. Correspondance de la Presse 27 /3/1985
  14. Voir l’interview par Albert du Roy, Donner ses lettres de Noblesse à la presse professionnelle, à l’occasion de l’entrée au second marché, publié dans Stratégies et tiré à part pour les dossiers destinés aux souscripteurs.
  15. À fin 1988, Marketing services, S A au capital de 2 331 000 fcs, acheteuse initiale de PPF, était détenu à 67,5% par Marketing Investissement, et 32% par Charter House et Brefigep. Marketing Investissement, au capital de 250 000 fcs, était détenu à hauteur de 99,84% par Marketing Finance, au capital de 32 275 000 fcs dont les actionnaires étaient Nicolas Tassy et Henry Nijdam pour 46,9%, Baring Brothers 31%, Presbourg 16% et le hors cote 5%
  16. « Mon premier choix a été de dire aux lecteurs qu’ils devaient payer un juste prix : abonnement cher, prix au numéro élevé » HJ Nijdam Donner ses lettres de noblesse à la Presse professionnelle
  17. « Stratégies représentait pour Reed une formidable opportunité ». Pour le rachat du Groupe Stratégies par Reed International, voir l’interview de son président James Weymouth dans Stratégies N°769, 18/12/1991
  18. Trois ans plus tard, à titre de comparaison, Le Point sera vendu au groupe Pinault pour 150 millions de Francs.
  19. La période1990 /1996 a été marquée par une instabilité des hommes et du positionnement, François Rouffiac in Stratégies pour les Nuls, n° 1650-1651, 20/10/2011
  20. http://www.strategies.fr/actualites/medias/215963W/reed-business-information-france-devient-intescia.html
  21. http://www.ojd.com/adherent/4823
  22. « Chiffres clés », sur strategie.fr
  23. http://www.strategies.fr/guides-annuaires/nominations/134678W/francois-kermoal-directeur-de-la-redaction-de-strategies-quitte-ses-fonctions.html
  24. http://www.strategies.fr/guides-annuaires/nominations/r84218W/philippe-larroque-redacteur-en-chef-au-figaro.html
  25. http://www.strategies.fr/etudes-tendances/dossiers/r30327/r30332W/itineraire-d-un-etudiant-francilien-type.html
  26. http://www.strategies.fr/actualites/medias/172066W/strategies-et-moi-henri-nijdam.html
  27. http://blogs.lexpress.fr/media/about/
  28. http://www.pressenews.fr/divers/2006/03/16/lionel-levy-rejoint-la-redaction-de-strategies,96260069-BRL
  29. http://www.strategies.fr/guides-annuaires/nominations/r85361W/christophe-mouton-et-laurent-bailly-rejoignent-lcp-assemblee-nationale.html

Liens externes[modifier | modifier le code]