Vlaamse Radio- en Televisieomroeporganisatie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

50° 51′ 10″ N 4° 24′ 06″ E / 50.8528, 4.40167 ()

Vlaamse Radio- en Televisieomroeporganisatie (VRT)

Description de l'image  VRT logo.svg.
Création 18 juin 1930 (84 ans)
Dates clés 18 juin 1930 : Création du N.I.R.

1960 : Création de la B.R.T.
1991 : Création de la B.R.T.N.

1998 : Création de la VRT
Fondateurs Paul-Henri Spaak : fondateur du N.I.R.
Forme juridique Entreprise publique autonome à caractère culturel
Siège social Drapeau de Belgique Bruxelles (Belgique)
Direction Sandra De Preter
Actionnaires Communauté flamande de Belgique
Activité Audiovisuel
Produits Chaînes de télévision et de radio
Filiales Vlaamse Audiovisuele Regie, VRT Lease
Site web www.vrt.be
Chiffre d’affaires 465 millions d’euros

La Vlaamse Radio- en Televisieomroeporganisatie (« Organisme de la radiodiffusion flamande » en néerlandais) ou VRT est une entreprise publique autonome à caractère culturel chargée du service public de la radio et de la télévision de langue néerlandaise pour la Communauté flamande de Belgique (Flandre et Bruxelles). Elle dispose de trois offres : une offre radio, une offre TV et une offre Internet.

Ses équivalents sont la RTBF pour la Communauté française de Belgique et la Belgischer Rundfunk pour la Communauté germanophone de Belgique.

La VRT est membre de l'Union européenne de radio-télévision.

Histoire[modifier | modifier le code]

La loi du 18 juin 1930 créé le Nationaal Instituut voor Radio Omroep ou N.I.R. (Institut National de Radiodiffusion, INR en français) qui se voit attribuer l’usage exclusif des trois longueurs d’ondes accordées à la Belgique, dont deux pour les émissions françaises et flamandes. Elle s'installe à la Maison de la Radio, à Ixelles, avec sa propre orchestre aussi. Le 14 juin 1940, face à l’invasion allemande, l'INR interrompt ses activités après avoir démonté ou détruit tous ses émetteurs afin d’éviter leur utilisation par l’ennemi. Le 14 septembre 1945, l'INR, par arrêté du régent équivalant à un arrêté royal, retrouve son mandat de service de radiodiffusion public. Le 2 juin 1953 marque les débuts de la télévision en Belgique avec diffusion d’émissions régulières dès le 31 octobre.

L'INR devient la Belgische Radio- en Televisieomroep (B.R.T.) en 1960. La BRT comprend un institut d’émissions néerlandaises, un institut d’émissions françaises, indépendants l’un par rapport à l’autre, et un institut des services communs. Ses statuts lui assurent une totale autonomie culturelle, la garantie de la liberté d’information et l’indépendance vis-à-vis du gouvernement. L'équivalent francophone de la B.R.T. est la R.T.B. (Radio-Télévision Belge).

Suite à la transformation de la RTB en RTBF en 1977, la Communauté flamande de Belgique, chargée de la radio-télédiffusion flamande depuis l’introduction du fédéralisme en Belgique dans les années 1970, transforme la B.R.T. en Belgische Radio- en Televisieomroep Nederlandstalige Uitzendingen (B.R.T.N.) en 1991. Lorsque la BRTN change de statut en 1998, elle est rebaptisée Vlaamse Radio- en Televisieomroep (VRT), abandonnant le 'B' qui faisait référence à la Belgique. Cette réorganisation transforme le diffuseur public en un service puissant et dynamique qui domine le marché. Une grande partie de son succès est lié à l’usage de production extérieures comme Woestijnvis créateur de formats à succès comme De Mol.


Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Organisation[modifier | modifier le code]

Dirigeants[modifier | modifier le code]

La VRT est dirigée par un Conseil d’administration de treize membres nommées pour cinq ans par le gouvernement de la Communauté flamande de Belgique qui compte un représentant en son sein.

Conseil d’administration :

  • Président :
    • Guy Peeters
  • Vice-présidente :
    • Annelies Van Cauwelaert
  • Représentant du gouvernement flamand :
    • Paul Van de Velde

Le directeur général est désigné par le Conseil d’administration.

Directeur général :

  • Sandra De Preter

Directeur de la télévision :

  • Wim Vanseveren (remplace Aimé Van Hecke)

Directeur de la radio :

  • Mark Koenen

Statut[modifier | modifier le code]

La VRT est une entreprise publique autonome à caractère culturel de la communauté flamande.

La VRT fait partie de l’Union européenne de radio-télévision (UER), dont elle est d’ailleurs l’un des membres fondateurs.

Sièges[modifier | modifier le code]

Le premier siège de l'INR se trouvait au 1a et 1b de la rue du Bastion, à Bruxelles.

Le 3 novembre 1935, Paul-Henri Spaak, Ministre des P.T.T., pose la première pierre du nouvel immeuble de l'INR bâti sur un terrain de 4 000 m2, place Sainte-Croix (actuelle place Flagey), dont la construction s’achèvera en 1939. La Maison de l'INR comprend six salles de concert, quatre studios spéciaux pour les jeux radiophoniques, des studios et bureaux pour les émissions parlées, des bureaux pour les services techniques et administratifs, répartis autour de ses cinq étages et des qualités acoustiques de pointe pour l’ensemble des studios.

En 1967, la BRT quitte le bâtiment de la Place Flagey pour emménager au 52 Boulevard Auguste Reyers, siège actuel du groupe public.

Métro de Bruxelles
Ce site est desservi par la station de prémétro : Diamant.

Services[modifier | modifier le code]

La VRT opère dix chaînes de radio et trois chaînes de télévision.

Radio[modifier | modifier le code]

  • Radio 1 : chaîne axée sur l’information et la culture.
  • Radio 2 : chaîne populaire.
  • Studio Brussel : chaîne alternative destinée aux jeunes auditeurs.
  • MNM (anciennement Donna) : chaîne jeunes diffusant de la pop-music.
  • MNM Hits (anciennement Donna Hitbits) : chaîne jeunes diffusant de la pop-music sans commentaires.
  • Klara : chaîne diffusant de la musique classique.
  • Klara Continuo : chaîne diffusant de la musique classique sans commentaires.
  • Sporza : chaîne de sport (diffusée sur bande AM).
  • Nieuws + : chaîne d’information en continu.
  • RVi (Radio Vlaanderen Internationaal) : Radio Flandre Internationale.

WebRadio[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Depuis le 1er mai 2012 la VRT diffuse ses émissions de télévision sur trois canaux, plusieurs chaînes se partageant ces différents canaux :

  • Één (anciennement TV1) : première chaîne généraliste possédant son propre canal
  • Canvas (anciennement TV2) : deuxième chaîne généraliste culturelle, ayant partagé le deuxième canal avec Ketnet jusqu'au 30 avril 2012 et occupant l'essentiel du temps d'antenne depuis
  • Ketnet (anciennement TV2) : chaîne pour la jeunesse diffusée en horaire partagé sur le troisième canal depuis le 1er mai 2012
  • Sporza : chaîne sportive émettant selon l'actualité sur één, Canvas ou le troisième canal de la VRT
  • Op 12 : label des programmes diffusés sur le troisième canal de la VRT après 20 heure
  • BVN (Beste van Vlaanderen en Nederland) : chaîne satellitaire reprenant certains programmes de la VRT et du service public néerlandais NPO.

Offres complémentaires

  • Één + : chaîne généraliste n'émettant que ponctuellement des programmes complémentaires à één et possédant son propre canal sur le multiplex TNT de la VRT
  • Canvas+ : chaîne culturelle n'émettant que ponctuellement des programmes complémentaires à Canvas et possédant son propre canal sur le multiplex TNT de la VRT, partagé avec Ketnet+
  • Ketnet + : chaîne pour la jeunesse n'émettant que ponctuellement des programmes complémentaires à Ketnet et possédant son propre canal sur le multiplex TNT de la VRT, partagé avec Canvas+

Ketnet et Canvas ont partagé un même canal, l'ancienne BRTN TV2, la première diffusant du matin à la fin d’après-midi, la seconde en soirée, jusqu'au 30 avril 2012. Depuis le 1er mai Ketnet a déménagé sur le troisième canal de la VRT créé le même jour, partageant la grille horaire avec les programmes Op 12.

Sporza, créée le 31 mai 2004 à l’occasion des Jeux olympiques d’Athènes, occupa un canal propre pendant 96 jours (du 31 mai au 3 septembre 2004). Depuis, elle diffuse sur les trois canaux de la VRT en fonction des évènements sportifs.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]