Aérogare

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ne doit pas être confondu avec Terminal aéroportuaire.
Vue aérienne d'une partie de l'aéroport international d'Incheon avec au centre l'aérogare organisée en plusieurs terminaux, à droite les pistes et à gauche les parkings avec la gare ferroviaire au centre. D'autres bâtiments d'embarquement de l'aérogare se trouvent au milieu de l'aire de stationnement des avions, sur la droite hors du cadre de la photo.

Une aérogare est l'ensemble des bâtiments d'un aéroport par lesquels transitent les passagers à l'embarquement ou au débarquement d'un avion.

Description[modifier | modifier le code]

Une aérogare comprend généralement de vastes espaces de circulation intérieurs autour desquels sont organisés les guichets des différentes compagnies aériennes, les comptoirs d'enregistrement des bagages, les salles d'attente d'embarquement et les services douaniers dans les aéroports assurant des vols internationaux.

Dans les grandes aérogares, d'autres équipements peuvent être présents comme des services (bureau de police, bureau de poste, offices de tourisme, etc.), des commodités (toilettes, coins bébé, douches, etc.), des commerces (restaurants, boutiques y compris en hors taxes, banques, etc.), des hôtels, des loisirs (golf, piscine, spa, musée, etc.), des lieux de culte, etc.

Les aérogares sont généralement entourées par les aires de stationnement des avions côté piste et par les voies de circulations terrestres (routes, déposes minute, arrêts de bus, files de taxis, parkings, etc.) et parfois maritimes (ferrys, etc.). Certaines aérogares sont desservies par des transports en communs ferroviaires comme des métros, des métros automatiques, des tramways, des trains express, des trains à grande vitesse, etc.

Dans le cas des très grands aéroports, l'aérogare peut être divisée en terminaux, soit dans le même bâtiment, soit constituant de grands ensembles de bâtiments plus ou moins distincts.

Parfois, une aérogare n'est pas situé dans l'enceinte de l'aéroport mais en d'autres lieux stratégiques comme le centre d'une grande ville, ce qui permet de faciliter le transfert des passagers vers l'aéroport. C'est le cas de la gare des Invalides à Paris, une ancienne gare ferroviaire transformée en 1948 en aérogare pour l'aéroport de Paris-Orly et complétée par une gare du RER C en 1979.

Certaines aérogares permettent le transit des passagers vers des hydravions comme dans l'aéroport international d'Anchorage Ted-Stevens aux États-Unis ou celui de Malé aux Maldives, d'autres comportent des héliports.

L'aérogare ne représente pas la totalité des bâtiments d'un aéroport puisque celui-ci peut aussi comprendre une tour de contrôle, des hangars à avion, des ateliers techniques, des réservoirs de carburant, etc. À l'inverse, un aéroport peut comporter une aérogare se résumant à un simple local d'enregistrement des passagers qui se rendent alors vers l'avion à pied sur le tarmac, voire pas d'aérogare du tout dans le cas des très petits aéroports et aérodromes.

Dimensions[modifier | modifier le code]

Pour un grand aéroport on estime qu'il faut une surface d'aérogare 10 à 15 000 m² par million de passagers annuels; ce qui correspond à une surface en heure de pointe de :

  • de 6 a 15m² par passager intérieur;
  • de 12 a 25m² par passager international[1].

Sur les autres projets Wikimedia :

Références[modifier | modifier le code]

  1. Aerogares passagers p.120 Xavier Brusseau