Nouvelles de la république des lettres

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Nouvelles de la république des lettres
Image illustrative de l'article Nouvelles de la république des lettres

Pays Drapeau des Provinces-Unies Provinces-Unies
Langue Français
Périodicité Mensuel
Date de fondation 1684
Ville d’édition Amsterdam

Directeur de publication Pierre Bayle
ISSN 1873-0019

Nouvelles de la république des lettres est une revue littéraire créée en 1684 par Pierre Bayle. Il s'agirait du premier périodique à se consacrer uniquement à la critique littéraire.

Philosophe protestant, Bayle en fut le principal rédacteur entre mars 1684 et février 1687. Le relais fut pris par Daniel de Larroque (1660-1731), Jean Barrin (1640-1718) et Jean Le Clerc jusqu’en avril 1689.

Suspendue pendant dix ans, la revue fut reprise par le pasteur calviniste Jacques Bernard jusqu’en décembre 1710, qui l'interrompt avant de la reprendre en janvier 1716. La dernière livraison a lieu en juin 1718.

Bien qu'entièrement rédigée en français, les Nouvelles de la république des lettres étaient publiées chaque mois à Amsterdam pour contourner la censure. L'éditeur fut Henry Desbordes, installé Kalver Straat de 1684 à 1710. Ensuite, ce fut David Mortier (1716-1718) à un rythme bimestriel et toujours à Amsterdam.

Tournant autour de 40 pages, le cahier contenait une série de recension critique portant sur les ouvrages parus chez des libraires de toute l'Europe, ainsi que des extraits d’œuvres choisies.

La devise latine de la revue est « Non fumum ex fulgore, sed ex fumo dare lucem [Cogitat, ut speciosa dehinc miracula promat] tirée d'Horace (Ars Poetica, V. 143).

Une deuxième série voit le jour en juillet 1775 et se poursuit jusqu'en 1777, chez l'éditeur-imprimeur vénitien Giovanni Battista Albrizzi (1698-1777).

De 1779 à 1787, Pahin de La Blancherie lance et rédige les Nouvelles de la république des lettres et des arts éditées à Paris.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]