Pécs

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir PEC.
Pécs
(de) Fünfkirchen
Image illustrative de l'article Pécs
Blason de Pécs
Drapeau de Pécs

Géolocalisation sur la carte : Baranya

(Voir carte Baranya)
Pécs
(Voir carte Hongrie administrative)
Pécs
(Voir carte Hongrie topographique)
Pécs
Administration
Pays Drapeau de la Hongrie Hongrie
Comitat
(megye)
FLAG-Baranya-megye.svg Baranya
(Transdanubie méridionale)
District
(járás)
Pécs
Rang Ville de droit comital
Bourgmestre
(polgármester)
Zsolt Páva (Fidesz-MPSz)
(2010-2014)
Code postal 7600-7636
Indicatif téléphonique (+36) 72
Démographie
Population 157 721 hab. (1er janv. 2011)
Densité 969 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 04′ 17″ N 18° 13′ 59″ E / 46.07125, 18.23311 ()46° 04′ 17″ Nord 18° 13′ 59″ Est / 46.07125, 18.23311 ()  
Superficie 16 277 ha = 162,77 km2
Divers
Collectivités des minorités Bulgares, Tsiganes, Grecs, Croates, Polonais, Allemands, Arméniens, Ruthènes, Serbes, Ukrainiens (1er janv. 2011)
Identités ethniques
(nemzetiségi kötődés)
Hongrois 92,6 %, Tsiganes 1,2 %, Croates 1,0 %, Allemands 3,1 %, Serbes 0,2 % (2001)
Religions catholiques 58,5 %, grecs-catholiques 0,5 %, réformés 7,4 %, évangéliques 1,9 %, autres confessions 1,3 %, sans religion 18,1 % (2001)
Liens
Site web www.pecs.hu
Sources
Office central de statistiques (KSH)
Élections municipales 2010

Pécs (hongrois : Pécs [ˈpeːʧ] ; allemand : Fünfkirchen ; anciennement en français Cinq-Églises[1]) est une localité hongroise, ayant le rang de ville de droit comital et siège du comitat de Baranya. Chef-lieu de la micro-région de Pécs, elle se situe dans le sud du pays, en Transdanubie, au pied du massif du Mecsek.

La ville se situe sur l'ancien site de Sopianæ, fondée par les Romains avant le IVe siècle et perdue lors de la chute de l'empire. Le site est par la suite mentionné dès 871 sous le nom de Quinque Basilicæ. L'arrivée des Magyars dans le bassin des Carpates se traduit par la fondation en l'an 1000 du Royaume de Hongrie. Le premier roi du pays, Étienne Ier de Hongrie, y fonde un épiscopat en 1009. À partir de 1235, la ville est connue sous le nom de Pécs. En 1367, Louis Ier de Hongrie y fonde la première université du pays, la Studium Generale. Au XVe siècle, la ville devient ainsi un haut lieu de l'humanisme de la Renaissance. Elle est prise par les Ottomans au XVIe siècle. D'un point de vue purement culturel, cela contribua à l'enrichissement de son patrimoine. En 1780, Pécs reçoit le rang de ville libre royale par la reine et impératrice Marie-Thérèse d'Autriche. La ville poursuit son développement sous l'ère industrielle et devient un haut lieu de la production céramique.

Cinquième ville de Hongrie, Pécs est une cité cosmopolite marquée par son histoire riche et l'influence des nombreuses nationalités qui y habitent, essentiellement des Hongrois, des Croates et des Souabes du Danube. Ce patrimoine est distingué en 2010 lorsque la commission européenne en fait la capitale européenne de la culture aux côtés d'Essen et Istanbul.

Nom et attributs[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Son nom existe sous de nombreuses variantes en fonction des langues : en français Cinq-Églises, en latin Quinque Ecclesiae ou Sopianae, en allemand Fünfkirchen, en italien Cinquechiese, en croate Pečuh, en serbe Pečuj ou Печуј, en polonais Pięciukościoły, en roumain Beci, en slovaque Päťkostolie, en tchèque Pětikostelí, en lituanien Pėčas, en letton Pēča, en turc Peçuy.

En 1988, Pécs a accueilli la dixième édition du festival Europa Cantat; elle en accueillera également la dix-neuvième édition en 2015.

Pécs a été choisie comme capitale européenne de la culture en 2010.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Site et localisation[modifier | modifier le code]

Topographie et hydrographie[modifier | modifier le code]

Géologie et géomorphologie[modifier | modifier le code]

Climat[modifier | modifier le code]

Aires faunistiques et floristiques[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Suite à l'annexion de l'Ouest de la Hongrie par l'Empire romain, les Romains fondèrent la ville de Sopianae. Elle devint une ville chrétienne importante lors de la première moitié du IVe siècle. La ville fut perdue avec la chute de l'Empire romain.

Charlemagne reconquit la ville et l'annexa à son empire. La ville est mentionnée en 871 sous le nom de Quinque Basilicae (« cinq basiliques »), nom qui se réfère au fait que les églises de la ville furent construites en réutilisant des matériaux provenant de cinq anciennes chapelles chrétiennes. Les documents plus tardifs donnent le nom de Quinque Ecclesiae (« cinq églises », d'où son nom français).

Le nom de Pécs apparaît dans des documents à partir de 1235.

Louis Ier le Grand fonde la première université de Hongrie à Pécs en 1367, sous l'incitation du chancelier du roi, qui était aussi le maire de la ville.

Après la défaite de Louis II à Mohács en 1526, Pécs est pillée et brûlée par les Turcs, puis est conquise par Ferdinand Ier en 1527, puis prise de nouveau par les Turcs en 1529. Enfin, en 1686 Pécs est reconquise par Louis-Guillaume Ier de Bade.

La manufacture Zsolnay de Pécs est célèbre notamment pour avoir fourni des tuiles vernissées polychromes qui devinrent la signature de l'architecte hongrois Ödön Lechner.

Population[modifier | modifier le code]

Tendances démographiques[modifier | modifier le code]

Tendances sociologiques[modifier | modifier le code]

Minorités culturelles et religieuses[modifier | modifier le code]

Équipements[modifier | modifier le code]

Éducation[modifier | modifier le code]

Vie culturelle[modifier | modifier le code]

Santé et sécurité[modifier | modifier le code]

Réseaux intra-urbains[modifier | modifier le code]

Réseaux extra-urbains[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Organisation administrative[modifier | modifier le code]

Patrimoine urbain[modifier | modifier le code]

Monuments[modifier | modifier le code]

Curiosité : dans la rue Janus Pannonius - non loin de la Cathédrale - en face de la plaque commémorative de l'ethnographe Dr. Berze Nagy János, on trouve les murs des cadenas. Ces murs contiennent plusieurs centaines de cadenas fermés. Ce sont les amants ou les couples, qui y accrochent leurs cadenas pour faire la preuve de la fidélité.

Médias[modifier | modifier le code]

Tissu associatif[modifier | modifier le code]

Cultes[modifier | modifier le code]

La ville dans les représentations[modifier | modifier le code]

Relations internationales[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

La ville de Pécs est jumelée avec [2]:

Personnalités liées à la localité[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. François-Xavier de Feller, Dictionnaire Géographique, t. 1, Bruxelles, Benoît Le Francq,‎ 1815 (lire en ligne), « Cinq-Eglises », p. 261
  2. Sister Cities

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :