Appel chrétien-démocrate

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Appel chrétien-démocrate
(nl) Christen-Democratisch Appèl
Image illustrative de l’article Appel chrétien-démocrate
Logotype officiel.
Présentation
Chef politique Henri Bontenbal
Fondation
Scission dans Mouvement agriculteur-citoyen
Siège Buitenom 18
2512 XA La Haye
Président Hans Huibers
Mouvement de jeunesse Christen Democratisch Jongeren Appèl
Positionnement Centre droit[1],[2],[3],[4],[5]
Idéologie Démocratie chrétienne[6]
Affiliation européenne Parti populaire européen
Groupe au Parlement européen PPE
Affiliation internationale Internationale démocrate centriste
Adhérents 31 916[7] (1er janvier 2023)
Couleurs Vert clair (depuis 2021)
Vert foncé (avant 2021)
Site web www.cda.nl
Présidents de groupe
Seconde Chambre Pieter Heerma
Première Chambre Theo Bovens
Parlement européen Manfred Weber (PPE)
Représentation
Représentants
14  /  150
Sénateurs
6  /  75
Députés européens
5  /  29
Députés provinciaux
43  /  572

L'Appel chrétien-démocrate (en néerlandais : Christen-Democratisch Appèl, abrégé en CDA) est un parti politique néerlandais situé au centre droit de l'échiquier politique. Fondé sur la démocratie chrétienne, il est dirigé par Henri Bontenbal depuis le .

Bien implanté localement, il est actuellement le quatrième plus grand parti à la Seconde Chambre avec 14 sièges, derrière le Parti populaire pour la liberté et la démocratie (VVD), les Démocrates 66 (D66) et le Parti pour la liberté (PVV). Il participe au cabinet Rutte IV, actuel gouvernement des Pays-Bas entré en fonction le .

Histoire[modifier | modifier le code]

Logotype jusqu'en 2021.

Le parti est formé le , par la fusion de trois partis catholiques et protestants, qui font déjà alliance depuis le  : l'Union chrétienne historique (en néerlandais : Christelijk-Historische Unie, CHU), parti reformé, le Parti antirévolutionnaire (en néerlandais : Anti-Revolutionaire Partij, ARP), parti protestant, ainsi que le Parti populaire catholique (en néerlandais : Katholieke Volkspartij, KVP), parti catholique. Ces partis sont jusque-là généralement désignés comme les « trois grands partis confessionnels ».

Le CDA apparait très affaibli dans les années 2020 après deux défaites consécutives aux élections législatives de 2021 et aux élections provinciales de mars 2023, l’exposition au grand jour de ses conflits internes et la défection de Pieter Omtzigt, qui fonde le Nouveau Contrat social en 2023. Son dirigeant, l’impopulaire ministre des finances puis des affaires étrangères Wopke Hoekstra, quitte la politique nationale et est nommé à la Commission européenne[8].

Idéologie[modifier | modifier le code]

La CDA est un parti démocrate-chrétien, mais la Bible n'est vue que comme une source d'inspiration pour les membres individuels du Parlement. Le parti a également des membres au Parlement d'autres confessions et il soutient l'intégration des minorités dans la culture néerlandaise. Le parti professe des idéaux de responsabilité partagée, de justice et de solidarité.

Dans la pratique, la CDA est un parti centriste avec des orientations conservatrices :

  • Le déficit doit être comblé sur une génération pour faire face aux effets du vieillissement de la population.
  • Il faut mettre un terme à la tolérance des drogues douces et limiter la pratique de la prostitution, de l'avortement et de l'euthanasie.
  • Le parti est un partisan constant de l'intégration européenne.
  • Le parti veut rendre les écoles et les hôpitaux plus autonomes dans leurs politiques au lieu que le gouvernement les réglemente.

En matière de politique internationale, le CDA est notamment réputé très pro-israélien, ce qui conduisit l'ancien premier ministre Dries van Agt à rompre avec ce parti en 2021[9].

Représentation[modifier | modifier le code]

Premiers ministres[modifier | modifier le code]

Chefs du parti[modifier | modifier le code]

Résultats électoraux[modifier | modifier le code]

Élections législatives[modifier | modifier le code]

Année Voix % Sièges Rang Gouvernement
1977 2 653 416 31,9
49  /  150
2e Van Agt I
1981 2 677 259 30,8
48  /  150
1er Van Agt II et III
1982 2 503 517 29,4
45  /  150
2e Lubbers I
1986 3 172 918 34,6
54  /  150
1er Lubbers II
1989 3 140 502 35,3
54  /  150
1er Lubbers III
1994 1 996 418 22,2
34  /  150
2e Opposition
1998 1 581 053 18,3
29  /  150
3e Opposition
2002 2 653 723 27,2
43  /  150
1er Balkenende I
2003 2 763 480 28,6
44  /  150
1er Balkenende II
2006 2 608 573 26,5
41  /  150
1er Balkenende III et IV
2010 1 281 886 13,6
21  /  150
4e Rutte I
2012 801 620 8,5
13  /  150
5e Opposition
2017 1 301 796 12,4
19  /  150
3e Rutte III
2021 990 601 9,5
15  /  150
4e Rutte IV
2023 345 821 3,31
5  /  150
7e En attente
Evolution des résultats électoraux du CDA à la Seconde Chambre.

Parlement européen[modifier | modifier le code]

Année % Mandats Rang Groupe
1979 35,6
10  /  25
1er PPE
1984 30,0
8  /  25
2e PPE
1989 34,6
10  /  25
1er PPE
1994 30,8
10  /  38
1er PPE
1999 26,9
9  /  31
1er PPE-DE
2004 24,4
7  /  27
1er PPE-DE
2009 20,1
5  /  25
1er PPE
2014 15,2
5  /  26
2e PPE
2019 12,1
4  /  29
3e PPE

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (nl) « CDA kiest voor 'radicale midden' », sur nos.nl, (consulté le ).
  2. (en) Matthew Weaver, « Dutch elections: Rutte starts coalition talks after beating Wilders into second – as it happened », The Guardian,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  3. (en) Syuzanna Vasilyan, European Citizenship in the Process of Construction: Challenges for Citizenship, Citizenship Education and Democratic Practice in Europe, Council of Europe, (ISBN 978-92-871-6478-0, lire en ligne), « The integration crisis in the Netherlands: the causes and the new policy measures », p. 73.
  4. (en) Donatella M. Viola (éditeur), Gerrit Voerman et Nelleke van de Walle, Routledge Handbook of European Elections, Routledge, (ISBN 978-1-317-50363-7, lire en ligne), « The Netherlands », p. 171.
  5. (en) Kees Van Kerbergen, André Krouwel et Tim Bale (éditeur), Immigration and Integration Policy in Europe: Why Politics – and the Centre-Right – Matter, Routledge, , 91–92 p. (ISBN 978-1-317-96827-6, lire en ligne), « A double-edged sword! The Dutch centre-right and the 'foreigners issue' ».
  6. (en) Wolfram Nordsieck, « Netherlands », sur parties-and-elections.eu (consulté le ).
  7. (nl) « Gezamenlijk ledental Nederlandse politieke partijen groeit in 2022 licht », 23 février 2023.
  8. felixdp, « Quel après-Rutte ? 10 points pour comprendre les élections aux Pays-Bas », sur Le Grand Continent,
  9. « La mort de Dries van Agt, ancien premier ministre des Pays-Bas », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]