Rotte (rivière)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rotte.
Rotte
La Rotte au nord-est de Rotterdam
La Rotte au nord-est de Rotterdam
Tracé de la Rotte à Rotterdam
Tracé de la Rotte à Rotterdam
Caractéristiques
Longueur 22[1] km
Bassin ?
Bassin collecteur Rhin
Débit moyen ?
Régime pluvial
Cours
Confluence Nouvelle Meuse
Géographie
Pays traversés Pays-Bas

La Rotte est une rivière néerlandaise de Hollande-Méridionale, affluent de la Nouvelle Meuse qu'elle rejoint à Rotterdam. Elle a donné son nom à la ville de Rotterdam qu'elle traversait. Au fil des siècles, la rivière a été comblée dans les quartiers du centre de Rotterdam et son cours détourné vers le canal de Boezem. La rivière Rotte se termine ainsi au nord de Rotterdam, au niveau de la rue Admiraal de Ruyterweg où elle prend le nom de Stokviswater.

Géographie[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

La Rotte commence dans les marais près de Moerkapelle[2],[3] à une quinzaine de kilomètres au nord de Rotterdam. Elle n'a pas de source en raison de l'assèchement de la région par les polders durant le Moyen Age. Ce cours d'eau est aussi appelé le Nieuwe Diep[4].

Elle se jette dans les lacs Rottemeren (lacs de la Rotte) puis continue en direction du sud. C'est après son passage dans les lacs qu'elle prend le nom de Rotte[4].

Nord de Rotterdam : drainage[modifier | modifier le code]

Elle passe par Terbregge, Bleiswijk et Bergschenhoek jusqu'à l'arrondissement de Hillegesberg-Crooswikj au nord du centre-ville de Rotterdam.

Son cours naturel a été souvent modifié, en particulier dans la ville de Rotterdam, pour laisser place à l'urbanisation. Au nord de Rotterdam, le canal Boezem a été construit pour permettre son drainage. Une station de pompage (écluses) régule son évacuation dans la Nouvelle Meuse : l'écluse de Oostplein (Boerengatbrug).

Le Noorderkanaal (canal du nord) a été construit ensuite. Il rejoint le canal de Delfshavense Schie à l'ouest où l'eau de la rivière est gérée par les écluses de Parkhaven (port qui borde le Parc devant la tour Euromast) qui se composent de deux écluses, la grande écluse du parc (Groteparksluis) et la petite écluse du parc (Kleineparksluis).

Ces deux cours d'eau se déversent dans la Nouvelle Meuse[3],[5],[6], un affluent du Rhin qui traverse la ville et débouche sur la mer du Nord.

Centre ville[modifier | modifier le code]

En centre-ville de Rotterdam, la rivière est couverte ou comblée à plusieurs emplacements (voir détails en section Histoire, ci-dessous). Ainsi, la rivière Rotte ne se jette plus dans la Nouvelle Meuse mais se termine au niveau de l'avenue Admiraal de Ruyterweg. Les cours d'eau qui restent ouverts et correspondent à l'ancienne rivière Rotte prennent le nom de Stokviswater.

Superficie[modifier | modifier le code]

Son réseau de drainage recouvre une superficie de 220 ha[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

L'origine de la ville de Rotterdam[7] est située autour d'un barrage (dam, en néerlandais) sur la Rotte, construit au XIIIe siècle (en 1270) pour éviter les fréquentes inondations venant de la rivière Nouvelle Meuse[8],[9]. Ce barrage se trouvait au carrefour actuel de la Hoogstraat et la rue de Binnenrotte[9]. Une écluse permettait à l'eau de la rivière de poursuivre sa course vers le vieux port qui était ouvert sur la rivière de la Meuse. La partie au nord de ce barrage était appelée la Binnenrotte (Rotte intérieure) et des navires pouvaient y accéder, en particulier pour y desservir l'important marché qui se tenait sur ses berges.

Le drainage de la Rotte par le canal Boezem commence vers 1770. Des moulins à vent drainent l'eau aux barrages et écluses. En 1897, une station de pompage fonctionnant à la machine à vapeur à Oostplein permet d'envoyer l'eau excédentaire vers le port Boerengat, ouvert sur la rivière Nouvelle Meuse. En 1977, la machine à vapeur est remplacée par un système plus puissant fonctionnant au diesel et à l'électricité, appelée la station de pompage gemaal mr. U.G. Schilthuis.

La rue Binnenrotte (1910).

En 1871, la Binnenrotte est comblée dans le cadre de la construction du Luchtspoor, un viaduc ferroviaire reliant la gare centrale de Rotterdam (la Delfstepoort ou Porte de Delft) située au nord et la ville de Dordrecht située au sud. Depuis cette année, les voies navigables qui restent accessibles sont le Stokviswater, le Delftse Vaart, le Steigersgracht and Leuvekolk. Entre le Leuvekolk et le port Leuvehaven, un passage souterrain permet le passage de l'eau d'où elle rejoint la Nouvelle Meuse. Lors du bombardement de Rotterdam le durant la Deuxième Guerre mondiale, la liaison vers le Leuvenhaven est gravement endommagée. Durant la guerre, l'urbaniste Willem Gerrit Witteveen réalise une nouvelle liaison entre la Rotte et le Leuvehaven[10]. Ce passage est comblé dans les années 1970 pour permettre la construction de la ligne est-ouest du métro de Rotterdam.

Le canal noord (Noorderkanaal) a été construit au début du XXe siècle pour assurer une liaison entre la Rotte et le canal de Delfschie qui reste une voie navigable importante entre Rotterdam et Delft (située à une dizaine de kilomètres au nord).

Lors de la construction de la ligne est-ouest du métro de Rotterdam et du tunnel ferroviaire Willemspoortunnel, la liaison entre Rotte et Leuvehaven fut définitivement interrompue. Depuis, les eaux de la Rotte sont évacuées vers la Nouvelle Meuse via le Toevoerkanaal (ou Boezem), jusqu'à la station de pompage, ou distributeur, situé à proximité de la place Oostplein[11],[3].

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Collectif 2015, p. 16.
  2. Collectif 2015, p. 21.
  3. a, b, c et d Collectif 2015, p. 15.
  4. a et b (en) Thomas Marshall, The History and Description of Rotterdam and Its Environs: Embracing Its Origin and Progress, Municipal Government, Commerce, Navigation, and Manufactures : Also Notices of Its Religious, Literary, Scientific, and Philanthropic Institutions, Rotterdam, H.V. van Gogh, (lire en ligne), p. 12
  5. Collectif 2015, p. 24.
  6. Collectif 2015, p. 27.
  7. Dam = barrage, donc le sens de Rotterdam = barrage sur la Rotte
  8. (nl) Office de tourisme de Rotterdam, « Then and now! », Rotterdam Info,‎ 2014-2017 (lire en ligne)
  9. a et b (nl) Han van der Horst, « 2 - De Barenstijd van Rotterdam : Het oonstaan van het Middlenland », dans Han van der Horst, Rotterdam, bruid van de Maas : van prehistorie tot nu, Prometheus, (lire en ligne), pages 9 à 11.
  10. Noor Mens, « Directeur van het Adviesbureau Stadtplan Rotterdam », dans Noor Mens, W. G. Witteveen en Rotterdam, 010 Publishers, , 240 p. (lire en ligne), pages 144 à 155 .
  11. Collectif 2015, p. 19.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • (nl) Collectif, Toelichting Peilbesluit - De Rotte, Hoogheemraadschap van Schieland en de Krimpenerwaard, , 62 p. (lire en ligne [PDF]). Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • (nl) Han van der Horst, Rotterdam, bruid van de Maas : van prehistorie tot nu, Prometheus, (lire en ligne). Document utilisé pour la rédaction de l’article

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]